L'histoire de la 19e Escadre Comox

Le terrain d’aviation de Comox a été ouvert en tant que base de la Royal Air Force en 1942 et a été officiellement constitué en tant qu’aérodrome de l’Aviation royale canadienne le 1er mai 1943. Sa tâche initiale était de servir d’unité de contrôle aérien pour la 32e unité d’entraînement opérationnel (32 OTU) de la RAF, à Patricia Bay, près de Victoria, en Colombie-Britannique. En juin 1944, la 32 OTU de la RAF a déménagé à Comox et est devenue la 6e OTU de l’ARC. La 6e OTU était un établissement de transports utilisant le C-47 Dakota sous le commandement du colonel d’aviation D.C.S. MacDonald.

Années 1950s

En juin 1952, la Base Comox a été réactivée en tant qu’établissement du Commandement de la défense aérienne (CDA) et placée sous le contrôle opérationnel du 12e Groupe de défense aérienne (qui est devenu plus tard la 5e Division aérienne) de Vancouver. À partir de 1954, un vaste programme de modernisation a été mené et plusieurs nouveaux bâtiments, y compris un nouvel hangar de grande taille (Hangar noo 7) ont été construits. Il y a également eu un prolongement de la piste principale à sa longueur actuelle de 10 000 pieds.

Le premier escadron opérationnel de la Base, le 407e Escadron de patrouille maritime « Demon », a été réactivé le 1er juillet 1952 et équipé de bombardiers Lancaster modifiés pour un rôle de lutte anti-sous-marins. En février 1953, les 150 premières unités de logements familiaux (LF) ont été terminées et occupées. Une école élémentaire comprenant de salles de classe allant de la première à la sixième années, ainsi qu’une maternelle, a également été construite pour les enfants du personnel de l’ARC. Le 409e Escadron de chasseurs tout temps « Nighthawk » a été réactivé à Comox le 1er novembre 1954. Au fil des ans, il a été équipé avec les aéronefs T-33 Silver Star, CF-100 Canuck et CF-101 Voodoo. Toujours en 1954, le 51e Escadron de contrôle et d’alerte (Aérospatiale) a été formé à Comox dans le cadre de la ligne CADIN-Pinetree.

Années 1960 et 1970

Comox avait été désigné une base du Commandement de la défense aérienne lors de sa réactivation en 1952. Cependant, le 15 septembre 1961, elle a été officiellement placée sous le contrôle du Commandement aéronaval. Avec la fermeture de la Base Sea Island de l’ARC à Vancouver, la 121e Unité mixte a déménagé à son nouveau domicile à Comox en juillet 1964 avec ses hydravions Albatross. En juillet 1968, la 121e Unité mixte est devenue le 442e Escadron de communications et de sauvetage et, quelques mois plus tard, le 442e Escadron de transport et de sauvetage.

En août 1974, une seconde unité aéronavale, le 33e Escadron polyvalent, a déménagé à Comox depuis l’aéroport de Victoria à Patricia Bay, avec ses trois CP-121 Tracker et ses trois T-33 Silver Star. Le déménagement du 33e Escadron polyvalent à Comox consolidait ainsi toute l’activité militaire aérienne en Colombie-Britannique à la BFC Comox.

Le 1er septembre 1975, la BFC Comox et tous ses escadrons ont été placés sous le commandement du commandant du Commandement aérien, dont le siège est à Winnipeg, au Manitoba.

Années 1980 et 1990

Le 29 juin 1984, le 409e Escadron a cessé ses opérations sur Voodoo à Comox et a déménagé à la BFC Cold Lake. Par ailleurs, en juin 1992, le 33e Escadron polyvalent a cessé ses opérations et l’escadron a été démantelé. Le 5 juillet 1992, le 414e Escadron était déplacé de North Bay à Comox. Le 414e Escadron a été officiellement fermé le 16 avril 2002, suite au retrait du CT-133 Silver Star le mois précédent. En mai 1993, le 19e Escadron de maintenance aérienne a été créé afin de fournir le soutien opérationnel de l’Escadre.

Années 2000 à aujourd’hui

En 2002, le 442e Escadron d’hélicoptères a délaissé ses CH-113 Labrador pour le CH-149 Cormorant, marquant ainsi le passage à une ère nouvelle en matière de capacités de recherche et de sauvetage de l’escadron.

En 2002-2003, le 407e Escadron a participé à l’opération Apollo en soutien des opérations de surveillance anti-terroristes dans le golfe Persique et la mer Rouge. De 2003 à 2011, la 19e Escadre s’est déployée en Afghanistan en appui à l’opération Athena, ainsi que lors de nombreuses autres opérations à travers le monde, comme l’opération Mobile en 2010-2011 au-dessus des cieux de la Libye.

Aujourd’hui, les deux escadrons aériens, le 442Escadron de transport et de sauvetage et le 407e Escadron de patrouille maritime, soutenus par le 19e Escadron de maintenance aérienne, assurent un engagement opérationnel lourd, en mettant un accent accru sur les opérations conjointes des Forces canadiennes. Les quelque 1 000 militaires et 300 civils à temps plein et à temps partiel remplissent la tâche de dépêcher le bon aéronef au bon endroit et au bon moment.