22e Escadre North Bay

La 22e Escadre est situé à la base des Forces canadiennes North Bay. La 22e Escadre North Bay, aussi appelée Secteur de la défense aérienne du Canada (SDAC), est responsable de la surveillance, de l'identification, du contrôle et de l'avertissement en matière de défense aérospatiale au Canada et en Amérique du Nord au Centre d'opérations aériennes de secteur.

La surveillance et l'identification de toute la circulation aérienne qui s'approche de l'Amérique du Nord, soit quelque 200 000 vols par an, se fait à l'aide d'information radar reçue par satellite du Système d'alerte du Nord, qui couvre l'Arctique canadien, des radars côtiers des côtes est et ouest du Canada et des systèmes aéroportés d'alerte et de contrôle.

Tous les avions qui pénètrent cette couverture radar sont détectés et identifiés par le personnel du 21e Escadron de contrôle et d'alerte (Aérospatiale) (21 ECAA), qui est de faction 24 heures par jour, tous les jours de l'année. Les appareils non identifiés, les avions en perdition et les aéronefs soupçonnés de servir à des activités illégales peuvent être interceptés par des chasseurs CF-18.

Des données essentielles sur les événements relatifs à la souveraineté aérienne sont transmises à la Défense aérospatiale du continent nord-américain (NORAD), qui se trouve à la Base aérienne Peterson (Colorado). Ces données sont par la suite soumises aux pouvoirs de commandement - le président des États-Unis et le premier ministre du Canada - qui décident des mesures à prendre.

En raison de la nature binationale de l'accord NORAD, quelque 33 militaires américains appartenant au 1 Air Force Detachment 2 de la US Air Force œuvrent au Centre des opérations aériennes de secteur (Canada) (COAS). La formation du personnel d'exécution de la mission globale de souveraineté aérienne est confiée au 51e Escadron de contrôle et d'alerte (Aérospatiale) (Instruction opérationnelle), une unité intégrée de la 22e Escadre.

Histoire

La 22e Escadre et Base des Forces canadiennes (BFC) North Bay est le point central de l’Aviation royale canadienne (ARC) pour la protection de la souveraineté aérienne de l’Amérique du Nord. La Station de l’ARC North Bay est entrée en fonction le 1er septembre 1951 dans le cadre du nouveau réseau national de défense aérienne mis sur pied en réaction à la menace que posait l’Union soviétique pendant la Guerre froide.

En 1963, après quatre années de construction, le complexe souterrain du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) a ouvert ses portes à North Bay. Le complexe souterrain a été spécialement conçu pour résister à une explosion nucléaire de 4 mégatonnes et toujours être en mesure d’accomplir sa mission. Cela représente une explosion 267 fois plus puissante que la bombe d’Hiroshima. Dans le complexe souterrain, le personnel canadien et américain du NORAD assurait la première ligne de défense de l’Amérique du Nord.

La station a été renommée BFC North Bay en 1963. Jusque-là elle hébergeait plusieurs aéronefs, dont ceux de la 3e Unité d’entraînement opérationnel tout temps (chasseurs). C’était l’école de pilotage de défense aérienne la plus avant-gardiste de l’époque. Au fil des ans, elle a été la base d’appartenance du 430e Escadron de chasseurs de jour, et des 445e, 419e, 433e et 414e Escadrons de chasseurs tout temps. Le 414e Escadron a quitté la Base en 1992, et les structures du terrain d’aviation ont été vendues ou démolies. La BFC North Bay est devenue la seule base aérienne sans aéronefs ou terrain d’aviation.

L’installation a été renommée 22e Escadre et Base des Forces canadiennes North Bay en 1993, mais elle est communément appelée 22e Escadre. En 2006, le nouvel édifice Sgt David L. Pitcher a remplacé le complexe souterrain. De nouveaux ordinateurs et appareils électroniques de défense aérienne, à la fine pointe de la technologie du XXIe siècle, ont été installés dans l’édifice. En 2014, la 22e Escadre a entrepris la surveillance de l’espace grâce au satellite Sapphire, le premier satellite militaire du Canada. Sapphire est un capteur qui contribue au Space Surveillance Network (réseau de surveillance de l’espace) des États-Unis. Sapphire cherche les « objets spatiaux en orbite » à une altitude entre 6 000 et 40 000 kilomètres. Au cours de sa première année d’exploitation, la 22e Escadre a observé 1,2 million d’objets spatiaux.

En savoir plus sur l'histoire de la 22e Escadre.

Escadrons

Équipement

  • Pas Aéronefs
Insigne

« Gardiens de la paix »

Signification : Autorisé et 1995, le thème central est identique à l’insigne originale du commandement de la défense aérienne de l’ARC et rend hommage à celui-ci. Adopté puisque la 22e Escadre est responsable de la défense aérienne du Canada. Le numéro 22 rend hommage à la 22e Région du NORAD, le centre de la défense aérienne de North Bay de 1969 à 1983. La devise reflète la mission de la 22e Escadre.

Équipe de commandement

Colonel Mark Lachapelle, CD

Colonel Mark Lachapelle, CD

Adjudant-chef Debbie Martens, CD

Adjudant-chef Debbie Martens, CD

Nouvelles de l'escadre

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser
Le 19 novembre 2018

Une photo d’époque qui montre plusieurs hommes vêtus de combinaisons de vol et portant un gilet de sauvetage qui marchent en s’éloignant d’un avion de chasse à hélice monomoteur.

Un exemple de courage pendant la bataille d’Angleterre : le capitaine d’aviation John Alexander Kent et les aviateurs polonais

En 1940, John Alexander Kent, un canadien, est affecté à la base de Northolt de la RAF à titre de commandant d’escadrille du nouveau 303e Escadron polonais de la Royal Air Force.
Le 12 septembre 2019

Une photo de la tête et du haut du corps d’un homme vêtu d’un uniforme militaire et d’une cravate. Près du revers gauche se trouvent un insigne ailé et un ruban composé de plusieurs médailles militaires.

Le dernier des pilotes canadiens en vie qui ont participé à la bataille d’Angleterre s’est « libéré des emprises de la Terre »

John Stewart Hart, dernier des pilotes canadiens en vie ayant pris part à la bataille d’Angleterre, a rendu l’âme en juin 2019, à l’âge de 102 ans.
Le 9 septembre 2019

La garde du drapeau consacré défile devant le point de salut, devant la Tour de la Paix, lors du défilé de la bataille d’Angleterre sur la Colline du Parlement, le 16 septembre 1956.

Origines de la cérémonie de la bataille d’Angleterre

Tous les ans, le troisième dimanche de septembre, l’Aviation royale canadienne (ARC) commémore la bataille d’Angleterre.Mais quel était à l’origine l’objectif de la cérémonie et à quand remonte‑t‑elle?
Le 8 septembre 2019

Un grand groupe de personnes, dont une porte une combinaison orange et les autres des combinaisons de vol vert olive (plusieurs ayant des blousons de cuir noir), se tiennent devant un avion jaune à deux hélices dans un hangar.

Les colonels honoraires dans l’Aviation royale canadienne

« Qu’est-ce qu’un colonel honoraire? » « Comment en devient-on un? » « En quoi consiste le poste? » Voilà quelques-unes des questions qui me viennent immédiatement à l’esprit.
Le 6 août 2019

Voir d'autres nouvelles

Nos coordonnées

22e Escadre North Bay
Poste restante
Hornell Heights ON  POH 1PO

Standard principal : 705-494-2011

Officier des affaires publiques

Tél. : 705-494-2011 poste 2822
Fax : 705-494-6261
Courriel : 22WgPublicAffairsOff@forces.gc.ca