L'histoire de la 8e Escadre Trenton

La station Trenton de l’Aviation royale canadienne (ARC) a vu le jour à l’aube de la Grande Dépression; des quelques centaines d’acres de terre arable qu’elle couvrait à l'origine, elle est devenue le centre aérien moderne actuel d'où des avions de transport s’envolent à destination des quatre coins du globe.

La station a été établie au moment où l’ARC, qui comptait moins d’un millier d’hommes et un maigre budget de (1,75) million de dollars, ne pouvait s’offrir le luxe d’une base de l’importance du Camp Borden.

Par conséquent, on a fait l’acquisition de 968 acres de terrain à Trenton, en raison des avantages naturels que procuraient les lieux, notamment son climat tempéré et la proximité de centres industriels et densément peuplés du Canada, tels que Toronto et Ottawa.

La création de Trenton a été ordonnée par un décret en 1929, et la station a ouvert ses portes officiellement en août 1931. La pierre angulaire commémorative a été posée par le gouverneur général du Canada de l’époque, Lord Bessborough. On a gravé dans le granit les mots Per Ardua ad Rem, qui signifient « l’adversité par le bien ».

L’unité de combat no 1 et la 3e Escadre (coopération avec l’Armée) ont été les deux premières à s’installer à Trenton, avec des chasseurs Siskin et des Tiger Moth. C’était le début d’une période de trente ans de formation des aviateurs du Canada qui a culminé avec le plan de formation aérienne du Commonwealth britannique durant la Seconde Guerre mondiale et le pont aérien de Corée. Ce sera suivi d’innombrables opérations partout au monde, dont des missions de maintien de la paix des Nations Unies, des missions en Afghanistan et des missions humanitaires, au Canada comme à l’étranger.

De nos jours, la 8e Escadre de la BFC Trenton est au premier rang de l’aviation militaire canadienne, grâce à sa vaste flotte moderne d’appareils de transport et de recherche et sauvetage.