L'histoire de la 9e Escadre Gander

L’histoire aérienne de la 9e Escadre/BFC Gander est riche. Depuis la création comme lieu stratégique durant la guerre, Gander a servi de zone d’étape du Royal Air Force Ferry Command. Importante en temps de guerre, Gander continue de l’être tout autant en période de paix.

Au début

En 1935, dans le cadre d’un réseau international de terrains d’aviation conçu à l’occasion de conférences impériales, le gouvernement canadien a décidé de construire un aéroport à Terre-Neuve. On le connaissait sous le nom d’« aéroport de Terre-Neuve ». Ce nom est resté jusqu’en 1942 quand on a opté pour celui de Gander.

L’aéroport a été l’une des extrémités d’une voie aérienne transatlantique expérimentale au cours des années 1930, et il est devenu l’un des principaux nœuds des liens du Ferry Command vers l’Europe au cours de la Deuxième Guerre mondiale.

Winston Churchill a dit de Gander que c’était « le plus gros porte-avions dans l’Atlantique-Nord. » Gander a servi de base d’attache à de nombreux escadrons au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Elle a aussi hébergé l’une des premières unités de radar de ce côté-ci de l’Atlantique.

La base s’est démobilisée en 1945, mais l’aéroport a continué d’être un point d’arrêt commercial important sur la route transatlantique.

Station des Forces canadiennes Gander – le 226e Escadron de contrôle aérien et d’alerte (226 AC&W) a entrepris ses opérations le 21 février 1954.

Avec l’unification en 1968, la Station radio navale Gander a été dissoute. Elle s’est intégrée à la Station des Forces canadiennes Gander et a commencé à partager les anciennes installations de l’ARC avec le 226e Escadron de radar (AC&W).

En 1970, une nouvelle installation, connue sous le sobriquet de « dindonnière », a ouvert ses portes pour loger le personnel du renseignement d’origine électromagnétique du 770e Escadron de recherche en communication, et la SFC Gander a été mise sous le contrôle du Commandement des communications des Forces canadiennes.

103e Unité de sauvetage

En décembre 1976, le gouvernement canadien a décidé d’installer une unité de recherche et sauvetage à Gander. Le 2 mai 1977, la 103e Unité de sauvetage a été remise en service pour donner suite à ce nouvel engagement. Le 9 mai 1977, la SFC Gander est devenue une unité du Commandement aérien. Elle est devenue une base en mars 1984.

Tragédie à Gander

Une tragédie est survenue à la ville de Gander le 12 décembre 1985 lorsqu’un Arrow Air Jetliner s’est écrasé, tuant 248 militaires américains et les huit membres civils de l’équipage de l’aéronef.

Pour l’aide qu’elle a apportée à la suite de cet écrasement, la BFC Gander a reçu la US Secretary of the Army Commendation.

9e Escadre Gander

Le 1er avril 1993, la Base des Forces canadiennes Gander a été rebaptisée la 9e Escadre Gander. Depuis qu’elle opère sous le concept d’escadre, de nombreux changements organisationnels se sont produits.

Le 23 juin 1997, le prince Phillip a présenté l’étendard royal à la 103e Unité de sauvetage qui a été renommée 103e Escadron de recherche et sauvetage. Le 3 juillet 1997, le dernier américain en poste permutable a quitté le 770e Escadron de recherche en communication (770 ERC), mettant fin à 65 ans de présence militaire américaine à Terre-Neuve.

Un autre événement de l’histoire de Gander s’est écrit en août 1997, quand le 770 ERC a reçu son nouveau nom de Station des Forces canadiennes Leitrim, détachement de Gander.