CP-140 Aurora

Photos

Aéronefs de renseignement, surveillance et reconnaissance

Aéronefs

CP-140 Aurora

Vue d’ensemble

Vue d’ensemble

L’Aviation royale canadienne a acquis la flotte de 18 aéronefs de patrouille à long rayon d'action CP-140 Aurora au début des années 1980, principalement afin de mener des patrouilles maritimes et des tâches de guerre anti‑sous‑marine. Cependant, grâce à son autonomie et son rayon d’action de 7 400 kilomètres, il s’agit de l’appareil idéal pour une diversité de missions qui ne cessent d’évoluer.

En tant que plate‑forme de « commandement, contrôle, communications, informatique, renseignement, surveillance et reconnaissance » (C4ISR), l’Aurora réalise des opérations nationales et internationales regroupant une grande variété de disciplines.

Notamment, il participe à des missions de surveillance des eaux canadiennes des océans Atlantique, Pacifique et Arctique, de guerre anti‑surface, de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR) maritimes et terrestres, de coordination des frappes et de recherche et sauvetage (SAR).

L’Aurora fournit également un soutien essentiel à d’autres organismes gouvernementaux en luttant contre l’immigration, la pêche et la pollution illégales ainsi que le trafic de drogues et en participant à des opérations de secours aux sinistrés. Le CP-140 a non seulement maintenu, mais aussi modernisé sa capacité de guerre anti‑sous‑marine, et il peut donc détecter et détruire les sous‑marins furtifs de la toute dernière génération.

Ces capacités permettent au CP-140 de détecter les activités illégales ou hostiles se déroulant dans les voies maritimes ou les régions éloignées du Canada puis de les contrer ou de les contrôler. Grâce à ses « pods » ou ensembles aérolargables de survie en mer, le CP-140 peut aussi effectuer des missions de recherche et de sauvetage.

En plus d’exécuter des patrouilles régulières et des missions classifiées, la flotte de CP-140 participe à des opérations très médiatisées. De 1992 à 1995, les appareils Aurora ont contribué considérablement à l’opération Sharp Guard, le blocus dirigé par l’OTAN contre l’ex‑Yougoslavie. Dans le cadre de missions SAR, des appareils Aurora ont survolé le sud du Manitoba, qui avait été ravagé par les inondations lors du débordement de la rivière Rouge en 1997 (opération Assistance).

En outre, des aéronefs Aurora CP-140 ont participé à l’opération Apollo dans la région du golfe Persique de l’automne 2001 jusqu’au milieu de 2003, effectuant quelque 500 sorties opérationnelles dans le cadre de la contribution du Canada à la campagne internationale contre le terrorisme. Au cours des Jeux olympiques et paralympiques à Vancouver, et pendant les sommets du G8 et du G10 à Toronto, les appareils Aurora ont fourni un soutien de RSR au Groupe intégré de la sécurité dirigé par la GRC. En 2011, dans le cadre de l’opération Mobile, des Aurora ont effectué des missions de RSR maritimes ainsi que des sorties de coordination des attaques terrestres et de coordination de reconnaissance armée (SCAR‑C), qui ont permis de fournir des renseignements essentiels aux forces de la coalition. En tout, les équipages des Aurora ont effectué 181 sorties, survolant des régions terrestres et maritimes, au cours de cette opération.

En 2014, la flotte d’Aurora fait l’objet d’un important projet de modernisation qui prolongera sa durée de vie jusqu’en 2030. Les travaux réalisés consistent entre autres à moderniser la structure de l’appareil et à remplacer ses ailes extérieures ainsi que ses stabilisateurs horizontaux dans le cadre du projet de prolongation de la durée de vie de la structure de l’Aurora (PPDVS). En même temps, le Bloc III du programme de modernisation progressive de l’Aurora (PMPA) vise à mettre à niveau ses systèmes de mission et ses capteurs afin que la version modernisée de l’Aurora soit une ressource de classe mondiale.

Ces projets représentent une réalisation considérable pour le Canada puisque la plupart des travaux sont effectués au pays par des entreprises canadiennes.

Caractéristiques

Caractéristiques

 

Fabricant Lockheed Martin Aircraft Corporation
Description de l’aéronef Lorsqu’il est entré en service en 1980, le CP-140 Aurora était le résultat d’une combinaison réussie de la cellule de l’appareil P‑3 Orion de Lockheed et de l’ensemble avionique S‑3 Viking, dont le système avionique et de guerre anti‑sous‑marine était à la fine pointe de la technologie à l’époque.
Longueur 35,61 m
Envergure 30,37 m
Hauteur 10,30 m
Poids à vide 27 892 kg
Masse totale maximale 64 410 kg
Groupe motopropulseur 4 turbopropulseurs Alison T-56-A-14-LFE
Vitesse maximale 750 km/h
Vitesse de croisière 648 km/h
Plafond pratique 10 668 m
Rayon d’action 7 400 kg
Autonomie 12 heures – planification normale de 10 à 11 heures. L’Aurora a cependant effectué des vols pouvant atteindre 17 heures.
Équipement de surveillance Système de radar imageur multimode APS 508; système acoustique MVASP; bouée acoustique active et passive, largable de l’intérieur et de l’extérieur; caméra électro‑optique – infrarouge (EO/IR) MX20; détecteur d’anomalies magnétique (MAD) AN/ASQ – 508; liaison de données tactiques – Liaison‑11; mesure de soutien électronique (MSE) AN/ALQ 217; système de gestion de données entièrement intégré.
Armement Torpilles Mark 46 Mod 5; marqueurs fumigènes; fusées éclairantes et de signalisation
Matériel divers Deux ensembles de survie en mer largable (SKAD) et ensemble SKAD pour l’Arctique
Équipage Maximum 10 personnes : 2 pilotes, 1 mécanicien de bord, 3 opérateurs de détecteurs de combat aérien, 5 opérateurs de détecteurs électroniques aéroportés (Op DEA). (La taille de l’équipage varie en fonction des missions.)
Année d’acquisition 1980
Base(s) 19e Escadre Comox, Colombie‑Britannique
14e Escadre Greenwood, Nouvelle‑Écosse

 

Date de modification :