De Havilland Mosquito

Mosquito B Mk 25

DND archives

Le de Haviland Mosquito, un des avions de combat les plus remarquables de la Seconde Guerre mondiale, portait le surnom « Mossie ». Entièrement fait de bois, l’appareil devait d’abord servir en tant que bombardier léger, mais sa grande polyvalence a vite donné lieu à des variantes de reconnaissance, de chasse et de bombardement, de chasse nocturne et de harcèlement. En tout, de Havilland a construit 1 134 Mosquito avant la fin de la guerre, dont 44 ont fait partie de l’ARC du 1er juin 1943 au 28 septembre 1951. La photo ci-dessus, prise le 25 janvier 1943, montre un Mosquito B Mk 25 en vol. PHOTO : Archives du MDN, PL-14571

Vue d’ensemble

Vue d’ensemble

 L’avion Mosquito, construit par de Havilland, portait les surnoms « Wooden Wonder » (merveille de bois) et « Termite’s Dream » (paradis des termites), en raison de son revêtement inhabituel en bois contreplaqué. Même si sa construction présentait certains inconvénients dans les climats tropicaux, l’avion s’est révélé exceptionnellement efficace en Europe et au Canada. Grâce à sa construction en bois, l’appareil a été l’un des premiers avions furtifs à une époque dominée par le repérage radar. Probablement un des avions les plus polyvalents de la Seconde Guerre mondiale, il servait en tant que chasseur et bombardier, mais aussi comme aéronef de reconnaissance, de surveillance des navires et même de transport. Les variantes affectées aux rôles de bombardier et de reconnaissance ne transportaient aucune arme défensive; les pilotes devaient plutôt se fier à la rapidité de l’appareil comme moyen de défense. Six escadrons canadiens ont piloté des avions Mosquito pour accomplir diverses tâches. Le 400e Escadron a effectué des missions de reconnaissance photographique au moyen de cet avion. Quatre escadrons de chasse nocturne de l’ARC (406e, 409e, 410e et 418e) se servaient du Mosquito pour exécuter des missions de chasse nocturne et de harcèlement. Durant le blitz de 1944, mené au moyen de bombes volantes V-1, les avions Mosquito du 409e Escadron ont détruit dix des engins, tandis que ceux du 418e Escadron en ont abattu 82. Le 404e Escadron disposait également d’avions Mosquito qu’il employait pour lutter contre les navires et les sous-marins côtiers. En tout, on a construit 7 781 Mosquito, dont 1 032 à l’usine de Havilland de Toronto.

Numéro de modèle D.H. 98
Variantes Mk II, Mk XII, FB Mk VI, FB Mk  21, FB Mk  26, FB Mk  XXX, B Mk VII, B Mk XX, B Mk 25, NF Mk II, NF Mk  XIII, PR Mk  VIC, PR Mk  XVI, T Mk  27
Rôle Bombardier, avion de reconnaissance, chasseur nocturne et d’attaque côtière
Date de mise en service 1943
Date de mise hors service 1951
Number 444
Service ARC

Information tirée de l’ouvrage Canadian Combat and Support Aircraft: A Military Compendium, écrit par T. F. J. Leversedge © 2007. Traduction et reproduction autorisées par l’auteur.

Caractéristiques

Caractéristiques (Mark II)

Fabricant de Havilland Aircraft Co.
Équipage et passagers Deux membres d’équipage
Groupe motopropulseur Deux moteurs Merlin 21 de Rolls Royce de 1 230 ch
Vitesse maximum 612 km/h (380 mi/h)
Vitesse de croisière 483 km/h (300 mi/h)
Plafond pratique 10 973 m (36 000 pi) 
Autonomie 2 990 km (1 860 mi)
Poids à vide 6 396 kg (14 100 lb)
Masse brute 7 938 kg (17 500 lb)
Envergure 16,5 m (52 pi 2 po)
Longueur 12,34 m (40 pi 6 po)
Hauteur 4,66 m (15 pi 3 po)
Armement Mark II : aucune arme à bord, mais possibilité de transporter jusqu’à quatre bombes de 227 kg. Certaines variantes, créées ultérieurement, pouvaient transporter jusqu’à 1 814 kg de bombes. Chasseurs de nuit : quatre canons Hispano de 20 mm et quatre mitrailleuses Browning de calibre .303 po (7,7 mm).

Information tirée de l’ouvrage Canadian Combat and Support Aircraft: A Military Compendium, écrit par T. F. J. Leversedge © 2007. Traduction et reproduction autorisées par l’auteur

Date de modification :