On dévoile un nouvel insigne destiné aux membres d’équipages navigants à la 22e Escadre North Bay

Article de nouvelles / Le 23 octobre 2020

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par Emily Lindahl

Le vendredi 23 octobre, à la 22e Escadre North Bay, où se trouve le Secteur de la défense aérienne du Canada, le lieutenant-général Al Meinzinger, commandant de l’Aviation royale canadienne, a dévoilé le nouvel insigne pour les membres d’équipages navigants d’appareils équipés du système aéroporté d'alerte et de contrôle (AWACS). 

Le nouvel insigne est une conversion de l’insigne de membre d’équipage navigant actuel, dont les ailes pointent vers le haut, a un insigne de membre d’équipage navigant plus approprié, qui montre des ailes complètes déployées à l’horizontale. Les contrôleurs aérospatiaux (C AERO) et les opérateurs – Contrôle aérospatial (Op C AERO) qui ont les qualifications liées à l’AWACS porteront le nouvel insigne. La cérémonie tombait à pic puisque, en octobre 2020, on célèbre le 80e anniversaire des opérations de défense aérienne de l’ARC.

Au moment de la création des postes liés à l’AWACS, en 1974, on supposait que les C AERO et Op C AERO occupant ces postes ne participaient pas directement à l’exploitation sécuritaire de l’aéronef, ce qui aurait justifié le port d’un insigne d’équipage navigant dont les ailes pointent vers le haut. De plus, on présumait que ces aviateurs ne voleraient qu’occasionnellement. Or, notre compréhension de leurs responsabilités a changé.

« Au fil de l’évolution de l’ARC, nous nous sommes rendu compte que l’ampleur des tâches que remplissent ces aviateurs excède de beaucoup celle des tâches établies ou prévues il y a presque cinquante ans », dit le lieutenant-général Meinzinger. « Bon nombre des membres de notre personnel actuel comptent plus de 1 000 heures de vol, en plus d’avoir participé à plusieurs opérations de combat. Nous souhaitons souligner leur responsabilité en tant que membres d’équipages navigants opérationnels, qui consiste à mener des opérations d’AWACS dans des milieux de combat de plus en plus complexes. C’est ce que nous permet de faire cet insigne. »

Le nouvel insigne sert à souligner l’entraînement exigeant, les qualifications difficiles à acquérir et les nombreuses responsabilités qu’implique le maintien de la préparation nécessaire à l’exécution de missions de combat. Ces aviateurs, qui font partie intégrante des équipages de Boeing E-3 Sentry, doivent s'acquitter de tâches et de responsabilités qui touchent notamment à l’usage tactique de l’aéronef, à la sécurité de l’équipage et de l’aéronef, à la surveillance des menaces et aux mesures visant à les éviter, ainsi qu’à l’exécution de procédures de survie d’urgence.

Le brigadier-général Sean Boyle, directeur adjoint de la politique générale de défense continentale, appuie la création du nouvel insigne. « Lorsque les C AERO et les Op C AERO ont commencé à se joindre aux équipages des E-3 AWACS, en 1974, ont leur a attribué l’insigne aux ailes pointant vers le haut. À l’époque, peu saisissaient le rôle considérable que ces aviateurs joueraient dans les opérations liées aux appareils E-3 (alerte aux menaces aériennes et terrestres, ravitaillement en carburant aérien, sélection d’orbite en temps réel, positionnement tactique, lutte contre les incendies à bord de l’avion, planification de missions, etc.), sans oublier les tâches principales portant sur le contrôle de l’espace aérien et la gestion du combat aérien. »

Le brigadier-général Boyle a dirigé le projet, notant que sa propre expérience nourrissait son désir de voir se concrétiser la conversion. « Lorsque j’ai reçu mon insigne ailé en 1998, j’espérais qu’on corrige un jour cet oubli. L’annonce du lieutenant-général Meinzinger souligne l’adaptabilité, l’innovation et la capacité de se corriger de l’ARC et je suis incroyablement fier de faire partie d’une force aérienne aussi fantastique. Ce jalon représente l’aboutissement de deux années de travail. Je souhaite remercier sincèrement la petite équipe d’experts qui m’a aidé à réaliser ce projet important; il s’agit sans aucun doute d’une journée empreinte de fierté pour nos deux merveilleux groupes professionnels! » 

La conversion de l’ancien insigne à celui d’équipage navigant a reçu un accueil favorable à l’échelle de l’ARC. Des aviateurs qui travaillent partout dans le monde se sont prononcés au sujet de l’incidence du nouvel insigne :

« Partageant plus de 40 ans d’histoire de vol à Tinker, les C AERO et Op C AERO ont volé côte à côte à bord du E-3 AWACS avec leurs partenaires de mission lors d’opérations au pays et à l’étranger. Ces membres du personnel sont essentiels à l’exécution des missions. Par conséquent, la décision du commandant de l’ARC témoigne d’une grande reconnaissance à l'égard de leurs efforts et des innombrables heures de vol faites à l’appui d’opérations. »
Le lieutenant-colonel Shawn Guilbault, commandant du détachement canadien, 552 Air Control Wing, base aérienne Tinker, à Oklahoma City, en Oklahoma, aux États-Unis

« La remise d’insignes de membre d’équipage navigant représente le franchissement d’une étape incroyablement importante qui permet de souligner le rôle capital que les contrôleurs aérospatiaux et les opérateurs – Contrôle aérospatial jouent à bord d’E-3 AWACS, dirigeant les opérations aériennes en vue d’accomplir les missions. La reconnaissance du rôle que jouent les C AERO et Op C AERO permet de mettre au jour publiquement et avec cérémonie la vraie nature des contributions opérationnelles considérables que nous avons apportées pendant de nombreuses années. »
La lieutenant-colonel Jill Lutz, commandante du détachement canadien à la base interarmées Elmendorf-Richardson, à Anchorage, en Alaska, aux États-Unis

« La possibilité de servir le Canada d’une manière aussi unique représente une source importante de fierté et d’enthousiasme dans ma vie. Si le devoir et l’application au travail sont communs à tous les militaires des FAC, les expériences que je vis ne sont partagées, elles, que par un petit nombre de gens privilégiés. J’estime très gratifiant qu’on salue le travail que nous faisons et la manière particulière dont nous servons notre pays! »
La major Melissa Dupuis, commandante du Centre de recrutement des Forces canadiennes des Prairies et du Nord, à Calgary, en Alberta

« J’étais enchanté d’apprendre ces fantastiques nouvelles pour la collectivité des C AERO et Op C AERO. Cette décision, attendue depuis longtemps, est le résultat du travail acharné passé et actuel des C AERO et des Op C AERO. Voilà quelque chose que notre collectivité opérationnelle portera pendant des générations à venir. »
Le major Matthew Galvin, directeur adjoint des opérations du 1er Escadron d’AWACS de l’OTAN, basé à la base aérienne de l’OTAN à Geilenkirchen, en Allemagne

« En tant qu’adjudant-chef de la Branche des opérations aériennes et que personne qui porte fièrement son insigne d’AWACS, je me réjouis grandement que cet important projet ait porté des fruits. J’ai toujours soutenu que les Op C AERO et les C AERO devaient porter le bon type d’insigne qui tiendrait compte de notre rôle en tant que membres d’équipage navigant et du fait que nous avons une incidence directe sur l’accomplissement des missions et sur les opérations des aéronefs. J’ai hâte de porter avec fierté le nouvel insigne et continuerai de soutenir la cause des Op C AERO et des C AERO dans l’ARC et les FAC. »
L’adjudant-chef Randy Reisch, adjudant-chef de la Branche des opérations aériennes, État-major de l’ARC, QGDN au complexe Carling, à Ottawa, en Ontario

« Cet insigne d’AWACS symbolise une fierté collective et une détermination commune. Il représente l’esprit et le professionnalisme de tous les militaires, anciens et actuels, qui ont servi et qui servent en le portant. »
L’adjudant-chef Marc Corriveau, directeur et instructeur du cours de développement professionnel des sous-officiers, École de l’OTAN, à Oberammergau, en Allemagne

 « Il a fallu beaucoup de temps et d’efforts pour veiller à ce que tous ceux qui ont fait partie des équipages d'AWACS reçoivent l’insigne lié à ce type d'aéronef. L’effort déployé pour mener à bien ce projet montre qu’on reconnaît la nature du travail et des sacrifices que les membres d’équipages d’AWACS ont faits, font et continueront de faire. On salue ce geste et on portera l’insigne avec fierté. »
Le sergent James Kelly, Plans du NORAD, Escadron de soutien opérationnel de la 5e Escadre, Goose Bay, à Terre-Neuve-et-Labrador

 

Date de modification :