ARCHIVÉE - 15e Escadre Moose Jaw : L’entraînement au pilotage : un défi gratifiant

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Article de nouvelles / Le 4 mars 2015

Des Affaires publiques de la 15e Escadre

Le sous-lieutenant Matt Kralt

Le sous-lieutenant Matt Kralt, qui est inscrit au Programme d’établissement affilié (Air) du Collège Seneca, à Toronto, est pilote stagiaire à la 2e École de pilotage des Forces canadiennes (2 EPFC), située à la 15e Escadre Moose Jaw, en Saskatchewan.

Ce passionné de l’aviation originaire de Beamsville, en Ontario, s’est enrôlé dans l’Aviation royale canadienne en 2012 dans le but de devenir pilote d’hélicoptère de recherche et de sauvetage. Il reçoit une formation au pilotage à bord d’appareils CT-156 Harvard II et terminera sous peu la deuxième phase de l’entraînement au pilotage.

Il exécute son service aérien quotidien en tant que membre de l’Escadrille Cobra de la 2 EPFC, et il trouve enrichissant le défi que présente le programme d’entraînement.

Le sous-lieutenant Kralt dit avoir beaucoup aimé son expérience dans l’ARC jusqu’ici et il a hâte de voir ce que lui réserve sa carrière à l’avenir.

Le sous-lieutenant Jessica Aitchison

Dès un jeune âge, le sous-lieutenant Jessica Aitchison de l'Aviation royale canadienne (ARC) a décidé de faire carrière dans le domaine de l'aviation, sous l'inspiration de son père, un ingénieur qui travaillait chez Pratt & Whitney Canada, une entreprise qui conçoit et fabrique des moteurs d'aéronefs.

En 2010, cette dernière a été admise au programme d'études en gestion en aviation commerciale de l'Université Western Ontario, à London, en Ontario. Pendant ses études, elle a obtenu son brevet de pilote commercial et piloté des avions de Diamond, dont l'Eclipse, le Star et le Twin Star (un bimoteur).

Lorsqu'elle s'est mise à la recherche d'un emploi, le sous-lieutenant a été attiré par l'ARC et les avantages que celle-ci offrait; de fait, il est sans conteste avantageux de se faire payer pour recevoir une formation tout en acquérant rapidement une expérience précieuse au début de sa carrière. Elle a présenté une demande à l'ARC et, à la suite d'un long processus de sélection, on lui a offert la possibilité de suivre le programme d'entraînement des pilotes. Grâce à son niveau d'expérience, elle a pu se passer de la phase I et procéder directement à l'instruction de base, en août 2013.

Le sous-lieutenant Aitchison s’est toujours intéressée au pilotage de bimoteurs, et surtout d’appareils Hercules J-Model. En janvier 2015, son vœu fut exaucé lorsqu’on a retenu sa candidature au programme d’entraînement des pilotes de bimoteurs.

Cette membre de l’organisation des aviatrices Women in Aviation et de l’Escadrille Bandit de la 2e École de pilotage des Forces canadiennes espère être une source d’inspiration pour les femmes qui veulent faire carrière dans le domaine de l’aviation.

Date de modification :