ARCHIVÉE - 443e Escadron d’hélicoptères maritimes : Inauguration d’un hangar et consécration d’un nouveau drapeau

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Article de nouvelles / Le 20 avril 2015

Par les Affaires publiques de la 12e Escadre

Une cérémonie soulignant l’ouverture officielle et le dévoilement du nom du nouveau hangar du 443Escadron d’hélicoptères maritimes a eu lieu à l’aéroport international de Victoria le 9 avril 2015. La cérémonie, présidée par l’honorable Judith Guichon, lieutenante‑gouverneure de la Colombie-Britannique, a aussi été l’occasion de consacrer un nouveau drapeau consacré (étendard) destiné à l’escadron.

Le nom donné au hangar, Château Arundel, fait référence à un lieu bien connu du West Sussex, en Angleterre, où l’escadron était basé lorsqu’il a participé au débarquement du 6 juin 1944. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le 443e Escadron était équipé de chasseurs et effectuait des opérations de défense aérienne dans l’Est du Canada sous le Commandement aérien de l’Est. Après son transfert outre‑mer, il escortait des bombardiers et accomplissait des missions d’interdiction en Grande-Bretagne, en France, en Belgique et dans les Pays‑Bas, avec la 2e Force aérienne tactique, et en Allemagne, avec les Forces aériennes britanniques d’occupation (Allemagne).

« Grâce à ce bâtiment, qui offre des améliorations opérationnelles qui ne sont pas disponibles dans les installations actuelles, toutes les opérations de l’unité seront enfin sous un même toit », a déclaré le lieutenant‑colonel Patrick MacNamara, commandant de l’escadron. « Ce bâtiment et sa technologie permettront de moderniser les capacités de l’unité, alors qu’elle passe de l’hélicoptère CH-124 Sea King à l’hélicoptère Sikorsky CH-148 Cyclone. »

L’ouverture officielle marque la fin d’un projet qui a duré quatre ans. L’installation, qui a coûté 155 millions de dollars, a une superficie de plus de 215 000 pieds carrés. Outre le nouveau bâtiment, le projet prévoyait l’aménagement d’une aire de stationnement pour hélicoptères, d’une voie de circulation, d’un poste de lavage et de ravitaillement en carburant, d’un parc de stationnement pour véhicules, d’un poste de garde muni de barrières de sécurité et d’une clôture.

L’escadron pourra ainsi installer le nouvel hélicoptère CH-148 Cyclone dans un hangar spacieux, doté de toutes les capacités et technologies nécessaires à l’appareil.

Le 443e Escadron d’hélicoptères maritimes emploie plus de 200 militaires et il est équipé de 4 à 6 hélicoptères CH-124 Sea King. Il joue un rôle important sur la côte Ouest, car il met trois détachements d’hélicoptères de la Force aérienne (appelés « DETHELFA ») à la disposition de la Flotte du Pacifique de la Marine royale canadienne basée Victoria.

« Nous sommes extrêmement heureux d’ouvrir officiellement les portes de notre nouvelle installation », a affirmé le major Donald Leblanc, commandant de l’escadrille de la Réserve aérienne du 443e Escadron. « Après 10 ans de travail, de la conception à la construction, cette installation regroupera tous les aspects des opérations de vol, de la maintenance et de l’approvisionnement des aéronefs sous un même toit. Il offrira une plus grande souplesse lors des opérations menées avec la Marine royale canadienne et permettra de réduire le temps d’intervention en Colombie-Britannique. C’est une installation de pointe dont se servira l’Aviation royale canadienne durant des décennies. »

Drapeaux consacrés de l’ARC

Le drapeau consacré est la possession la plus précieuse d'une unité. La Souveraine ou le Gouverneur général ou alors le représentant de ce dernier présente personnellement le drapeau consacré. Traditionnellement, le drapeau consacré constituait un point de ralliement pour les régiments de l’armée sur la ligne de bataille. De nos jours, il n'est plus arboré au combat ni utilisé sur un théâtre d'opérations. Toutefois, il symbolise la fierté et l'honneur d'une unité et son dévouement à la Souveraine et au pays.

Le drapeau consacré est consacré au moment de sa présentation par l'aumônier général et par l'aumônier de l'unité. Lorsque l'aumônier général ne peut assister à la cérémonie, il désigne personnellement un aumônier pour officier à sa place. Le drapeau consacré est donc consacré et devient un symbole de l'honneur et du sens du devoir militaires. Par la cérémonie de consécration du drapeau consacré, tous les membres de l'unité, quel que soit leur groupe professionnel, renouvellent leur engagement à toujours servir avec dignité et dévouement. Une fois consacré, le drapeau consacré est gardé avec soin et lorsqu'il est dégainé, il est honoré par le témoignage du respect approprié.

Un escadron peut recevoir son drapeau consacré, c’est‑à‑dire un étendard portant son insigne, sa devise et ses honneurs de guerre, après 25 ans d’existence. Les drapeaux consacrés flottent pendant les défilés des cérémonies de passation du commandement et ils sont exposés dans les locaux de l’escadron ou de l’escadre, souvent dans le mess des officiers. Les drapeaux ne peuvent être arborés pendant un défilé qu’en présence de la majorité des membres de l’escadron.

L’Aviation royale canadienne a deux drapeaux consacrés : celui de la Reine (il s’apparente au drapeau national, sauf que le monogramme royal y est superposé à la feuille d’érable), et celui de l’ARC (un drapeau bleu orné au centre de l’écusson de la Force aérienne; au moment de la rédaction du présent texte, il s’agissait encore de l’écusson du Commandement aérien).

Quand une unité cesse d’exister, ses drapeaux consacrés sont retirés ou confiés aux soins d’un gardien compétent, souvent dans une église ou un musée. Au cours des dernières années, de nombreux drapeaux consacrés ont été déposés ainsi dans la Salle des drapeaux du Centre commémoratif national, tout près du Cimetière militaire national de Beechwood à Ottawa.

Le drapeau consacré du 443e Escadron

Le drapeau consacré du 443e Escadron d’hélicoptères maritimes est décoré de l’emblème de l’escadron qui comprend un frelon et la devise de l’escadron : « Our sting is death » (notre dard sème la mort). Pendant la Seconde Guerre mondiale, le 443e Escadron, qui était équipé d’avions de chasse, était connu sous le nom « d’Escadron Frelon » et il a donc adopté le frelon comme emblème.

L’escadron a mérité les honneurs de bataille suivants : FORTERESSE DE L’EUROPE, 1944; FRANCE ET ALLEMAGNE, 1944-1945; Normandie, 1944; Arnhem; Rhin.

Date de modification :