Adieu au père de l’ARC moderne

Article de nouvelles / Le 14 octobre 2020

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par Emily Lindahl

Une fois que vous aurez goûté au vol, vous foulerez à jamais le sol les yeux rivés au ciel, là où vous êtes déjà allé et là où vous rêverez toujours de retourner.
-Léonard de Vinci

Le 14 octobre 2020, l’Aviation royale canadienne a fait ses adieux à l’un de ses dirigeants les plus influents. Connu comme le père de la Force aérienne du Canada moderne, le lieutenant-général William (Bill) Carr, CMM, DFC, OStJ, CD, est né le 19 mars 1923, à Grand Bank, à Terre-Neuve, avant que celle-ci ne se joigne au Canada. Il avait 97 ans.

Pendant sa carrière militaire, qui s’est étalée de 1941 à 1978, il a reçu son brevet de pilote du maréchal de l’air Billy Bishop, VC, CB, DSO et barrette, MC, DFC et ED, as de l’aviation légendaire. Depuis son premier vol à bord d’un Spitfire dans le 542e Escadron en territoire ennemi, en passant par son affectation à titre de chef d’état-major adjoint (Opérations) au Quartier général du NORAD au Colorado, jusqu’à son accession au poste de commandant de l’opération de transport aérien des Nations Unies au Congo, le lieutenant-général Carr a accumulé un nombre remarquable d’heures de vol pendant sa carrière en aviation en tant que pilote. Il comprenait l’importance de la puissance aérienne et a personnellement constaté les effets des avancées technologiques.

En tant qu’ancien chef d’état-major de la défense adjoint, il était chargé de déterminer les incidences néfastes de l’amalgamation des services sur l’aviation militaire. Il a cru nécessaire de « créer une organisation consolidée pour administrer correctement toute l’aviation militaire au Canada ».

Le 2 septembre 1975, ses efforts, qui avaient porté des fruits, aboutissaient à la création du Commandement aérien. Celui-ci, dont le quartier général se trouvait à Winnipeg, au Manitoba, et qui avait comme commandant le lieutenant-général Carr lui-même, était responsable de toutes les ressources aériennes des Forces armées canadiennes.

Parmi les décorations et les prix bien mérités qu’a reçus le lieutenant-général Carr figurent les suivants :

  •         Commandeur de l’Ordre du mérite militaire
  •         Officier de l’Ordre de Saint-Jean
  •         Croix du service distingué dans l'Aviation
  •         Intronisation au Panthéon de l’Aviation du Canada
  •         Médaille du maintien de la paix
  •         Médaille du couronnement de la reine Elizabeth II
  •         Médaille du centenaire
  •         Médaille du jubilé de la reine Elizabeth II

La marque qu’a laissée le lieutenant-général Carr va toutefois bien au-delà de ses années de service. En août 1993, il a accédé à la fonction de colonel honoraire du 412e Escadron VIP, puis l’Aviation royale canadienne a créé le Prix Carr pour souligner son rôle et l’incidence qu’il a eue sur l’aviation militaire canadienne. Dans le Village à Griesbach, en Alberta, ancien site militaire, les rues portent le nom de huit anciens combattants aviateurs qui ont des liens avec la région, dont le lieutenant-général Carr. En 2001, lors d’une cérémonie tenue à Ottawa, en Ontario, il a également fait son entrée au Panthéon de l’Aviation du Canada.

Précédé dans la mort par son fils, David, et sa femme, Elaine, le lieutenant-général Carr laisse dans le deuil sa fille, Virginia (Baldwin), et son fils, Peter, ainsi que leur famille. Nous pensons à eux pendant cette période difficile. 


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les techniciens en météorologie observent, transmettent et prévoient les conditions météorologiques pour les opérations se déroulant sur les navires de guerre dans la Marine royale canadienne, dans les installations de l’Armée canadienne et dans les escadrons et les escadres de l’Aviation royale canadienne.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

         - Observer et enregistrer les conditions météorologiques en surface, en mer et en altitude
         - Traiter, analyser et interpréter les informations à caractère météorologique
         - Faire fonctionner et assurer le maintien d’équipements et d’instruments météorologiques spécialisés
         - Informer le personnel de l’escadre, du navire ou de l’unité terrestre au sujet des conditions météorologiques actuelles et prévues
         - Prévoir les conditions météorologiques

http://forces.ca/fr/carriere/technicien-meteorologie/

Date de modification :