Canada : Chef de file dans le cadre du Colloque international des réserves aériennes

Article de revue / Le 8 juillet 2020 / Numéro de projet : RCAF-Excelsior-Summer-2020-4

Le Colloque international des réserves aériennes (IARS), créé en 1992, est une tribune intéressante pour les hauts représentants des différentes forces aériennes dans le monde et de leurs composantes de la Réserve aérienne pour leur permettre de discuter des sujets communs propres aux réserves des forces aériennes et de partager des expériences et des renseignements portant sur des thèmes communs. L’Australie, le Canada (représenté par l’Aviation royale canadienne), le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Norvège, la Suède, la Suisse, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les États-Unis (représentés par la United States Air Force Reserve et la United States Air National Guard) prennent part au colloque.   

L’édition de 2019 de l’IARS a été organisée par les Forces aériennes danoises et s’est déroulée au palais de Frederiksberg, lequel abrite l’Académie militaire royale danoise, à Copenhague, au Danemark, entre le 11 et le 14 septembre 2019. Les Forces armées canadiennes (FAC) y étaient alors représentées par le colonel Shawn Marley, directeur – Réserve aérienne, et par le major Warren Hruska, commandant de l’Escadrille de la Réserve aérienne de la 17e Escadre.

La Réserve des Forces aériennes danoises a donné aux participants un aperçu de l’image de sa propre situation opérationnelle actuelle et future de même que celle de la Garde nationale des Forces aériennes, la Force de réserve spécialiste, la région arctique et le ministère de la Défense. En outre, l’USAF Reserve Command a expliqué les enjeux auxquels il doit faire face, et la Royal Australian Air Force a présenté le système régissant l’ensemble des effectifs qu’elle utilise. Ces séances d’information ont permis aux participants d’avoir assez de renseignements pour parler en petits groupes de divers sujets qu’ils ont en commun, notamment l’attraction, l’emploi, le maintien en poste et la conciliation travail-vie personnelle pour les membres de la Réserve de leur force aérienne respective. Des présentations liées à l’IARS ont été données par le secrétaire de l’IARS, le comité du perfectionnement en leadership (Committee of Leadership Development) (COLD) et l’hôte de l’IARS 2020. Le colloque a pris fin avec un dîner militaire organisé par le commandant des Forces aériennes danoises, le major-général Anders Rex.

Le COLD, qui est un sous-comité de l’IARS, a été mis en place afin d’offrir des cours de formation au commandement et d’en assurer la surveillance. Bien que celui-ci soit considéré comme un comité, le COLD n’est composé que d’un seul poste, soit celui de secrétaire du COLD, par l’intermédiaire duquel le Maj Hruska de l’ARC est chargé de surveiller et d’administrer la formation au nom de l’IARS. Officier de logistique aérienne de profession, le Maj Hruska s’est joint à la Réserve de l’ARC en 2001 et a occupé depuis divers postes, notamment à la 15e Escadre Moose Jaw, en Saskatchewan, et au Quartier général de la 1re Division aérienne du Canada (QG 1 DAC), à Winnipeg, ainsi qu’au sein de l’organisation du Directeur – Réserve aérienne, de la 17e Escadre et du Quartier général de la 2e Division aérienne du Canada.   

Les deux cours parrainés par l’IARS sont le Séminaire international sur le perfectionnement du leadership pour les officiers subalternes (IJOLD) et le Séminaire international de perfectionnement en leadership pour les sous-officiers (SIPLSO). Ces cours ne sont pas offerts qu’à un seul pays puisque l’endroit où sont offertes ces formations varie d’une année à l’autre parmi les pays participants. Cette année, l’IJOLD s’est déroulé du côté de la Royal Australian Air Force, à Canberra, en Australie, et le SIPLSO s’est déroulé à Stans, en Suisse. D’après ce qui est prévu, le Royaume-Uni sera l’hôte de l’IJOLD et la United States Air Force Reserve sera l’hôte du SIPLSO en 2020.  

Ne manquez pas les prochains numéros de l’Excelsior pour connaître les nouvelles les plus récentes sur ces cours et sur les réservistes de l’ARC spécialement choisis pour y participer. 

Citation du directeur – Réserve aérienne :

L’IARS offre la possibilité aux Alliés de partager des leçons et des pratiques exemplaires entre eux. Chaque pays peut ainsi miser sur les réussites des autres. Par exemple, l’USAF s’est inspirée de l’expérience de l’Australie avec son système régissant l’ensemble de ses effectifs pour concevoir sa propre US Space Command Reserve, ce que nous suivions avec intérêt au sein de l’ARC. Les pays qui ont pris part à l’IARS ont manifesté un grand intérêt à l’égard de notre groupe professionnel de Technicien – Soutien des opérations aériennes, et bon nombre d’entre eux ont l’intention de mettre en œuvre un concept d’utilisation similaire peu coûteux et offrant un rendement élevé au sein de leurs propres éléments de Réserve. L’échange d’idées et de résultats découlant de notre expérience pratique dans le cadre de l’IARS a permis de renforcer chacun de nos pays et de solidifier notre partenariat sur la scène internationale [Traduction].      


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les cyberopérateurs mènent des cyberopérations défensives et, lorsque cela est nécessaire et faisable, actives. Ils sont en liaison avec des ministères et des agences gouvernementales ainsi qu’avec des alliés du Canada, avec qui ils collaborent afin d’accroître la capacité du ministère de la Défense nationale (MDN) et des Forces armées canadiennes (FAC) à offrir un cyberenvironnement sécuritaire. Les cyberopérateurs surveillent les réseaux de communication des FAC afin de détecter des tentatives d’accès non autorisé et d’intervenir. Ils offrent aussi un soutien numérique répondant aux besoins opérationnels de la Marine, de l’Armée de terre, de l’Aviation et des intervenants interarmées.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

         - Amasser, traiter et analyser des données réseau
         - Détecter les vulnérabilités des réseaux
         - Gérer un environnement de réseaux informatiques
         - Mener des cyberopérations défensives et actives
         - Mettre à profit leurs connaissances en matière de sécurité et de communication dans le domaine de la technologie de l’information
         - Utiliser et conserver des publications ainsi que des dossiers classifiés et non classifiés

http://forces.ca/fr/carriere/cyber-operateur/

Date de modification :