CT155 Hawk and F-16 - Épilogue

Rapport / Le 18 juin 2010 / Numéro de projet : CT155 Hawk and F-16 - E Category

Endroit : 4e Escadre Cold Lake (Alberta)
Date: 2010-06-18
État : Investigation Complète

La quasi-collision s’est produit lorsqu’un F16 d’une force étrangère a survolé la piste intérieure où se trouvait une formation de CT155 en train d’exécuter un posé-décollé en ligne. Le pilote du F16 avait demandé l’autorisation d’effectuer un dégagement en formation de combat a la piste extérieure, mais il a incorrectement aligné son avion sur la piste intérieure. Lors de l’approche, il a involontairement dépassé la vitesse maximale de l’avion. Le contrôleur de la circulation aérienne « ATC » avait autorisé le pilote du F16 à effectuer un dégagement en formation de combat à la piste extérieure en dépit du fait que les dégagements n’étaient pas autorisés pour les aéronefs solo. Le F16, qui se déplaçait à 580 nœuds, est passé à 200 pieds au-dessus du CT155 numéro 2, lequel venait tout juste de décoller à la suite d’un posé-décollé. Rendu à mi-piste, le pilote du F16 a été surpris d’apercevoir le CT155 de tête en vol, sur sa propre trajectoire de vol. Le pilote du F16 a amorcé un virage serré à droite en montée pour éviter le CT155 de tête, ce qui l’a amené à dépasser une limite d’accélération de son avion. Après avoir évité le conflit, il s’est dirigé vers la piste extérieure et il a de nouveau surchargé son appareil lorsqu’il a sorti le train d’atterrissage.

Le pilote du F16 était un ailier qualifié qui venait de terminer sa première semaine de l’exercice. Il n’avait jamais exécuté de dégagement en formation de combat et il n’avait pas reçu d’instruction supplémentaire sur l’exécution de la manœuvre. Le pilote du F16 a cru, à tort, que le dégagement en formation de combat se ferait au-dessus de la piste intérieure vers la piste extérieure. De plus, il avait l'intention de piloter son avion aussi vite et aussi bas que les limites de l’avion permettrait.

Au cours du breffage d’arrivée donné au pilote, le personnel de la 4e Escadre avait décrit un dégagement en formation de combat et avait encouragé les pilotes de la force étrangère à effectuer cette manœuvre. Cette dernière n’était pas une procédure reconnue par le pays du pilote en question et de nombreuses questions sur la procédure avaient été posées lors du breffage. Aucun schéma du dégagement en formation de combat n’a été présenté pendant le breffage parce que les équipages d’aéronef avaient déjà critiqué l’ATC en soutenant que son breffage était trop long. Le guide d’entraînement en vol fourni aux pilotes des forces étrangères ne donnait aucun détail sur le dégagement en formation de combat; toutefois, on avait enjoint aux pilotes de consulter les consignes de vol locales.

Afin d’éviter qu’un incident de la sorte se reproduise, la 4e Escadre et la force étrangère ont apporté de nombreux changements sur le plan administratif. Toutefois, il n’en demeure pas moins, que l’incident a été le résultat de l’agressivité déplacée du pilote et du fait qu’il se soit fié uniquement sur sa mémoire pour exécuter la manœuvre. Le pilote a subséquemment admis qu’il faut toujours faire preuve de bon jugement et de maintenir la discipline aéronautique.

Date de modification :