CT155204 Hawk - Épilogue

Rapport / Le 19 octobre 2009 / Numéro de projet : CT155204 - E Category

Endroit : au sud de Cold Lake (Alberta)
Date : 2009-10-19
État : Investigation Complète

L’incident s’est produit durant une mission courante d’entraînement tactique air-sol effectuée à basse altitude dans les limites de la zone de vol à basse altitude de Cold Lake. L’élève-pilote assis dans le siège avant était aux commandes de l’avion, tandis qu’un pilote‑instructeur expérimenté occupait le siège arrière. Pendant la transmission simulée d’un compte rendu tactique, l’avion a fait une entrée en piqué non sollicitée. À ce moment-là, l’avion évoluait en palier à 385 pieds au-dessus du sol, en vol rectiligne à une vitesse de 426 nœuds. L’avion a rapidement piqué du nez jusqu’à environ quatre degrés, combiné à une accélération négative maximale de -0,6 g. L’élève-pilote a d’abord cru que le pilote‑instructeur avait poussé le manche pour lui indiquer de voler plus bas (ce que le pilote‑instructeur n’avait pas fait). Quant au pilote‑instructeur, il a d’abord pensé que l’élève‑pilote avait eu un malaise et qu’il s’était affaissé sur le manche. L’avion a perdu environ 100 pieds d’altitude avant que les deux pilotes n’entament une manœuvre de sortie en tirant sur le manche.

Le pilote‑instructeur a déterminé qu’il leur avait fallu tirer le manche avec une force de 40 à 50 livres pour redresser le nez au-dessus de l’horizon, mais il a signalé que la pression au manche est revenue normale durant la dernière partie de la sortie et que, à la suite d’une vérification de maîtrise de l’avion, l’appareil a atterri à Cold Lake sans autre incident.

L’enquête a révélé qu’une panne de compensation du stabilisateur avait provoqué une assiette en piqué de l’avion. Une enquête technique approfondie n’a pas permis de cerner une anomalie du circuit de compensation. Les vérifications de l’avion au sol et les essais en vol ont établi qu’il était en bon état. Les pilotes étaient certains de ne pas avoir exercé de compensations par inadvertance.
Selon des essais effectués en simulateur et tel qu’il est indiqué dans les instructions d’exploitation d'aéronef, les pilotes peuvent facilement corriger une compensation non sollicitée. Toutefois, les deux pilotes ont été pris de court, et ils ne savaient pas qu’il s’agissait d’une panne de compensation du stabilisateur. La perte d’altitude a été aggravée à cause de la réaction tardive de l’élève-pilote et de la confusion engendrée par le fait que le manche bougeait vers l’avant de lui-même. Un exercice ou un entraînement axé sur une panne de compensation du stabilisateur mené dans un environnement contrôlé permettrait aux équipages de se familiariser avec les signes d’une telle panne, et ceux-ci réagiraient probablement plus rapidement pour corriger le problème. En outre, les pilotes gagneraient de la confiance en eux‑mêmes, et ils pourraient mieux maîtriser l’appareil lors d’une grave panne de compensation.

À la suite de l’enquête, on a recommandé que les pilotes s’exercent en simulateur à sortir d’une panne de compensation du stabilisateur provoquant une assiette en piqué, avant que ceux‑ci ne participent à un entraînement à basse altitude. On a également recommandé d’ajouter à la liste de vérifications d’urgence critique du Hawk une procédure concernant une panne de compensation du stabilisateur.

Date de modification :