CT156 Harvard II - Épilogue

Rapport / Le 13 août 2009 / Numéro de projet : CT156 Harvard II - E Category

Endroit : Moose Jaw (Saskatchewan)
Date : 2009-08-13
État : Investigation Complète

Le quasi-abordage a mis en cause deux Harvard II. Le premier (A1) effectuait une mission de vol à vue, et son équipage était composé d’un élève‑pilote qui prenait place dans le siège avant ainsi que d’un pilote‑instructeur qui prenait place dans le siège arrière. Le deuxième (A2) était l’avion de tête désigné d’une formation de deux avions qui volaient dans l’espace aérien se trouvant immédiatement à l’ouest de celui d’A1. A2 était piloté par un pilote‑instructeur qui prenait place dans le siège avant. Les deux avions cherchaient à demeurer à l’intérieur de leur propre zone de travail en se guidant sur le VOR/DME de Moose Jaw.

Pendant le vol, A1 s’est dirigé vers le côté ouest de son espace aérien et il effectuait une séquence de décrochage en assiette d’atterrissage lorsque l’élève‑pilote a signalé au pilote‑instructeur qu’il y avait un appareil droit devant. Ce dernier a regardé par‑dessus l’épaule droite de l’élève et a aperçu un avion qui se rapprochait rapidement à la même altitude et sur une trajectoire convergente. Il a immédiatement pris les commandes et est rapidement passé sur le dos. Pendant la manœuvre d'évitement, l’avion a été soumis à une force d'accélération de plus de cinq g.

Simultanément, A2 s’est dirigé vers le côté est de son espace aérien dans le cadre des manoeuvres fluides effectuées par la formation. Toutefois, à cause d’erreurs inhérentes au système VOR, l’avion de tête de la formation ignorait qu’il se trouvait en fait juste à l’intérieur de l’espace aérien d’A1. À la fin des manoeuvres fluides, l’avion de tête ayant terminé l’exercice, il se repositionnait dans un virage à gauche en montée lorsque le quasi-abordage s’est produit. L’avion de tête ignorait la présence de l’autre avion et il ne s’est pas rendu compte qu’un quasi-abordage venait de se produire.

Les facteurs ayant contribué à ce quasi-abordage sont notamment le fait que le pilote d’A2 a volé à l’intérieur de l’espace aérien d’A1 sans posséder une connaissance suffisante de la situation de l’autre avion qui se trouvait dans cet espace aérien, un dégagement visuel insuffisant entre les trajectoires de vol des deux pilotes, les limites physiques inhérentes au principe de pilotage consistant à voir et éviter, ainsi que les limites inhérentes au système VOR pour un maintien en position précis.

À la suite de cet événement, on a modifié les consignes de vol de la 15Escadre afin d’établir des limites verticales et horizontales rigides des espaces aériens et la résolution des conflits par radio avec les autres aéronefs est devenue obligatoire. Le positionnement dans l’espace aérien se fait dorénavant au moyen du GPS plutôt que du VOR/DME, et on a resserré le contrôle sur l’assignation des espaces aériens. La 2Division aérienne du Canada cherche à obtenir un système d’évitement des abordages sous forme d’un affichage présenté au pilote dans le poste de pilotage.

Date de modification :