CT156105 Harvard II - L’Enquêteur vous informe

Galerie d'images

Rapport / Le 27 janvier 2017 / Numéro de projet : CT156105 Harvard II - A Category

Lieu : 13 NM au sud-ouest de CYMJ
Date : 2017-01-27
État : Enquête en cours

Un CT-156 Harvard II volait à la 15e Escadre Moose Jaw, en Saskatchewan, avec deux pilotes de la 2 EPFC à son bord. Ils avaient pour mission d’effectuer un vol d’instruction pour pratiquer des séquences visuelles, dont des acrobaties élémentaires.

L’équipage était composé d’un instructeur de vol qualifié (IVQ), qui surveillait depuis le siège arrière, et d’un élève-pilote (EP), dans le siège avant, qui pilotait l’appareil.  

Durant une remontée en vue d’une séquence acrobatique, l’IVQ n’était pas satisfait de la manœuvre et a demandé à l’EP de la rattraper. L’IVQ s’attendait alors à ce que l’EP effectue un rattrapage de l’assiette inhabituelle en cabré, mais celui-ci a plutôt choisi de régler le levier de commande de puissance (LCP) en position de ralenti, conformément à la liste de vérification en cas de sortie intempestive du vol gouvernable. L’IVQ a repris le contrôle de l’aéronef et a remis le LCP à la pleine puissance, afin d’exécuter un ratrapage de l’assiette inhabituelle en cabré.

Par suite d’une assiette initiale en cabré et du réglage du LCP en position de ralenti, la vitesse aérodynamique a chuté à 75 nœuds. L’IVQ a alors remis le LCP en position de ralenti pour repartir conformément à la liste de vérification en cas de sortie intempestive du vol gouvernable. Lorsque le nez a descendu sous la ligne d’horizon, l’IVQ a effectué un rattrapage d'une assiette en piqué. 

Un voyant d’avertissement de faible pression d’huile, suivi du voyant du détecteur de limaille du moteur, s’est allumé lors du rattrapage et a coïncidé avec la dégradation de la puissance du moteur. Comme le profil de vol plané de l’aéronef était insuffisant pour effectuer un atterrissage forcé jusqu’à la base, on a tenté de grimper à une altitude suffisante pour permettre un tel vol plané. Cette tentative fut infructueuse, et la puissance du moteur a continué de se dégrader jusqu’à ce que l’équipage doive effectuer une éjection contrôlée. L’un des membres d’équipage a subi des blessures mineures durant l’éjection, et l’appareil a été détruit lors de l’impact au sol. 

L’enquête est axée sur les facteurs humains et mécaniques, ainsi que sur la formation.

Date de modification :