De Tholthorpe à Trenton : le 434e Escadron « Bluenose »

Galerie d'images

Article de nouvelles / Le 30 mai 2018

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par Chris Charland

Le 31 mai 2018, le 434e Escadron reprendra le service en tant que 434e Escadron d’essai et d'évaluation opérationnels. Il fera partie du Centre de guerre aérospatiale de l’Aviation royale canadienne, situé à la 8e Escadre Trenton, en Ontario.

Fondé le 13 juin 1943 à la station de l’Aviation royale canadienne (ARC) Tholthorpe, dans le Yorkshire, en Angleterre, le 434e Escadron « Bluenose » constituait le 13e escadron de bombardiers de l’ARC à l’étranger.

Bon nombre des membres du personnel de l’escadron initial, qui avait été affecté au 6e Groupe (ARC) du Bomber Command de la Royal Air Force (RAF), provenaient des Maritimes, et avaient, à ce titre, choisi « Bluenose », la célèbre goélette de Lunenburg, comme élément central de l’insigne de l’unité. Le commandant d’escadre Charles Edwin Harris, DFC, originaire d’Antigonish, en Nouvelle-Écosse, a été le premier commandant de l’escadron. Affectueusement surnommé Tubby, le commandant d’escadre Harris faisait partie des quelques Canadiens à servir dans la RAF lorsqu’il a pris le commandement de l’escadron canadien.

L’escadron a tout d’abord combattu à bord de bombardiers Handley Page Halifax. La toute première mission militaire de l’escadron s’est déroulée dans la nuit du 12 au 13 août 1943 : neuf des dix aéronefs de l’escadron ont réussi une attaque contre les cibles principales qu’on leur avait assignées à Milan, en Italie, notamment les usines Alpha-Romeo. Les dernières sorties de combat du 434e Escadron ont eu lieu le 25 avril 1945. Quinze des aéronefs Avro Lancaster de facture canadienne dont était alors équipé l’escadron ont bombardé des emplacements d’artillerie allemands à l’île Wangerooge, l’une des îles de la Frise-Orientale. Dans le cadre de son service à l’étranger, l’escadron a effectué 2 582 sorties, accumulant 14 622 heures de vol opérationnel. L’unité a perdu soixante-quinze aéronefs, 347 de ses membres d’équipage sont morts au combat ou présumés morts, 121 ont été faits prisonniers de guerre et 16 ont réussi à éviter la capture.

Une nuit, le tristement célèbre Lord Haw Haw a rendu un hommage spécial à l’efficacité du 434e Escadron lors d’un discours de propagande. Il a dit à l’auditoire que « l’Aviation royale canadienne avait réuni en un seul et même escadron, le "Bluenose", les plus infâmes pirates, truands, meurtriers et brigands qu’elle avait pu trouver dans les prisons du Canada ». [Traduction libre].

Lord Haw Haw était le surnom de William Joyce, qui a diffusé de la propagande nazie en Grande-Bretagne durant la Seconde Guerre mondiale.

Après le jour de la Victoire en Europe, l’escadron a effectué 45 vols dans le cadre de l’opération Exodus, qui visait à rapatrier des prisonniers de guerre alliés. Les premiers équipages sont revenus à la station de l’ARC Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, le 7 juin 1945, suivis trois jours plus tard par les autres équipages. Sélectionné pour faire partie de la « Tiger Force », la contribution aérienne à la guerre contre le Japon prévue par le Canada, le personnel de l’escadron était en permission lorsque les Japonais ont capitulé, le 15 août. Le 434e Escadron, qui relevait alors du commandant d’escadre John C. Mulvihill, AFC, a été officiellement dissous à Dartmouth le 5 septembre 1945.

Reformé à Uplands (près d’Ottawa), en Ontario, en tant qu’escadron de chasse le jour de la fête du Canada de 1952, il a été placé sous le commandement d’un ancien pilote hors pair, le commandant d’escadre John Davidson « Mitch » Mitchner, DFC avec barrette. Affecté au commandement de la défense aérienne et équipé d’avions de chasse Canadair F-86 Sabre, l’escadron s’est rendu en Europe en mars et avril 1953. Basé à la 3e Escadre de chasse, à Zweibrücken, en Allemagne de l’Ouest, l’escadron faisait partie intégrante de la 1re Division aérienne de l’ARC, affectée aux forces aériennes alliées dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Deux personnalités emblématiques ont commandé l’Escadron « Bluenose » pendant la présence de celui-ci en Allemagne : le commandant d’escadre Owen Bartley « O.B. » Philp, DFC, CD, père de l’équipe de voltige aérienne des Snowbirds, et le commandant d’escadre Fernand « Fern » Villeneuve, AFC, CD, tout premier commandant de l’équipe de voltige aérienne des Golden Hawks, en 1959.

Pendant plusieurs années, les militaires de l’Escadron « Bluenose » ont piloté différentes versions du Sabre. Puis, le 15 janvier 1963, l’escadron a cessé ses opérations temporairement, afin de recevoir des chasseurs CF-104 Starfighter de Lockheed. Fabriqué sous licence par Canadair, cet aéronef supersonique a engendré un changement dans le rôle joué par le 434e Escadron, remis en service le 8 avril 1963 en tant que force de frappe et d’attaque nucléaire à basse altitude.

Un changement d’orientation de la politique de défense canadienne a entraîné une réduction de la contribution de l’ARC à l’OTAN à six escadrons. Victime de ces compressions, le 434e Escadron a été dissous le 1er mars 1967.

Cette dissolution n’a toutefois pas duré longtemps puisque l’escadron a repris le service le 15 février de l’année suivante en tant qu’escadron d’entraînement opérationnel à la base des Forces canadiennes Cold Lake, en Alberta. Alors équipé de chasseurs CF-116 Freedom Fighter (plus couramment appelé CF-5), l’escadron a passé la décennie suivante à remplir son rôle de force d’entraînement et à prendre part à divers exercices en Amérique du Nord. Le 434e Escadron s’est taillé une place dans l’histoire militaire du Canada en devenant la première force à réaliser une manœuvre de ravitaillement aérien en 1972, grâce à un Boeing CC-137 du 437e Escadron à Trenton, en Ontario. L’escadron a également établi un autre record le 7 novembre 1976, lorsque deux CF-5 du 434e Escadron ont traversé le Canada de Comox, en Colombie-Britannique, jusqu’à Shearwater, en Nouvelle-Écosse, grâce à l’aide d’un ravitailleur air-air. Cette traversée constituait le premier vol d’un océan à l’autre sans escale effectué par un chasseur canadien.

Le 2 juillet 1977, le lieutenant-gouverneur de l’Alberta a remis aux militaires du Bluenose le drapeau consacré de leur escadron au nom de Sa Majesté la reine Elizabeth II en reconnaissance de 25 années de service honorable et de dévouement au Canada.

Le 1er décembre 1978, l’escadron est devenu le 434e Escadron d’appui tactique. Investi de son nouveau mandat, désormais axé sur un rôle opérationnel plus ciblé, il s'est établi à Bagotville, au Québec, en 1982. Dans cette fonction, les militaires de l’Escadron « Bluenose » n’ont pas ménagé leurs efforts, tenant de nombreux entraînements et exercices et devenant rapidement un élément familier dans le ciel de la vallée du Saguenay. Toutefois, le séjour de l’unité au Québec n’a pas duré longtemps; en juillet 1985, l’escadron a déménagé à Chatham, au Nouveau-Brunswick. Il y est resté jusqu’à sa dissolution, le 17 mars 1989.  

Au début des années 1990, on estimait urgent de donner un entraînement au vol plus réaliste à tous les services des Forces armées canadiennes. Le 434e Escadron a donc repris le service sous le nom de 434e Escadron composite à Shearwater, le 4 juillet 1992, et a été équipé d’appareils CC-144 Challenger et CT-133 (également appelés T-33) Silver Star de Canadair. Le mandat de l’unité comprenait notamment de jouer le rôle de cibles aériennes, de participer à l’entraînement à la guerre électronique et à l’instruction des contrôleurs aériens avancés, à la surveillance des côtes et à l’évacuation aéromédicale. Le 1er avril 1993, l’Escadron est devenu le 434e Escadron de soutien au combat.

En août 1995, il a quitté Shearwater pour Greenwood, en Nouvelle-Écosse. Le 28 avril 2002, l’Escadron a été dissous, et son drapeau consacré a été placé dans la cathédrale All Saints d’Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Le drapeau a récemment été retiré de la cathédrale en vue du rétablissement de l’escadron.

M. Charland est historien adjoint principal de l’Aviation royale canadienne.

Des statistiques au sujet du 434e Escadron « Bluenose » pendant la Seconde Guerre mondiale

Par le major William March

Missions

  • 179 bombardements
  • 19 largages de mines marines
  • 1 manœuvre de diversion
  • 1 mission de recherche maritime

Sorties

  • 2 582

Heures de vol opérationnel

  • 14 622

Heures de vol non opérationnel

  • 6 579

Bombes et mines larguées

  • 10 358 tonnes de bombes
  • 225 mines marines

Victoires

  • 7 aéronefs abattus
  • 2 aéronefs probablement abattus
  • 4 aéronefs endommagés

Pertes survenues pendant les opérations

  • 75 aéronefs
  • 494 membres d’équipage, parmi lesquels :
  • 34 sont tombés au combat et 313 sont présumés être tombés au combat;
  • 121 ont été capturés et faits prisonniers (deux sont morts en captivité et deux se sont échappés);
  • 16 dont l’appareil a été abattu ont réussi à éviter la capture.

Parmi les victimes figure le commandant d’escadre Christopher S. Bartlett, DFC avec barrette, commandant de l’escadron, originaire de Fort Qu’Appelle, en Saskatchewan. L’équipage de son bombardier Halifax et lui ne sont pas revenus d’une opération menée dans la nuit du 12 au 13 juin 1944 contre les dépôts de rails d’Arras, en France.

Victimes en dehors des opérations

  • 9, parmi lesquelles 8 ont été tuées et 1 est morte de causes naturelles

Décorations et titres honorifiques

  • 8 barrettes ajoutées à la Croix du service distingué dans l’Aviation
  • 108 Croix du service distingué dans l’Aviation
  • 6 Médailles du service distingué dans l’Aviation
  • 1 Médaille de l’Empire britannique
  • 7 citations à l’ordre du jour

Pertes après la guerre

  • 9 pilotes
  • 7 avions Sabre de Canadair
  • 1 avion CF-5 de Canadair
  • 1 avion CT-133 Silver Star Mk. 3 de Canadair

Le major March est historien à la Direction – Histoire et patrimoine de l’ARC.

Date de modification :