Des Américains de l’ARC et de la RAF font leur entrée au Colorado Aviation Hall of Fame

Article de nouvelles / Le 20 novembre 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d’images » pour voir d’autres photos.

Karl Kjarsgaard

Le mois dernier, je me suis rendu à Denver, au Colorado, pour assister à l’intronisation au Colorado Aviation Hall of Fame (temple de la renommée de l’aviation du Colorado) de dix aviateurs de cet État qui ont fait partie de l’Aviation royale du Canada et de la Royal Air Force. 

Je représentais le Musée canadien du Bomber Command, qui se trouve à Nanton, en Alberta, parce que le musée était l’un des principaux commanditaires de la cérémonie d’intronisation qui s’est déroulée le 14 octobre 2017. John Stemple, de Floride, membre du Musée canadien du Bomber Command, et la Colorado Aviation Historical Society, dirigée par Lance Barber et son personnel, étaient les autres commanditaires importants.

Plus de 150 personnes ont assisté à la cérémonie, qui a eu lieu au Lakewood Country Club, à Lakewood, au Colorado, près de Denver. De nombreux aviateurs distingués de l’histoire de l’aviation du Colorado ont également été honorés, notamment Marlon DeWitt Green, premier pilote de ligne noir aux États-Unis.

Stéphane Lessard, consul général du Canada à Denver, et le major-général Christopher Coates, de l’ARC, directeur des opérations au quartier général du NORAD, à Colorado Springs, nous ont tous les deux fait l’honneur d’assister à la cérémonie et ont pris la parole à l’occasion de cette activité particulière. Nous avons également été ravis de voir dans le public quatre membres de la famille des dix aviateurs honorés. Il va certainement sans dire qu’ils étaient fiers de leurs aviateurs et heureux qu’on les salue enfin après tant d’années, en 2017.

Cynthia Hoffman a représenté la famille de Leroy Gover, qui a servi dans les rangs de la RAF. Marla Groth, Marilyn Hendrix et Patricia Hendrix Schelhaas ont, quant à elles, représenté Robert Hendrix, de l’ARC.

On doit souligner ici le précieux travail de Kimberly Lewis, du consulat canadien à Denver, qui a exploré le site Web d’Ancestry pour trouver les familles des aviateurs honorés.

J’ai présenté au public le Musée canadien du Bomber Command et le travail que nous avons accompli pour faire connaître les Américains qui ont combattu pendant la Seconde Guerre mondiale dans des équipages de notre ARC et de la RAF, mais qui, depuis la fin de la guerre, n’avaient encore jamais reçu d’honneur. Ils se sont tous enrôlés dans l’ARC et la RAF avant l’entrée en guerre des États-Unis.

La RAF a formé les escadrons d’appui tactique « Eagle » avant que les États-Unis n’entrent en guerre; ces unités se composaient principalement de volontaires des États-Unis. En septembre 1942, les escadrons sont passés sous le commandement de la 8th Air Force de la United States Army Air Force.

C’est la troisième activité commémorative que tient le Musée canadien du Bomber Command aux États-Unis pour honorer des Américains de notre ARC et de la RAF. D’autres cérémonies ont déjà eu lieu en Virginie et en Floride.

J’ai présenté les biographies de dix résidents du Colorado qui se sont enrôlés dans l’ARC et la RAF et qui ont fait leur entrée au temple de la renommée. J’ai décrit leur carrière pleine d’aventures grandioses, d’honneur et de sacrifices.

Le bombardier Halifax LW682 immortalisé
Le Musée canadien du Bomber Command a conservé de l’aluminium du bombardier Halifax LW682, qu’on a utilisé de plusieurs façons différentes et uniques, notamment pour construire le toit du Bomber Command Memorial de Londres, en Angleterre, pour ériger un monument commémoratif en l’honneur de l’équipage de la 8e Escadre Trenton, en Ontario, et, bientôt, une petite quantité du métal entrera dans la composition des insignes métalliques en forme d’aile que portent les aviateurs de l’ARC.

J’ai aussi expliqué à l’assistance, surprise de l'apprendre, que l’insigne de l’ARC au centre de la superbe plaque qui figurera dans le temple de la renommée de l’aviation du Colorado contient réellement de l’aluminium du bombardier Halifax LW682, qui faisait partie du 426e Escadron d’entraînement au transport « Thunderbird » de l’ARC.

Le Musée canadien du Bomber Command et ses partenaires ont conservé le précieux métal de ce bombardier Halifax après qu’on eût retrouvé les restes de l’équipage disparu au combat dans l’épave de l’avion qui s’était écrasé en Belgique. On a enterré les trois aviateurs en 1997 en leur accordant des honneurs militaires.

Le consul général Lessard et le major-général Coates ont tous les deux prononcé des paroles extrêmement puissantes et éloquentes à la fin de la cérémonie d’intronisation en décrivant les liens solides entre les États-Unis et le Canada, nos deux pays défendant ensemble la démocratie et l’Amérique du Nord.

C’était une cérémonie impressionnante. Nous avons mis à jour, renouvelé et renforcé l’histoire de nos deux pays en nous rappelant les guerriers de l’ARC et de la RAF qui ont combattu pour notre liberté durant la Seconde Guerre mondiale.

La plaque montre l’insigne de l’ARC de l’époque de la Seconde Guerre mondiale (écusson). Voici le texte qu’on peut y lire : [traduction] C’est avec une immense gratitude que nous honorons la mémoire des patriotes du Colorado qui se sont volontairement enrôlés dans l’Aviation royale du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces personnes ont risqué leur vie pour défendre l’Angleterre, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et de l’Irlande du Nord, le Commonwealth britannique et la liberté. Certains résidents du Colorado ont consenti le sacrifice suprême pendant leur service.

Le métal du bombardier Halifax LW682 de l’Aviation royale du Canada, abattu pendant la Seconde Guerre mondiale et retrouvé en 1997, a été remis au Musée canadien du Bomber Command et a servi au coulage de l’insigne de l’Aviation royale canadienne.

Note du rédacteur en chef : Selon un article de John Stemple publié dans le site Web du 20th Century Aviation Magazine, immédiatement avant la cérémonie d’intronisation, on a découvert un autre résident du Colorado qui s’est enrôlé dans l’ARC, grâce à une photo de famille. On soulignera son service en 2018.

Les militaires honorés

Le sous-lieutenant d’aviation Luke Elbert Allen
Né le 27 septembre 1917 dans l’Elbert County (Ignacio), au Colorado.

Avant la guerre, M. Allen travaille comme pilote du Thompson Flying Service et déménage à Denver, au Colorado. Il s’enrôle dans la Royal Air Force en 1940 et il combat dans les Eagle Squadrons, où il obtient le grade de sous-lieutenant d’aviation. Il s’enrôle plus tard dans la United States Army Air Force. Il pilote des avions pendant la guerre de Corée dans les forces aériennes des États-Unis et prend sa retraite au grade de capitaine. Il poursuit ensuite une carrière dans l’aviation commerciale dans l’État de l’Utah. Il rend l’âme en 2009 et est enterré au cimetière national de Fort Logan, à Denver.

Le sous-lieutenant d’aviation Frank Raymond Boyles
Né le 24 juillet 1920, à Syriam, en Birmanie.

Le sous-lieutenant d’aviation Boyle est originaire de Mount Vernon, dans l’État de New York. Avant la Seconde Guerre mondiale, M. Boyles déménage à Boulder, au Colorado, et fréquente l’Université du Colorado. Il s’enrôle dans la RAF en 1941, après quoi il s’embarque pour l’Angleterre, où il se joint aux Eagle Squadrons de la RAF et obtient le grade de sous-lieutenant d’aviation. Il se joint ensuite à la United States Army Air Force en 1942 et pilote des Mustang dans le 4th Fighter Group en 1942 et 1943. Il obtient le grade de capitaine, mais son avion est abattu et il meurt en avril 1944 au-dessus de l’Allemagne. Sa sépulture se trouve en Belgique.

L’aviateur de 2e classe James Campbell Davie
Né le 28 décembre 1920, à Kingston, en Ontario.

M. Davie habite à Pueblo, au Colorado, avec sa famille, de 1926 à 1941, et il fréquente l’école à cet endroit. En juin 1941, il s’enrôle dans l’ARC et il se rend au Canada pour suivre son entraînement au pilotage. Il allait terminer son entraînement quand il meurt d’une pneumonie à Toronto, en Ontario, en octobre 1941. À la demande de sa famille, l’ARC a retourné son corps à Pueblo, où il repose.

Le sergent de section Billy Orin Gates
Né le 10 janvier 1917, à Berthoud, au Colorado.

M. Gates fréquente l’école à Loveland. Pendant qu’il étudie à l’Université du Colorado, à Fort Collins, en 1940, il s’inscrit au programme des cadets de la United States Army Air Force, mais n’obtient pas la note de passage. Il s’enrôle dans l’ARC vers la fin de 1940. Il effectue avec succès son entraînement au Canada en 1941 et il part pour l’Angleterre afin de voler à bord de bombardiers Wellington dans le 214e Escadron de la RAF, ce qu’il fait jusqu’à ce qu’il perde la vie au combat en avril 1942. Sa sépulture de trouve en Belgique.

Le sous-lieutenant d’aviation Leroy Gover
Né le 6 mai 1914 à Loveland, au Colorado.

La famille de M. Gover déménage à San Carlos, en Californie, quand il est enfant. Après avoir obtenu son diplôme d’études à l’école secondaire Union High School dans la ville de Redwood, en Californie, il devient pilote d’avion-poudreur. Il s’enrôle dans la RAF en août 1941 et se rend en Angleterre. Il se joint aux Eagle Squadrons de la RAF, où il obtient le grade de sous-lieutenant d’aviation. Affecté à la United States Army Air Force en 1942, il participe aux combats aériens en 1943 jusqu’à son retour aux États-Unis. Il demeure dans les forces aériennes des États-Unis jusqu’en 1962, prenant sa retraite au grade de colonel. Il pilote ensuite des avions nolisés jusque dans les années 1990, en Californie. Il rend l’âme en 1997.

L’aviateur-chef Robert Henry Hendrix
Né le 4 juin 1921 à Prairie Grove, dans l’Arkansas.

La famille de M. Hendrix est originaire de l’Arkansas, mais elle s’établit à Walsenburg, au Colorado, où il obtient son diplôme de l’école secondaire Huerfano, en 1941. Il s’enrôle dans l’ARC au début de 1941 et il est affecté à Prince Albert, en Saskatchewan, afin d’y suivre son entraînement de pilotage à bord d’appareils Tiger Moth. Il meurt dans un accident de natation en juillet 1941 et, à la demande de sa famille, on rapatrie son corps aux États-Unis, où il est enterré, au cimetière maçonnique de Walsenburg.

Le sergent de section Clyde Homer Jay fils
Né le 23 mai 1916 à Salina, dans l’Utah.

M. Jay fait toutes ses études à Denver. Il obtient son diplôme de l’école secondaire de East Denver en 1934, puis il fréquente l’Université du Colorado de 1936 à 1938. Il s’enrôle dans l’ARC en octobre 1940 et se rend en Angleterre en octobre 1941. Il se joint ensuite au 415e Escadron du commandement de l’aviation côtière de l’ARC, pilotant des bombardiers bimoteurs dans le cadre de patrouilles d’opérations antinavires. Il perd la vie en mars 1942. Son corps repose à Sussex, en Angleterre, en compagnie des membres de son équipage de bombardier.

Le commandant d’aviation James Christian Nelson
Né le 18 juillet 1918 à Greeley, au Colorado.

M. Nelson fréquente l’école secondaire Loveland High et s’enrôle dans la RAF en 1941. Après avoir terminé son entraînement, il combat en tant que pilote des Eagle Squadrons de la RAF jusqu’en 1943, devenant à ce moment un pilote d’essai hautement qualifié de la RAF, en Angleterre. Il retourne à Loveland en 1953, où il occupe un poste de fonctionnaire du gouvernement du Colorado. Il rend l’âme en 1971, à Loveland.

Sergent de section Richard Earl Todd
Né le 9 mai 1919, à Colorado Springs.

M. Todd vit à Colorado Springs jusqu’à ce qu’il obtienne son diplôme de l’école secondaire Cheyenne, en 1938. Il fait ensuite des études collégiales au Texas jusqu’à son enrôlement dans l’ARC, en septembre 1941. Il termine son entraînement de pilote de l’ARC en 1942, après quoi il se rend en Angleterre, où il s’enrôle dans le 426e Escadron de l’ARC comme pilote de bombardiers Wellington, au début de mars 1943. Son avion est abattu vers la fin de mars 1943. Son corps repose aux Pays-Bas.

Le capitaine d’aviation Frederick Holbrook Mahn
Né le 26 juillet 1916 à Buffalo, dans l’État de New York.

M. Mahn obtient son diplôme de l’école secondaire d’East Denver en 1933, en même temps que son ami Clyde Homer Jay. Il fréquente ensuite l’école des mines du Colorado (Colorado School of Mines) et l’Université Harvard. Il s’enrôle dans l’ARC en octobre 1940 et effectue son entraînement au Canada en 1941. Il est affecté à l’étranger, où il se joint au 415e Escadron de l’ARC et pilote des bombardiers Hampden. Son avion est abattu en 1942 et il survit deux semaines dans la Manche, à bord d’un canot pneumatique à la dérive, mais il perd la partie inférieure de ses deux jambes à cause de ses blessures. Il demeure dans l’ARC, mais meurt d’une maladie en 1946, pendant ses études à l’Université de Cambridge, laissant dans le deuil sa femme, d’origine britannique, qu’il avait épousée en 1944, et ses deux enfants qui se sont établis au Colorado.

Avant de mourir, il demande que ses cendres soient répandues sur la tombe du sergent de section Jay, ce que fait sa femme.

M. Kjarsgaard est l’un des directeurs du Musée canadien du Bomber Command.

Date de modification :