Des militaires améliorent leurs compétences en SAR grâce à un entraînement ordinaire

Article de nouvelles / Le 16 février 2018

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par Sara White

Un équipage de recherche et de sauvetage de l’un des appareils CC-130 Hercules de la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse, a tenu une journée typique d’entraînement le mois dernier, s’envolant pour exécuter un scénario simple qui impliquait néanmoins quelques tâches complexes.

Avant toute chose, le matin du 22 janvier 2018, le capitaine Sébastien Roy, commandant du 413e Escadron de transport et de sauvetage (413 ETS), a rassemblé son équipage du jour pour tracer le plan de vol. Le but de la journée : améliorer les compétences de l’équipage en simulant une recherche et terminer le scénario à l’aide de simulations de largage de matériel et de parachutages de techniciens en recherche et en sauvetage.

« La vallée de la rivière Cascapédia, près de Bonaventure, au Québec, est un endroit parfait où s’entraîner. De plus, la zone où nous avons mené le scénario présente certaines difficultés parce qu’elle est entourée de montagnes », explique le Capt Roy. « L’endroit nous permet de nous exercer à effectuer des recherches dans les vallées et se prête à des scénarios difficiles. »

L’équipage a ensuite amorcé son entraînement.

« Ordinairement, pendant une mission réelle, nous cherchons quelque chose : un aéronef, des gens, un bateau, etc. Dans le cas présent, nous avons prévu une recherche dans la vallée. Quand nous trouvons une personne, nous devons tenter d'établir la communication avec elle, aussi, souvent, nous ouvrons la rampe de l’avion afin de larguer une radio. Cette démarche nous permet de confirmer s’il y a détresse ou pas et d’agir en conséquence. »

Pendant le scénario, l’équipage a simulé la présence de gens dans la vallée qui avaient besoin de soins médicaux. Il s’est exercé à un largage de matériel médical et à des sauts subséquents de techniciens en recherche et en sauvetage. Les groupes professionnels de ces militaires exigent que ceux-ci satisfassent en tout temps à différentes normes. Lors de vols d’entraînement, ils ont l’occasion de vérifier s’ils répondent à certaines de ses normes, y compris la formation relative à la sécurité et à l’équipement ou les modifications ou modernisations de l’équipement technologique qu’ils utilisent.

« C’était un jour d’entraînement en recherche et en sauvetage somme toute bien ordinaire, affirme le capitaine Roy, [mais toute mission] varie en fonction des conditions météorologiques et des exigences particulières du moment. »

Sara White est rédactrice en chef du journal « Aurora ».

 

 

 

Date de modification :