Entre aviateurs : Une visite chez un ancien combattant donne tout son sens à l’histoire de l’ARC

Article de nouvelles / Le 22 janvier 2020

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par le capitaine Matt Zalot

Le 7 janvier 2020, des dirigeants du 404e Escadron de patrouille à longue portée et d’entraînement, basé à la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle‑Écosse, ont rendu visite à un personnage légendaire des unités de patrouille à long rayon d’action.

Le capitaine d’aviation (à la retraite) Jim McRae, ancien aviateur du 162e Escadron de l’Aviation royale du Canada (ARC) âgé de 102 ans, vit à la résidence « Veterans Place », à Yarmouth, en Nouvelle‑Écosse. Il a chaleureusement accueilli la lieutenant-colonel Angie Thomas, commandante du 404e Escadron, l’adjudant-chef Jonathan Freeman et le capitaine Robert Albert, officier de l’amélioration de l’instruction (et ancien résident de Yarmouth), qui lui ont rendu visite.

M. McRae est plus qu’un un ancien combattant centenaire qui est tombé amoureux du Canada atlantique et qui a décidé de prendre sa retraite dans cette partie du monde. Son dossier militaire raconte comment il a vécu de poignants épisodes empreints d’héroïsme, de danger et de sacrifices. C’est un centenaire plein de surprises qui nous a montré une présentation PowerPoint sur son service dans l’ARC remplie de photos de ses collègues, d’avions et d’endroits pittoresques qu’il a visités. Il nous a aussi fait voir avec fierté sa très impressionnante vitrine de médailles de guerre, qui comprend la Croix du service distingué dans l’Aviation, entre autres distinctions honorifiques.

Pendant son affectation au fameux 162e Escadron durant la guerre, M. McRae a remporté de nombreux succès, mais il a perdu un frère au-dessus de Hanovre, en Allemagne, et a lui-même failli trouver la mort après qu’une attaque contre un sous-marin allemand l’eut laissé à la dérive dans l’Atlantique Nord avec ses compagnons d’équipage. L’attaque s’est révélée un succès, mais M. McRae a perdu trois compagnons d’armes, qui ont succombé à l’hypothermie avant que les secours des forces alliées n'arrivent. Bien qu’il n’ait lui-même subi aucune blessure physique durable, l’épreuve a gravé de façon indélébile dans sa mémoire le souvenir de cette époque et de ce qu’elle a coûté.

Les membres du personnel du 404e Escadron qui ont eu la chance d’être accueillis chez M. McRae en ont beaucoup appris sur les valeurs communes qui unissent tous les aviateurs, peu importe les types d’avions à bord desquels ils ont volé ou quand ils l’ont fait. Afin d’exprimer le respect qu’inspire à ces militaires la contribution de M. McRae à leur collectivité, le lieutenant-colonel Thomas a remis à l'ancien combattant une photo signée d’un avion de patrouille à long rayon d’action CP-140 Aurora, et l’adjudant-chef Freeman lui a décerné la pièce du 404e Escadron.

Ces objets sont des symboles qui ne sauraient jamais illustrer toute l’ampleur du conflit auquel M. McRae a participé ou celle des sacrifices qu’il a alors consentis, mais ils expriment bien le respect que l’ARC éprouve pour tous ceux et toutes celles qui ont précédé le personnel qui la compose aujourd’hui.


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les travailleurs sociaux ont comme tâche principale d’offrir des services professionnels de travail social dans un milieu militaire pour soutenir le moral, l’efficacité et la santé mentale des membres des Forces armées canadiennes (FAC). Ils s’assurent que ceux-ci reçoivent les services sociaux cliniques normalement offerts à la population civile par les organismes communautaires de santé mentale et de services sociaux.

Outre affronter les mêmes difficultés que les Canadiens, les membres des FAC et leurs familles doivent faire face au stress qu’imposent des séparations et des déménagements fréquents liés aux besoins du service. Ce stress peut engendrer des situations sociales et familiales qui nécessitent des interventions complexes en matière de travail social.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

         - Fournir des services d’intervention clinique directement à des militaires canadiens et à des membres de leurs familles
         - Contribuer au règlement de problèmes personnels de manière à éviter des mesures relatives à la carrière
         - Consulter et conseiller des commandants et des superviseurs au sujet des problèmes personnels de membres de leur unité
         - Seconder des officiers responsables des questions de carrière en menant des enquêtes et en rédigeant des rapports sur des problèmes personnels
         - Offrir des programmes de prévention et de réadaptation dans les domaines suivants :
                   - Stress lié au pré-déploiement et au post-déploiement
                   - Suicide
                   - Violence familiale

http://forces.ca/fr/carriere/travail-social/

Date de modification :