Fin des recherches visant à retrouver deux personnes à bord d’un hélicoptère manquant à l’appel

Article de nouvelles / Le 12 mars 2019

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Aviation royale canadienne

La recherche de deux personnes voyageant à bord d’un hélicoptère Robinson R66 manquant à l’appel entre Sudbury et Kapuskasing, en Ontario, s’est terminée le 11 mars 2019 par la découverte de l’appareil.

Malheureusement, à leur arrivée sur les lieux de l’écrasement, les techniciens en recherche et en sauvetage (SAR) de l’Aviation royale canadienne ont retrouvé Jody et Nicole Blais sans vie.

Un Hercules CC-130 de l’ARC a découvert l’hélicoptère porté disparu à 13 h 22 (HAE), le lundi 11 mars 2019. Des techniciens en SAR sont arrivés sur les lieux à bord d’un hélicoptère CH-146 Griffon de l’ARC à 13 h 54 (HAE).

La Police provinciale de l’Ontario (OPP) et Transports Canada ont été informés de la découverte de l’appareil et l’OPP a pris en charge le lieu de l’écrasement. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada enquêtera sur les causes de cet écrasement.

On a signalé la disparition de l’hélicoptère le mercredi 6 mars, après que la famille eut appelé la Police provinciale de l’Ontario. Les deux personnes à bord avaient quitté Sudbury à destination de Kapuskasing, en Ontario. Le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage de Trenton a lancé des recherches à l’aide d’aéronefs de l’ARC et de bénévoles de l’Association civile de recherche et de sauvetage aériens (ACRSA) le jour même. Le samedi 9 mars, la mission s’est transformée en opération de SAR considérable. La coordination de celle-ci s’est effectuée à l’aéroport Victor M. Power de Timmins, en Ontario.

« Bien que ce ne soit pas le résultat que nous espérions, nous souhaitons néanmoins que la découverte permette à la famille et aux amis de Jody et Nicole Blais de tourner la page, dit le capitaine Marty Zimmer, chef des opérations de recherche du 424e Escadron de transport et de sauvetage. Nous remercions les collectivités locales de leur soutien, ainsi que tous ceux qui nous ont téléphoné pour nous donner des informations. Nous remercions également la Police provinciale de l’Ontario, la Garde côtière canadienne et les bénévoles de l’ACRSA de leurs efforts inlassables au cours des derniers jours. »

Au plus fort des recherches, sept aéronefs de l’ARC, un hélicoptère de la Garde côtière canadienne et trois aéronefs de l’ACRSA y participaient. Les membres du personnel de l’ARC provenaient du 424e Escadron de transport et de sauvetage de la 8e Escadre Trenton, en Ontario, du 435e Escadron de transport et de sauvetage de la 17e Escadre Winnipeg, au Manitoba, du 439e Escadron de soutien au combat de la 3e Escadre Bagotville, au Québec, et du 405e Escadron de patrouille à long rayon d’action de la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse. Les aéronefs de l’ARC comprenaient trois avions CC-130 Hercules, trois hélicoptères CH-146 Griffon et un avion de patrouille à long rayon d’action CP-140 Aurora. Par ailleurs, la Garde côtière canadienne et des bénévoles de l’ACRSA ont participé aux efforts de recherche et de sauvetage tant au sol que dans le ciel.

Environ 85 membres du personnel de l’ARC et de la Garde côtière canadienne, ainsi que des bénévoles de l’ACRSA, ont pris part aux recherches dans les airs, au sol et au quartier général des recherches.

Les interventions de recherche et de sauvetage qui relèvent du mandat de recherche et de sauvetage fédéral portent sur « tout accident d’aéronef et tout accident maritime survenant dans les eaux de compétence fédérale ». À l’exception des parcs nationaux appartenant au gouvernement fédéral, la responsabilité globale des opérations de recherche et de sauvetage sur terre et dans les eaux intérieures incombe aux provinces, aux territoires et aux municipalités.


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les officiers du génie électrique et de communications fournissent des services de gestion des télécommunications et de l’information pour soutenir les opérations des Forces armées canadiennes (FAC) au pays et à l’étranger.
         - Fournir des services de gestion des télécommunications et de l’information
         - Utiliser et entretenir le système de communications tactiques de l’Aviation royale canadienne ainsi que le système de communications stratégiques
         - Gérer le système de contrôle de la circulation aérienne ainsi que le système électronique
         - Fournir des conseils au sujet de la planification et de l’acquisition d’un système de surveillance basé au sol, d’un système de communication et d’un système de technologie de l’information

         - Coordonner les systèmes de surveillance, de reconnaissance et de communication du renseignement

         - Administrer les systèmes de données, d’information et de gestion des connaissances
         - Participer à la gestion de la gamme complète des radiocommunications terrestres et des télécommunications liées aux radars et systèmes de navigation à haute fréquence (HF) et à fréquence extrêmement haute (EHF), à la guerre électronique, à la cryptographie, au renseignement électronique ainsi qu’à la communication et à la sécurité de réseau

http://forces.ca/fr/carriere/officier-genie-electrique-communications/

Date de modification :