Formation des observateurs civils

Article de nouvelles / Le 4 février 2016

Par le lieutenant de vaisseau Sylvain Rousseau

Le 24 janvier 2016, l’équipage d’un avion CC-130H Hercules du 413e Escadron de transport et de sauvetage de la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse, a participé à une formation d’observateurs auprès de bénévoles de l’Association civile de recherche et de sauvetage aériens (ACRSA), dans un secteur au nord-est de Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Les bénévoles de l’ACRSA offrent de l’aide lorsque des vies sont en danger. Chaque bénévole joue un rôle auquel sont associées des tâches et une formation particulière. Pour s’assurer qu’ils détiennent les qualifications nécessaires pour s’acquitter de leurs tâches, les membres de l’ACRSA s’entraînent régulièrement avec les Forces armées canadiennes. Les observateurs sont les « yeux dans le ciel » de l’équipe de recherche militaire; ils sont responsables de repérer les cibles d’une opération de recherche.

La formation typique porte sur la sécurité des vols, la façon de repérer des indices visuels d’un aéronef en mouvement, l’observation de signes ou signaux d’urgence et la manière de signaler un cas d’observation ou des renseignements sur une cible.

« Seize membres se sont présentés au cours de la journée », a indiqué Brendan Walsh, agent de formation de l’ACRSA de Terre-Neuve‑et‑Labrador. « Ceux qui avaient besoin d’obtenir une certification à bord du Hercules ont pu s’envoler. »

Après une séance d’information initiale par le major Brian Myrah, officier national de l’ACRSA, qui se trouve à la 14e Escadre Greenwood, onze bénévoles de l’ACRSA sont montés à bord de l’avion pour se familiariser avec le CC-130H Hercules, ce qui comprenait savoir où s’asseoir, comment évacuer en cas d’urgence ainsi que le fonctionnement des chaises des observateurs.

L’aéronef a survolé le site local de l’écrasement bien connu d’un avion de ligne Sabena DC-4 qui s’est écrasé dans le secteur en 1946.

« Des cibles ont été assignées à des observateurs. Pour chacune des cibles, les observateurs devaient indiquer au pilote de survoler la zone jusqu’à ce que la cible se trouve en dessous de l’aéronef et l’observateur devait annoncer ‘On Top Now’ (au-dessus de la cible maintenant) », a expliqué M. Walsh. « Les onze observateurs ont eu la chance d’effectuer cet entraînement pratique. »

Les membres de l’ACRSA ont aussi été invités, deux ou trois à la fois, dans le poste de pilotage du Hercules. Ils ont ainsi eu la chance de voir la façon dont les membres d’équipage devaient juger la position d’une cible et réagir à cette information qui vient d’un observateur, assis à 18,3 mètres derrière eux à la fenêtre d’observation.

« L’équipage du Hercules a très bien accueilli les membres de l’ACRSA. Il leur a fourni des casques d’écoute et a répondu à leurs besoins pendant le vol », a affirmé M. Walsh. « Je remercie l’équipage et les officiers de liaison qui se sont assurés que ce vol était une expérience d’apprentissage pratique. »

Article rédigé à l’aide de documents du major Brian Myrah, officier national de l’ACRSA, 413e Escadron de transport et de sauvetage.

Date de modification :