ARCHIVÉE - Hangar de Chinook nommé en l’honneur d’un héros de la Première Guerre mondiale

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Article de nouvelles / Le 10 juillet 2015

Par Melinda Miller

Le 450e Escadron tactique d’hélicoptères de l’Aviation royale canadienne (ARC), qui est situé à la Base des Forces canadiennes (BFC) Petawawa (Ontario), a été rétabli comme base de la nouvelle flotte d’hélicoptères CH-147F Chinook du Canada. Le 26 juin 2015, le hangar qui abritera ces appareils fut baptisé officiellement Édifice Major Andrew Edward McKeever.

« Le major McKeever était la quintessence de ce que signifie servir son pays, avec un impressionnant total de 18 victoires aériennes à son nom lors de la Première Guerre mondiale », a indiqué la députée Cheryl Gallant (Renfrew—Nipissing—Pembroke) en lisant la déclaration rédigée par Jason Kenney, ministre de la Défense nationale. « C’est un hommage digne de son service que de nommer la maison de nos nouveaux Chinook en son honneur. »

Le major McKeever était un as canadien de la Première Guerre mondiale qui a remporté ses deux premières victoires aériennes le 26 juin 1917, il y a de cela 98 ans. Il a reçu la croix militaire le 17 septembre 1917 pour les 18 cibles confirmées qu’il a détruites, et une barrette fut ajoutée un mois plus tard.

Le major William March, historien de l’ARC, a vérifié de nombreuses publications au sujet du bilan de combat du major McKeever. « La majorité des sources que j’ai consultées lui donnent 31 victoires, dont 13 contre des appareils forcés à faire une “descente hors de contrôle” », a indiqué le major March. « Jusqu’à la fin de 1918, il était pratique courante au Royaume-Uni de recenser les victoires “morales”, soit lorsqu’on empêchait un avion ennemi de réaliser sa tâche en le chassant. Il convient de noter que les vents dominants sur le front de l’Ouest soufflaient surtout des lignes britanniques vers les lignes allemandes, et qu’il était donc pratique courante pour les appareils allemands de plonger en direction de leurs lignes pour s’éloigner d’un combat (ce qui était souvent revendiqué comme victoire de type “descente hors de contrôle”), après quoi ils regagnaient de l’altitude pour rejoindre le combat. »

« Nous sommes ravis que des descendants du major Andrew McKeever soient présents aujourd’hui pour lui dédier ce hangar », a déclaré le lieutenant-colonel Chris McKenna, commandant du 450e Escadron au cours de la cérémonie qui s’est déroulée le 26 juin. « La tradition de nommer des bâtiments en l’honneur de soldats, de marins et d’aviateurs des Forces armées canadiennes est bien établie. Elle nous lie à nos racines et notre histoire par ce nom qui est évocateur pour chacun des membres de l’escadron qui entre dans le bâtiment. »

Dans le cadre de la Stratégie de défense Le Canada d’abord, le gouvernement du Canada a réalisé des investissements dans les infrastructures de la BFC Petawawa, notamment dans un hangar, une rampe, les services publics (eau, égouts, fils électriques, etc.), une installation de ravitaillement en carburant et un parc de stationnement cloisonné. Bâti par la succursale d’Ottawa d’EllisDon dans le cadre d’un contrat original d’une valeur de 134,8 millions de dollars, le hangar, qui mesure 50 000 m2, abrite les nouveaux hélicoptères et héberge le 450e Escadron (qui relève de la 1re Escadre Kingston, en Ontario). D’ici 2016, il hébergera près de 400 militaires.

Le 15e et dernier CH-147F Chinook du Canada est arrivé en juillet 2014. Ces appareils ont augmenté considérablement la capacité de l’ARC à intervenir efficacement au Canada et à l’étranger. Ils peuvent mener des opérations dans des zones éloignées et isolées et intervenir en cas d’urgence, qu’il s’agisse d’incendies, d’inondations ou de séismes. La flotte est passée à l’action pour la première fois en avril 2015, lorsque deux Chinook ont été envoyés à Kapuskasing (Ontario) à la suite d’une inondation printanière.

Date de modification :