L’ARC annonce le nom du pilote du CF-18 de démonstration de 2020

Article de nouvelles / Le 10 décembre 2019

L'Aviation royale canadienne

L'Aviation royale canadienne est heureuse d'annoncer la nomination du capitaine Daniel Deluce à titre de pilote de l'équipe de démonstration du CF-18 de 2020.

Le capitaine Deluce émerveillera les spectateurs partout en Amérique du Nord pendant la saison de spectacles aériens de 2020.

Le capitaine Daniel Deluce

Le capitaine Daniel Deluce est un fervent amateur d’aviation depuis sa tendre enfance. Issu d’une grande famille d’aviateurs, il s’est toujours intéressé particulièrement aux avions de chasse grâce à son grand-père, qui était pilote de Hurricane dans l’Aviation royale du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le capitaine Deluce est né et a grandi à Toronto, en Ontario. Il a assisté à de nombreux spectacles aériens au cours de sa vie. Ses plus beaux souvenirs, d’ailleurs, sont ceux du spectacle aérien de Toronto, auquel il a participé avec sa famille. Le capitaine Deluce a toujours envié ces pilotes, qui avaient la chance de survoler les foules de sa ville natale.

Grâce à son père, lui-même pilote professionnel pendant quarante ans, le capitaine Deluce s’est mis à piloter des avions dès son enfance. Les leçons de son père, qui ont commencé par les manœuvres de base et les réactions des avions, se sont transformées en voyages en famille, lors desquels un jeune capitaine Deluce, ou l’un de ses frères et sœurs, était aux commandes. Durant ces voyages, la famille se rendait à des camps de pêche à bord de petits hydravions à flotteurs. Ce sont ces aventures de la petite enfance qui ont poussé le capitaine Deluce à obtenir son brevet de pilote privé à l’âge de 16 ans.

Des études en génie chimique à l’Université de Toronto n’ont fait que renforcer le désir du capitaine Deluce de piloter des avions à haute performance. L’aviation représentait pour lui le parfait amalgame de la science, de la technologie, de la nature et du désir humain de repousser les limites. Après avoir obtenu son diplôme en 2006, il a obtenu son brevet de pilote professionnel civil avec les qualifications multimoteurs et vol aux instruments.

Le capitaine Deluce a ensuite déménagé dans le nord de l’Ontario, où il a travaillé pour une compagnie de vols nolisés et d’évacuation sanitaire. Après de longs mois comme répartiteur, il a entamé sa carrière de pilote comme copilote d’un avion PC-12. Il a quitté la compagnie en 2010, lorsqu’il s’est joint à l’ARC pour enfin réaliser son rêve de devenir pilote de chasse.

Sa formation élémentaire et sa formation en langue seconde à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, terminées, le capitaine Deluce a commencé sa formation en vol en 2012. Après avoir terminé la phase II de son entraînement à la 2e École de pilotage des Forces canadiennes, à Moose Jaw, en Saskatchewan, il a obtenu le droit de piloter un aéronef à réaction, puis il a poursuivi son entraînement à bord du CT-155 Hawk. C’est d’ailleurs à Moose Jaw qu’il a obtenu son brevet de pilote de l’ARC.

Après avoir réussi le cours de pilote de chasse à bord du CF-188 Hornet au 410e Escadron d’entraînement opérationnel à l’appui tactique, à la 4e Escadre Cold Lake, en Alberta, en 2015, le capitaine Deluce s’est joint au 409e Escadron d’appui tactique, également à la 4e Escadre, où il a assumé, pendant trois ans, les fonctions de chef d’élément qualifié au combat et de pilote instructeur tactique.

Le capitaine Deluce occupe son poste actuel d’instructeur au 419e Escadron d'entraînement à l'appui tactique depuis 2018. Il enseigne aux aspirants pilotes de chasse du Canada dans le cadre du programme d’entraînement en vol de l’OTAN au Canada. Il détient la double qualification à bord du CT-155 Hawk et continue de piloter le CF-188 dans le cadre d’entraînements et de missions opérationnelles.      

Le capitaine Deluce s’est entraîné à bord du Hornet partout au Canada et aux États-Unis et il a participé à des missions du NORAD à l’échelle du Canada. En 2017, il a également participé à une mission en Roumanie dans le cadre de l’opération Reassurance, la contribution du Canada à la surveillance aérienne renforcée exercée par l’OTAN.

Les membres de l’équipe

Tous les ans, l’Aviation royale canadienne sélectionne un groupe de personnes exceptionnelles pour constituer l’Équipe de démonstration du CF-18, qui est une équipe véritablement nationale. Ses membres, qui proviennent tous d’unités de l’ARC situées partout au pays, sont choisis en fonction de leur rendement supérieur et de leur dévouement à l’excellence, ainsi que de leur désir de représenter la force opérationnelle aérienne du Canada. Sans le travail incessant de chacun des membres de l’équipe, le CF-18 de démonstration ne quitterait jamais le sol. L’équipe compte treize personnes : le pilote de démonstration, huit techniciens, trois pilotes de sécurité et un officier des affaires publiques et narrateur.

Les huit techniciens sont divisés en deux équipes de quatre personnes. L’équipe de l’est, de la 3e Escadre Bagotville, au Québec, s’occupe du chasseur pendant les spectacles sur la côte est, et l’équipe de l’ouest, de la 4e Escadre, s’en occupe sur la côte ouest. Les techniciens se rendent à chaque spectacle en voiture et apportent la remorque qui contient tous les outils et toutes les pièces nécessaires à l’entretien du chasseur de démonstration. Pendant la saison des spectacles aériens de 2020, les techniciens de l’Équipe de démonstration voyageront ainsi partout au Canada pour veiller à ce que le chasseur de démonstration demeure en état de voler.

À chaque lieu de spectacle, l’un des trois pilotes de sécurité doit être présent pour surveiller la démonstration et pour fournir du soutien au pilote de démonstration. L’officier des affaires publiques et narrateur assiste à tous les spectacles pour assurer les communications et pour faire la narration du spectacle.


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les officiers du génie électrique et de communications fournissent des services de gestion des télécommunications et de l’information pour soutenir les opérations des Forces armées canadiennes (FAC) au pays et à l’étranger.
         - Fournir des services de gestion des télécommunications et de l’information
         - Utiliser et entretenir le système de communications tactiques de l’Aviation royale canadienne ainsi que le système de communications stratégiques
         - Gérer le système de contrôle de la circulation aérienne ainsi que le système électronique
         - Fournir des conseils au sujet de la planification et de l’acquisition d’un système de surveillance basé au sol, d’un système de communication et d’un système de technologie de l’information

         - Coordonner les systèmes de surveillance, de reconnaissance et de communication du renseignement

         - Administrer les systèmes de données, d’information et de gestion des connaissances
         - Participer à la gestion de la gamme complète des radiocommunications terrestres et des télécommunications liées aux radars et systèmes de navigation à haute fréquence (HF) et à fréquence extrêmement haute (EHF), à la guerre électronique, à la cryptographie, au renseignement électronique ainsi qu’à la communication et à la sécurité de réseau

http://forces.ca/fr/carriere/officier-genie-electrique-communications/

Date de modification :