L’ARC assure la souveraineté du Canada dans le Nord

Article de nouvelles / Le 6 septembre 2019

Par la caporal Jessica Reynolds et l’aviateur Tyler Hawes

Du 22 au 31 juillet 2019, l’équipage tactique de CP-140 Aurora basé à la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse, a joué, avec ses techniciens de soutien au sol attitrés, un rôle crucial dans l’opération Limpid, assurant la présence du Canada dans le Nord. L’opération Limpid est la mission des Forces armées canadiennes visant à détecter les menaces possibles pour la sécurité du Canada en assurant une surveillance régulière des domaines aérien, maritime, terrestre, spatial et cybernétique du pays.

Relevant de la Force opérationnelle interarmées (Nord), l’équipage du Aurora du 405e Escadron de patrouille à longue portée a effectué la surveillance de zones de grand intérêt qui s’étendent de l’ouest du Yukon au Groenland et qui ont superficie de près de 8,8 millions de kilomètres carrés. Très peu de personnes peuvent dire qu’elles se sont rendues à des endroits aussi éloignés. Bien que les journées aient été longues, l'accomplissement des vols de patrouille a suscité chez les membres du personnel qui ont participé à l’opération un sentiment de fierté et de réussite.

L’équipage a vécu l’une de ses journées les plus gratifiantes lorsqu’il a accompli sa mission au pôle Nord géographique. Bien qu’il y ait différents pôles Nord, le pôle Nord géographique est le point le plus nordique de la planète : tous les méridiens y convergent, à 90 degrés nord. Le pôle Nord magnétique, situé à environ 500 kilomètres du pôle Nord géographique, se déplace pour sa part à une vitesse d’environ 55 à 60 kilomètres par année.

Une autre mission de vol intéressante a eu lieu près de l’île Hans, un endroit qui a une histoire longue et intéressante : le Canada et le Danemark la réclament tous les deux comme étant la leur. Le débat animé à ce sujet se poursuit : les Danois réclament l’île en y laissant une bouteille de schnaps, alors que le Canada la remplace par une bouteille de whisky, après quoi le Danemark effectue un nouveau remplacement, et ainsi de suite. Bien que le débat continue à ce jour, les membres d’équipage de l’Aurora jurent qu’ils ont vu le reflet d’une bouteille de whisky sur les roches lorsqu’ils ont survolé l’île.

Les missions effectuées dans le cadre de l’opération Limpid ont été longues, sans doute, mais aussi valorisantes. Les membres de l’équipage ont eu l’occasion de voir des paysages spectaculaires. Que ce soit en admirant les grandes banquises ou les narvals qui nageaient sous leur aéronef, toutes les personnes à bord ont vécu une expérience remarquable. C’était pour la majorité des membres de l’équipage une première expédition dans l’Arctique canadien. Ils ont donc bien profité des 23 heures d’ensoleillement quotidiennes pour faire de la randonnée, du kayak, et admirer la beauté naturelle de Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. En d’autres mots, bien que cette mission soit précieuse pour la protection de la souveraineté du Canada, elle représente aussi une expérience unique en son genre.

La caporal Jessica Reynolds et l’aviateur Tyler Hawes font tous les deux partie du 405e Escadron de patrouille à longue portée (Équipage no 1)


 

Joignez-vous à l'ARC : Osez vous surpasser

Les cyberopérateurs mènent des cyberopérations défensives et, lorsque cela est nécessaire et faisable, actives. Ils sont en liaison avec des ministères et des agences gouvernementales ainsi qu’avec des alliés du Canada, avec qui ils collaborent afin d’accroître la capacité du ministère de la Défense nationale (MDN) et des Forces armées canadiennes (FAC) à offrir un cyberenvironnement sécuritaire. Les cyberopérateurs surveillent les réseaux de communication des FAC afin de détecter des tentatives d’accès non autorisé et d’intervenir. Ils offrent aussi un soutien numérique répondant aux besoins opérationnels de la Marine, de l’Armée de terre, de l’Aviation et des intervenants interarmées.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

         - Amasser, traiter et analyser des données réseau
         - Détecter les vulnérabilités des réseaux
         - Gérer un environnement de réseaux informatiques
         - Mener des cyberopérations défensives et actives
         - Mettre à profit leurs connaissances en matière de sécurité et de communication dans le domaine de la technologie de l’information
         - Utiliser et conserver des publications ainsi que des dossiers classifiés et non classifiés

http://forces.ca/fr/carriere/cyber-operateur/

Date de modification :