L’ARC participe au Royal International Air Tattoo au Royaume-Uni

Article de nouvelles / Le 6 juillet 2016

14e Escadre Greenwood

Un CP-140 Aurora du 415e Escadron de patrouille maritime à long rayon d’action, basé à la 14e Escadre Greenwood (Nouvelle-Écosse), ainsi que son équipage, participent au Royal International Air Tattoo du 7 au 9 juillet, à Fairford, au Royaume-Uni.

 « Nous sommes très heureux de participer au Royal International Air Tattoo avec le CP‑140M Aurora, l’un des meilleurs avions de surveillance et de patrouille à long rayon d’action dans le monde », a dit le colonel Pat Thauberger, commandant de la 14e Escadre. « Pour protéger les vastes territoires maritime et arctique du Canada, y compris mener un large éventail de missions au pays et à l’étranger, l’avion Aurora est en mesure, grâce à son équipage de premier plan et à ses capteurs modernisés, de fournir en temps quasi réel des renseignements exceptionnels sur l’espace de combat, ce qui permet aux commandants d’agir avec décision, peu importe la mission.

« La démonstration de cette capacité parmi nos alliés et nos partenaires fera la fierté du Canada. »

Le Royal International Air Tattoo a lieu chaque année à Fairford et réunit près de 50 forces armées aériennes de partout dans le monde, y compris leurs chefs ou leurs délégués.

L’Aviation royale canadienne (ARC), dont la 14e Escadre, mène couramment des opérations et des exercices avec les forces armées britanniques dans le cadre d’un partenariat de défense de longue date et mutuellement avantageux.

 Le CP‑140M Aurora qui participe au Royal International Air Tattoo est un appareil qui a été modernisé dans le cadre des travaux de la phase III, et son équipage compte 14membres de l’ARC et de la Royal Air Force prenant part à un programme d’échange au Canada qui s’entraînent et travaillent ensemble lorsqu’ils sont au 415e Escadron. L’Aurora, qui a été acquis pour assumer un rôle de lutte anti-sous-marine et de patrouille maritime, est principalement utilisé comme plateforme C4ISR (commandement, contrôle, communications, informatique, renseignement, surveillance et reconnaissance) pour les opérations nationales et internationales. L’aéronef, qui permet au gouvernement du Canada d’être doté d’une capacité de dissuasion et d’être en mesure de surveiller les activités hostiles et illicites partout dans les régions éloignées du pays, sert de plus en plus comme plateforme de renseignement, de surveillance et de reconnaissance dans le cadre d’opérations de sécurité à l’étranger.

Date de modification :