L’ARC se prépare à l’exercice RIMPAC 2016

Article de nouvelles / Le 2 mai 2016

Par le major Mark Patterson

L’exercice Rim of the Pacific (RIMPAC) est le plus important exercice maritime international auquel participent des pays qui ont un intérêt dans la région de la côte du Pacifique. L’exercice, dirigé par la marine américaine, a lieu tous les deux ans dans la région d’Hawaï et de Pearl Harbour.

Le Canada a participé à tous les exercices RIMPAC depuis ses débuts en 1971; c’était alors un exercice annuel, mais en 1974, il est devenu un exercice biennal en raison de son ampleur. L’exercice de 2014 regroupait 47 navires, six sous‑marins, plus de 200 aéronefs et environ 25 000 personnes provenant de 22 pays.

Cet exercice d’une très grande envergure est l’occasion pour les trois armées du Canada – la Marine royale du Canada, l’Armée canadienne et l’Aviation royale du Canada – de s’entraîner avec leurs alliés et partenaires internationaux. À la fin d’avril, la marine américaine n’a pas encore annoncé la date exacte de l’exercice RIMPAC qui se déroule habituellement en juillet.

Bien que l’exercice RIMPAC soit dirigé par la marine, il comprend une composante aérienne importante. Afin de préparer le personnel de l’ARC qui participera à l’exercice 2016, le Centre de guerre aérospatiale des Forces canadiennes (CGAFC) situé à Trenton, en Ontario, a développé et donné un cours de familiarisation au Centre d’opérations aériennes (COA) du 21 au 24 mars 2016. Trois autres cours seront donnés d’ici quelques semaines.

L’ARC jouera un rôle de premier plan au centre combiné d’opérations aériennes de l’exercice RIMPAC. Environ 80 membres de la force aérienne participeront à ce déploiement, y compris le brigadier‑général Blaise Frawley, commandant adjoint de la 1re Division aérienne du Canada, située à Winnipeg, au Manitoba, qui occupera le poste de commandant de la composante aérienne de la force interarmées durant l’exercice.

Le Centre d’opérations aériennes exerce le commandement et le contrôle au niveau opérationnel des forces aériennes et spatiales pour atteindre les objectifs du commandant de la force interarmées et du commandant de la composante aérienne. Le Centre d’opérations aériennes planifie, dirige et évalue les opérations aériennes afin de permettre le contrôle centralisé et l’exécution décentralisée des opérations dans l’ensemble du théâtre, au niveau de la composante ou de la force opérationnelle interarmées. La structure du Centre est adaptable en fonction de la mission, du théâtre et du type d’opérations à mener.

Le cours de familiarisation donné par le CGAFC comportait des explications détaillées sur les relations de commandement et de contrôle, particulièrement au niveau de la force interarmées. De plus, le cours expliquait comment les tâches de planification et de coordination au niveau opérationnel sont effectuées dans un centre d’opérations aériennes : de façon ascendante avec le commandant de la force interarmées; horizontalement avec les composantes terrestres et maritimes ainsi qu’avec les forces spéciales; et de façon descendante avec les escadres/escadres expéditionnaires aériennes.

Durant le cours de familiarisation, les instructeurs ont transmis leurs connaissances et ont fait part de l’expérience qu’ils ont acquise dans le cadre de leur emploi au sein d’un centre d’opérations aériennes national et coalisé en se servant d’exposés et de discussions dirigées pour aider les stagiaires à comprendre leurs rôles et responsabilités au sein d’un tel centre.

Le cours de familiarisation a également permis aux stagiaires de comprendre le cycle continu de planification aérienne et au personnel affecté à l’exercice RIMPAC non seulement de se réunir en tant que groupe – mais aussi de recevoir leur directive initiale directement du brigadier‑général Frawley, le commandant de la composante aérienne de la force interarmées pour l’exercice RIMPAC 2016.

Avec des dossiers du ministère de la Défense nationale et de la marine américaine.

Date de modification :