L’investissement du gouvernement du Canada dans l’ARC

Article de nouvelles / Le 30 novembre 2016

Par le lieutenant-général Michael J. Hood

Le texte suivant est un message du commandant de l’Aviation royale canadienne.

« Les capacités de l’Aviation royale canadienne revêtent une importance primordiale dans la défense du Canada et la protection de l’Amérique du Nord en partenariat avec les États‑Unis; elles sont aussi essentielles à la contribution apportée par le gouvernement à la paix et à la sécurité internationales par la projection de la puissance aérienne à l’étranger. L’ARC est garante de la souveraineté du Canada.   

« Grâce à ses caractéristiques distinctives que sont l’agilité, l’intégrité, la portée et la puissance, l’ARC est capable non seulement de surmonter les difficultés géographiques et climatiques du Canada, mais aussi d’exercer rapidement sa puissance aérienne où que ce soit dans notre immense territoire.

« C’est dans ce contexte, comme vous le savez, que le gouvernement du Canada vient d’annoncer qu’il investit dans l’ARC, dont la capacité de chasse aérienne augmentera afin de respecter l’orientation politique du gouvernement.

« Le gouvernement nous a ordonné d’être prêts à respecter à la fois nos obligations quotidiennes dans le cadre de l’OTAN et celles qui concernent le NORAD. Le gouvernement s’est engagé à nous fournir les ressources dont nous avons besoin, notamment au moyen d’un appel d’offres ouvert et transparent en vue de remplacer la flotte de chasseurs. Entre-temps, il entamera des discussions avec le gouvernement des États‑Unis et Boeing pour agrandir notre flotte actuelle de CF-188. 

« Nous obtiendrons également les ressources additionnelles dont nous avons besoin pour continuer à utiliser le CF-188 et une éventuelle flotte provisoire durant la période de transition au chasseur de remplacement définitif, y compris le recrutement et l’entraînement de nouveaux pilotes et techniciens d’aéronefs.

« Je suis convaincu que l’aéronef choisi au moyen du processus d’appel d’offres donnera aux pilotes de l’ARC les avantages opérationnels dont ils auront besoin afin d’accomplir leur travail à l’avenir. Cet avion nous permettra aussi de jouir de l’interopérabilité nécessaire afin de défendre l’Amérique du Nord dans le contexte du NORAD et d’exceller dans un monde numérique complexe qui évolue rapidement, aux côtés de nos alliés de l’OTAN et d’ailleurs. 

« Nous continuerons à respecter nos obligations opérationnelles au pays, dans le cadre du NORAD, à titre de partenaire principal de l’OTAN, ainsi que dans toute autre mission que nous confiera le gouvernement du Canada. Nous le ferons grâce à notre ressource la plus chère, c'est-à-dire les aviateurs et aviatrices de l’ARC. »

Date de modification :