La bataille d’Angleterre : les escadrons de coopération avec l’armée

Galerie d'images

Liens connexes

Article de nouvelles / Le 18 septembre 2014

Dimanche prochain, des membres de l’Aviation royale canadienne se rassembleront partout au Canada pour rendre hommage aux courageux hommes et femmes qui ont servi pendant la bataille d'Angleterre. Aujourd’hui, nous soulignons les exploits des pilotes peu connus de groupes de coopération avec l’armée qui ont pris les commandes de leurs avions pendant cette fameuse bataille.

Par Major Mathias Joost

Chaque année en septembre, nous commémorons l’engagement et les sacrifices des Canadiens qui ont servi pendant la bataille d’Angleterre. Quelque 100 Canadiens ont participé aux combats, la plupart au sein du 1er Escadron de chasse de l'Aviation royale canadienne (ARC). Toutefois, deux autres escadrons canadiens, dont les activités et le soutien ne sont à peu près jamais mentionnés, étaient aussi présents en Grande‑Bretagne durant la bataille d’Angleterre.

Il s’agit du 110e et du 112e Escadron, tous deux chargés de collaborer avec l’Armée de terre. Pendant la bataille d’Angleterre, ils ont joué un rôle primordial dans la préparation et l’entraînement en cas d’invasion puis, lorsque la bataille a éclaté, dans le soutien au Royal Air Force’s (RAF) Fighter Command (commandement des avions de chasse) et au 1er Escadron de chasse de l'Aviation royale canadienne (ARC).

Alors que la bataille d’Angleterre faisait rage, la pression sur les ressources du Fighter Command s’accentuait. Cette situation a donné lieu à ce qui fut peut‑être la plus importante contribution du 110e et du 112e Escadron de collaboration avec l’Armée, soit l’affectation de six de ses pilotes au 1er Escadron de chasse de l'ARC.

Le 1er Escadron aurait probablement dû se retirer des combats beaucoup plus tôt sans cet apport de nouveaux pilotes. Leur disponibilité a permis non seulement à l’escadron de conserver son identité canadienne, mais surtout de poursuivre ses vols et de se battre jusqu’au 10 octobre. Il se peut que les pilotes du 110e et du 112e Escadron envoyés à la 5e et à la 6e Unité d’entraînement opérationnel aient été reconnus pour leur participation à la bataille d’Angleterre au sein du 1er Escadron de chasse de l’ARC ou d’escadrons de la RAF; toutefois, on a oublié ou on n'a jamais su qu’ils appartenaient à l’origine aux deux escadrons de collaboration avec l’Armée.

En Grande‑Bretagne, les deux escadrons de collaboration avec l’Armée ont obtenu peu de reconnaissance pour leur soutien durant la bataille d’Angleterre. Pourtant, le soutien qu’ils ont apporté au 1er Escadron de chasse de l'ARC a été essentiel, car il a permis à ce dernier de poursuivre ses opérations, de conserver son identité canadienne et de demeurer la fierté l’ARC pour son rôle dans cette bataille décisive.

Date de modification :