La Marine et la Force aérienne participent à un exercice multinational au large de l'Écosse

Article de nouvelles / Le 11 octobre 2016

Défense nationale / Forces armées canadiennes

Le personnel à bord du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Charlottetown  et les membres de son détachement embarqué CH-124 Sea King hélicoptère, qui participent actuellement à l’opération Reassurance, s’entraîneront au large des côtes de l’Écosse en compagnie de plusieurs collègues de l’Aviation royale canadienne et aux côtés de navires et d’avions de plusieurs pays alliés et partenaires, dans le cadre de l’exercice Joint Warrior.

L’exercice, qui a commencé le 9 octobre, continuera jusqu’au 20 octobre 2016,

Cet entraînement vise à fournir aux forces de l’OTAN et à d’autres forces un environnement exigeant pour se préparer à mener des opérations mondiales. Les pays participants ont pour objectif d’améliorer leur interopérabilité et préparer leurs forces aux futurs exercices interalliés. En participant à l’exercice Joint Warrior, les Forces armées canadiennes améliorent leur disponibilité opérationnelle pour exécuter des missions sur ordre du gouvernement du Canada.

Le NCSM Charlottetown exécutera une vaste gamme d’exercices navals axés sur divers types d’opérations : interdiction maritime et arraisonnement, défense aérienne, guerre de surface, guerre anti-sous-marine, contre-mesures pour embarcations d’assaut rapides, et intégration aérienne et maritime.

L’Aviation royale canadienne a déployé 56 militaires et des avions de patrouille à long rayon d’action CP-140 Aurora de la 14e Escadre Greenwood (Nouvelle-Écosse) et de la 19e Escadre Comox (Colombie-Britannique). Ils participeront à un entraînement en matière de guerre anti-sous-marine et de patrouille à long rayon d’action.

« Les exercices comme Joint Warrior, qui font appel à la puissance aérienne et à la puissance navale, sont essentiels à la formation des militaires de l’Aviation royale canadienne d’aujourd’hui », a dit le colonel Pat Thauberger, commandant de la 14e Escadre. « Les CP-140 Aurora de l’ARC sont en mesure de répondre à l’appel dans le cadre de nombreuses situations uniques impliquant les forces de l’OTAN et d’autres forces. Plus précisément, la capacité de l’Aurora de voler pendant de longues périodes, son système de communication et ses capteurs le rendent très polyvalent et apte à jouer de nombreux rôle dans le cadre de missions de surveillance côtière, sous-marines et terrestres. »

Le NCSM Charlottetown est actuellement affecté à l’opération Reassurance. Depuis la mi-juillet, l’équipage du NCSM Charlottetown a participé à cinq exercices interalliés avec des pays alliés de l’OTAN et des pays partenaires dans le cadre de ce déploiement.

« La participation du NCSM Charlottetown à des exercices interalliés améliore notre interopérabilité avec nos alliés de l’OTAN et nos autres partenaires, et nous prépare à mieux répondre à nos obligations collectives en matière de défense et de dissuasion », a dit le capitaine de frégate Andrew Hingston, commandant du NCSM Charlottetown.

L’opération Reassurance fait référence aux activités militaires entreprises par les Forces armées canadiennes pour soutenir les mesures d’assurance et de dissuasion de l’OTAN en Europe centrale et en Europe de l’Est. Elle comprend des démonstrations de niveaux opérationnel et tactique, des manœuvres et des activités d’amélioration de l’interopérabilité avec nos alliés et nos partenaires.

Date de modification :