ARCHIVÉE - Le 401e Escadron prend son envol

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Article de nouvelles / Le 24 août 2015

Par Jeff Gaye

Nouvellement rétabli, le 401e Escadron d’appui tactique de la 4e Escadre Cold Lake (Alberta) prend son envol officiellement pour la première fois depuis 1996.

Le lieutenant-colonel Joe Mullins, commandant du 401e Escadron, a réalisé le 20 juillet 2015 le premier le premier vol de cette unité qui a été remise en service tout récemment. « C’était notre but de réaliser un premier vol ce jour-là », a-t-il déclaré. « Nous étions prêts et les appareils étaient disponibles, alors nous avons décidé d’aller de l’avant. »

Ce vol a marqué une étape dans l’histoire de l’escadron, certes, mais il ne s’agit pas seulement d’un voyage sentimental. « C’était une mise à l’essai du système », a indiqué le lieutenant­colonel Mullins. « Une mise à l’essai de tout, notamment des systèmes informatiques, de l’équipe de maintenance qui s’assure que les avions sont prêts et de l’intégration de l’escadron et des appareils dans le système de contrôle de la circulation aérienne. »

À la suite du premier vol, le lieutenant-colonel Mullins a indiqué que la priorité de l’escadron consistait désormais à contribuer au programme de vol à temps plein de la 4e Escadre.

Bien qu’il s’agît d’un vol d’affaires, il fut néanmoins symbolique. L’appareil disponible étant un biplace, le lieutenant-colonel Mullins a invité le lieutenant-colonel Radiff, commandant du 409e Escadron à se joindre à lui.

Le 401e Escadron fut rétabli le 30 juin 2015 à la 4e Escadre par la réaffectation en deux groupes égaux du personnel et de l’équipement du 409e Escadron d’appui tactique, qui est également basé à cette escadre.

« Il y a là une forte valeur symbolique », a déclaré le lieutenant-colonel Mullins. « Nous formons désormais deux escadrons séparés, mais nous travaillons toujours ensemble. »

Cet article est paru pour la première fois dans le numéro du 28 juillet 2015 de The Courier, l’hebdomadaire de la 4e Escadre.

Date de modification :