Le 406e Escadron « Lynx » s'apprête à célébrer son 75e anniversaire

Article de nouvelles / Le 25 avril 2016

Par l'adjudant Dave Rowe

Le 406e Escadron célébrera son 75e anniversaire en mai; cet escadron a été formé en raison de l'application de l’article XV du Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique. Cette année, l'ARC commémore le PEACB et souligne le 75e anniversaire de la formation des escadrons de la série 400 qui, encore aujourd'hui, continuent à servir le Canada et les Canadiens.

Vers la fin de la bataille d'Angleterre, fin octobre 1940, les changements dans les tactiques utilisées par les Allemands ont fait ressortir la nécessité d'établir une nouvelle capacité au sein de la Royal Air Force. Les bombardiers allemands profitaient de plus en plus de la tombée du jour pour mener plusieurs petits raids. Cette tactique réduisait leur chance d'être détectés et la nécessité d'être escortés par des chasseurs. La RAF s'est rapidement rendu compte qu'elle n'était pas bien préparée à combattre cette nouvelle menace et s'est empressée de former des unités de chasse spécialisées en attaque nocturne.

Le 406e Escadron « Lynx » (ARC) a été formé à la station RAF Acklington le 10 mai 1941 dans le but de contrer cette nouvelle menace, car les attaques nocturnes étaient radicalement différentes des opérations diurnes. Il était hors de question que des formations de chasseurs mènent des opérations la nuit. La détection radio et le radioalignement aéroportés (radar) aureiant été nécessaires, mais au commencement de la guerre, ces appareils étaient trop gros et lourds et exigeaient trop d'attention pour un pilote dans un chasseur à habitacle monoplace. Lorsque le 406e Escadron a été formé, le Bristol Beaufighter était le seul aéronef qui pouvait accomplir ce genre de missions à l'époque. Cet avion équipé de deux moteurs en étoile constituait une variante, précipitamment conçue, du bombardier léger Beaufort. Normalement, l'utilisation d'une telle création ponctuelle aurait été limitée, mais le Beaufighter convenait parfaitement à son double rôle de chasseur de nuit et d'aéronef de lutte antinavigation.

Muni de quatre canons de 20 millimètres et pouvant accueillir jusqu’à six mitrailleuses de calibre .303, à une époque où les chasseurs n'étaient munis que de quatre à huit mitrailleuses de calibre .303, l'aéronef avait une puissance de feu dévastatrice. La fiabilité du moteur biturbine a permis à de nombreux équipages, qui auraient autrement disparu, de rentrer à la base en toute sécurité. Le fait d'avoir deux membres d'équipage à bord signifiait que l'un d'eux occupait les fonctions d'opérateur radar de navigation et d'interception, permettant à l'autre de se concentrer sur le pilotage de l'aéronef et d'engager l'ennemi une fois qu'il l'avait aperçu. Cette combinaison était mortelle. Le rôle de l'escadron a évolué à mesure que le nombre d'attaques contre l'Angleterre a diminué, et il a poursuivi le combat en Europe afin de mener des missions de nuit, au cours desquelles il a survolé la côte française pour patrouiller.

En 1944, avant le jour J, le 406e Escadron a recommencé à s'équiper et a reçu le meilleur chasseur biturbine, le de Havilland Mosquito. Superbement équipé de quatre canons de 20 millimètres et de quatre mitrailleuses de calibre .303, et pouvant aller à une vitesse de près de 100 milles à l'heure (161 kilomètres) de plus que le Beaufighter, l'escadron assurait dorénavant le rôle de patrouille nocturne (intrus). Il excellait lorsqu'il s'agissait de freiner non seulement les bombardiers ennemis, mais aussi les chasseurs nocturnes. À la fin de la guerre, on a estimé que le 406e Escadron avait à son tableau de chasset 64 aéronefs ennemis détruits,  7 probablement détruits et 47 endommagés. Des douzaines de trains à locomotives et d'autres véhicules ont également été détruits. Mais le plus important, la vie d'innombrables civils britanniques a été sauvée grâce aux efforts de l'escadron pour repousser les bombardiers de nuit allemands.

Le 1er septembre 1945, l'escadron a été dissout et ces vaillants membres de la force aérienne sont retournés à la maison.

La paix mondiale était toutefois éphémère, et de nouvelles menaces ont fait surface. L'ARC a reconstitué bon nombre des escadrons de la Seconde Guerre mondiale afin qu’ils servent comme unités de la Réserve, et le 406 Escadron a été reformé à Saskatoon le 9 juillet 1947. Le rôle de l'escadron était celui d'un escadron de bombardiers tactiques/légers, équipé à divers moments du B-25 Mitchell, du Harvard et du T-33 Silver Star. En mars 1958, son rôle a changé. Il était dorénavant chargé d'assurer le transport léger ou utilitaire et a remplacé sa flotte par des C-45 Expeditor et des CSR-123 Otter. Une fois de plus, les besoins de l'ARC ont changé et les activités de l'escadron ont été suspendues le 31 mars 1964.

Avec les fusions de la fin des années 60 où tous les éléments ont été rassemblés au sein des Forces armées canadiennes, des changements ont une fois de plus entraîné la nécessité de reformer le 406 Escadron, mais cette fois en tant qu'Escadron maritime d'entraînement opérationnel à Shearwater, en Nouvelle-Écosse. Ses activités ont été suspendues le 12 juillet 1972. L'escadron a reçu le mandat de former le personnel navigant et le personnel de piste qui allaient utiliser l'hélicoptère CH-124 Sea King et l'avion de lutte anti-sous-marins 

CP-121 Tracker. Au milieu de l’année 1981, le Tracker ne faisait plus partie des responsabilités du 406 Escadre.

À mesure que son 75e anniversaire approche, une nouvelle cellule, l'hélicoptère CH‑148 Cyclone, est inaugurée et assure ainsi un avenir prometteur à l'escadron pour les prochaines décennies. En l'honneur de tous ceux qui ont servi et qui continuent de servir le 406e Escadron, et de tous les aviateurs et les techniciens qui ont appris leur métier au 406 Escadron, nous tiendrons un gala pour souligner notre 75e anniversaire les 13 et 14 mai 2016.

Les anciens de l'escadron de toutes les générations, y compris le célébre commandant de temps de guerre, le lieutenant-colonel d’aviation Russ Bannock, auquel on a remis une DFC et une barrette, se rassembleront au musée de l'aviation à Shearwater, à 18 h le 13 mai. Le jour suivant, un défilé se tiendra au hangar Archdale à 11 h, suivi d'une réception à la cafétéria du Centre d'instruction sur les hélicoptères maritimes. L'après-midi sera consacré à une visite guidée du nouveau centre et du musée de l'aviation de Shearwater et à l'exposition des hélicoptères Sea King et Cyclone au hangar Archdale. Le dîner officiel mixte aura lieu à 18 h au Casino Nova Scotia, le 14 mai en soirée. Cette fin de semaine sera un événement incroyable pour nos invités; un hommage bien mérité à 75 ans d'histoire de l'aviation.

Pour de plus amples renseignements, consultez notre site Web, http://rcafassociation.ca/406lynxsqn75th/, ou la page Facebook de l'événement, 406 Lynx Squadron 75th Anniversary.

Date de modification :