Le 450e Escadron tactique d’hélicoptères ouvre la voie

Article de nouvelles / Le 5 juillet 2016

Par le capitaine Martin Bergeron

Le ciel au-dessus de la garnison de Petawawa, en Ontario, était occupé du 8 au 16 mai 2016 puisque le 450e Escadron tactique d’hélicoptères y dirigeait Viking Talon, un grand exercice multinational d’assaut aérien. L’exercice réunissait le 450e Escadron tactique d’hélicoptères, basé à Petawawa, en Ontario, le 438e Escadron tactique d’hélicoptères, basé à Saint-Hubert, au Québec, le 3e Bataillon du Royal Canadian Regiment (3 RCR), ainsi que des éléments de la 82e Division aéroportée et de la 82e Brigade d’aviation de combat de Fort Bragg, en Caroline du Nord.

Une formation de 10 hélicoptères a survolé la vallée de l’Outaouais pour la première fois en transportant des centaines de soldats canadiens et américains. La formation comptait deux CH‑147F Chinook canadiens nouvellement acquis du 450e Escadron, deux CH-146 Griffons du 438e Escadron tactique d’hélicoptères basés à Saint-Hubert, au Québec, ainsi que deux CH‑47 Chinook américains, deux UH-60M Black Hawk et deux HH-60M d’évacuation médicale (MEDEVAC) Black Hawk de Fort Bragg, en Caroline du Nord. Pendant l’exercice d’une semaine, les hélicoptères ont transporté des parachutistes du 3 RCR et de la 2nd Brigade Combat Team de l’Armée américaine, une sous-unité de la 82nd Airborne Division.

Viking Talon était le plus récent exercice d’une série d’entraînements bilatéraux menés dans le but de renforcer l’interopérabilité entre les deux alliés de longue date. Le 450e Escadron et le 3rd Battalion (General Support Aviation Battalion) (connu comme le 3-82 GSAB), une sous-unité de la 82nd Combat Aviation Brigade , sont récemment devenus des unités partenaires travaillant à accroître l’interopérabilité entre le Canada et les États-Unis. L’objectif de l’exercice était de s’assurer que les forces militaires partenaires peuvent planifier et exécuter des assauts aériens interarmées et interalliés.

« Nous avons prouvé que nous pouvons pleinement collaborer avec nos alliés dans des missions autour du globe », a déclaré le major Robert Tyler, le commandant de l’Escadrille A du 450e Escadron à la fin de ce deuxième exercice interarmées et interallié. « Peu importe aux côtés de qui nous volons, nous réagissons et nous produisons le même effet sur le champ de bataille. »

Tout comme la capacité tactique de transport de charges lourdes de la 1re Escadre Kingston, en Ontario, le 450e Escadron s’entraîne en vue d’atteindre la capacité opérationnelle totale. Viking Talon représentait une excellente occasion de mettre à jour, de valider et d’employer les instructions permanentes d’opération tactiques de la 1re Escadre en vue de permettre une intégration sans heurt avec des alliés de la coalition.

L’exercice comprenait des assauts aéromobiles et des parachutages pour insérer des soldats dans le cadre d’une d’opération d’évacuation de non-combattants. La planification et l’exécution des deux assauts aériens au niveau de la compagnie ont été les faits marquants de l’exercice, et une réussite sur toute la ligne.

Parallèlement, la 2e Ambulance de campagne de la garnison de Petawawa, en Ontario, et les Black Hawk MEDEVAC du 3-82 GSAB s’entraînaient à mener une opération d’évacuation sanitaire. Durant la dernière étape, les Américains ont fait une démonstration de la capacité d’avitaillement au sol surnommé « fat cow » en anglais, laquelle consiste à ravitailler en carburant des hélicoptères à partir des réservoirs intérieurs des CH-47 Chinook.

En fin de compte, la réussite de Viking Talon a vraiment été le fruit d’un travail d’équipe et du remarquable travail effectué en coulisse par les spécialistes de la maintenance et le personnel de soutien logistique.

L’exercice représentait pour le 450e Escadron une étape importante dans sa progression en vue de devenir pleinement opérationnel.

Date de modification :