Le Canada perd un pilote de Spitfire héroïque de la Deuxième Guerre mondiale et footballeur

Galerie d'images

Article de nouvelles / Le 2 novembre 2016

Cliquez la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Des Affaires publiques de l’Aviation royale canadienne

Le lieutenant-colonel d’aviation (à la retraite) Tony Golab, un pilote de Spitfire de l’Aviation royale canadienne pendant la Deuxième Guerre mondiale, est décédé le 16 octobre 2016, à l’âge de 97 ans.

Le pilote Golab, né à Windsor, en Ontario, obtient son brevet de pilote à l’École de pilotage militaire no 2, à Uplands, en Ontario, à l’est d’Ottawa, le 28 août 1942. Quatre mois plus tard, lui et un contingent des plus récents diplômés dans le cadre du Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique arrivent en Angleterre, prêts à participer à la guerre contre l’Allemagne nazie.

La famille et les amis du pilote Golab à Windsor s’ennuient assurément de lui, mais à Ottawa, de nombreuses autres personnes ne le perdent pas de vue. Le footballeur Tony Golab, un membre du club des Rough Riders d’Ottawa, est nommé à deux reprises à l’équipe des étoiles de l’Est à l’aile volante – ce qui est extrêmement pertinent – et à trois reprises au centre arrière. Il joue avec les Rough Riders pendant neuf saisons avant et après la guerre. The Canadian Press lui remet le trophée Lionel Conacher en 1941 à titre d’athlète par excellence du Canada, et il remporte le trophée commémoratif Jeff Russel la même année pour son jeu au sein des Rough Riders d’Ottawa. Il fait aussi partie de l’équipe de football de la station aérienne d’Uplands.

Son service de guerre est tout aussi exceptionnel que sa carrière de footballeur. Au cours d’une mission de reconnaissance aérienne, il est abattu à deux reprises et porté disparu au combat, alors qu’il était sous la garde des membres de la Résistance italienne. Il a participé aux combats aériens au-dessus de l’Italie et de l’Afrique du Nord.  

Après la guerre, le lieutenant-colonel d’aviation (à la retraite) Golab poursuit sa carrière avec les Rough Riders et avec l’ARC.

Il gravit les échelons de la chaîne de commandement de l’ARC; il a été agent administratif en chef d’une base en Nouvelle-Écosse ainsi que commandant d’une école d’entraînement supérieur au pilotage. Il a participé à l’état-major de planification pour la région de l’ouest du NORAD dans une base de l’état de Washington, et il a été commandant d’une escadre de combat dans une base de la force aérienne en Californie.

Tony Golab a également été entraîneur des Hamilton Panthers (1952-1953) et de l’équipe de football du Collège militaire royal (1954-1957) et directeur général des Alouettes de Montréal de 1968 à 1969. Il a également travaillé à titre de conseiller pour Sport Canada de 1972 à 1984.

En 1964, il est intronisé au Temple de la renommée du football canadien, ainsi qu’au Temple de la renommée d’Ottawa (1966), du Canada (1975), de Windsor-Essex (1981) et de l’Ontario (1997). Il est fait membre de l’Ordre du Canada en 1986.

Date de modification :