ARCHIVÉE - Le colonel (retraité) Chris Hadfield investi de l’Ordre du Canada

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Article de nouvelles / Le 19 novembre 2015

De Rideau Hall

Le gouverneur général David Johnston, a présidé une cérémonie d’investiture de l’Ordre du Canada à Rideau Hall, le mercredi 18 novembre 2015. Le gouverneur général, qui est chancelier et Compagnon principal de l’Ordre, a remis cette distinction à  12 officiers et 33 membres.

Parmi les personnes nommées figurait le colonel (retraité) Chris Hadfield, investi du grade d’officier. Le colonel Hadfield est un ancien pilote de chasse de l’Aviation royale canadienne, un ancien astronaute et le premier Canadien à commander la Station spatiale internationale. Voici le texte de sa citation : 

Colonel (retraité) Chris Austin Hadfield, O.C., O.Ont., M.S.C., C.D.
Sarnia, Ontario

Chris Hadfield a inspiré les Canadiens à viser de nouveaux sommets. Enfant, il rêvait de devenir astronaute, ce qui l’a amené à étudier en ingénierie, puis à embrasser une distinguée carrière de pilote d’essai dans la Force aérienne, avant de joindre le Groupe des astronautes canadiens. En 20 ans, il a participé à trois missions dans l’espace et a occupé le poste de communicateur de capsule en chef pour 25 missions de navette spatiale. En 2012, il est devenu le premier Canadien à prendre les commandes de la Station spatiale internationale. Il a ainsi capté l’imagination des habitants de toute la planète en leur racontant les merveilles du vol spatial et a ravivé l’intérêt pour la découverte scientifique.

Veuillez consulter le site Web du gouverneur général pour voir la liste de tous ceux et celles qui ont été investis de l’Ordre du Canada lors de la cérémonie tenue le 18 novembre 2015, ainsi que leurs citations.

« Nous avons beaucoup à apprendre de vous, car, malgré l’unicité de vos parcours, vous avez plusieurs traits en commun, » a dit le gouverneur général pendant la cérémonie. « Vous aspirez constamment à l’excellence. Vous travaillez sans relâche pour perfectionner votre art ou votre profession. Vous saisissez avidement les possibilités. Vous savez qu’il n’existe pas de raccourci menant au succès.

« Et, surtout, vous prenez au sérieux la devise de l’Ordre du Canada : Desiderantes meliorem patriam, qui signifie "ils veulent une patrie meilleure". Par conséquent, vous avez tous contribué à créer des communautés plus fortes, un pays meilleur et un monde meilleur. »

L’Ordre du Canada a été créé en 1967, année du centenaire du Canada, pour reconnaître des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Depuis sa création, plus de 6 000 personnes de tous les milieux ont été investies de l’Ordre.

Biographie - Le colonel Chris Hadfield

Date de naissance : 29 août 1959

Lieu de naissance : Sarnia (Ontario)

Récompenses : O.C., O. Ont., C.S.M., C.D., B.Sc., M.Sc., LLD (honorifique), Ph. D. Ing. (honorifique), médaille du service exceptionnel de la NASA, prix Vanier

« Par ses nombreuses réalisations dans l’espace, son souci de la perfection et les nombreuses premières canadiennes qu’il accomplit dans l’espace, il inspire la jeunesse canadienne et fait honneur à son pays et à l’Agence spatiale canadienne. » – Extrait du discours d’intronisation au Panthéon de l’aviation du Canada, en 2005

Chris Austin Hadfield, O.C., O.Ont., C.S.M., C.D., est né à Sarnia, en Ontario, le 29 août 1959, et a grandi sur une ferme près de Milton, en Ontario. Il est issu d’une famille d’aviateurs et s’est donc intéressé à l’aviation très tôt.

En juillet 1969, alors qu’il regardait, assis devant son téléviseur, Neil Armstrong fouler le sol de la lune, il a décidé qu’il deviendrait un jour astronaute. Cette résolution a dicté tout ce qu’il a fait par la suite et il a excellé dans toutes ses entreprises. Lorsqu’il était membre des cadets de l’Air, il a gagné une bourse pour suivre une formation de pilote de planeurs et d’avions à moteur et il a obtenu un diplôme avec mention de l’école secondaire de Milton, en 1977.

Le colonel Hadfield s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en mai 1978. Il a fait ses études au Collège militaire Royale Roads, à Victoria (Colombie-Britannique) et au Collège militaire royal de Kingston (Ontario) au terme desquelles il a décroché un baccalauréat ès sciences en génie mécanique avec mention, en 1982. Tout en poursuivant ses études spécialisées, il s’est classé parmi les meilleurs à l’entraînement élémentaire au pilotage, à Portage La Prairie (Manitoba), en 1980.

De 1982 à 1983, il était à Moose Jaw (Saskatchewan) pour suivre sa formation élémentaire de pilote d’avion à réaction et a fini premier de sa promotion. En 1984 et 1985, il a suivi son entraînement de pilote de chasseurs CF-188 Hornet à la base militaire de Cold Lake (Alberta).  

Au cours des trois années suivantes, le colonel Hadfield a fait partie du 425e Escadron d’appui tactique et pilotait des chasseurs CF-188 Hornet pour le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD). En juin 1985, il a fait partie de la première interception d’un avion de patrouille à long rayon d’action soviétique « Bear » par des CF188 sur la côte est du Canada. En 1988, il a fréquenté l’École des pilotes d’essai des forces aériennes américaines à la base aérienne d’Edwards, en Californie, et a reçu le prix Liethen‑Tittle décerné au meilleur diplômé.

Après cette formation, il a été un officier d’échange à la base aéronavale de Patuxent River de la marine américaine, dans le Maryland. De 1989 à 1992, il a effectué des vols d’essai aux commandes d’avions F/A-18 et A-7. Il a également fait des travaux de recherche pour la NASA sur la simulation des marges de commande en tangage, effectué le premier vol militaire d’essai d’un F/A-18 doté de moteurs haute performance, effectué le premier essai en vol du système de propulsion par hydrogène à combustion externe destiné à l’avion aérospatial national, conçu une nouvelle échelle d’évaluation des qualités de vol pour les essais à angle d’attaque élevé, et participé aux très dangereux essais de reprise de contrôle du F/A-18.

Pendant son affectation d’échange, le colonel Hadfield a été nommé pilote d’essai de l’année 1991 de la marine américaine. À la même époque, il a aussi fréquent l’université du Tennessee, où il a décroché une maîtrise ès sciences en systèmes aéronautiques, en 1992.

En juin 1992, le colonel Hadfield a été choisi parmi plus de 5 000 postulants pour devenir l’un des quatre nouveaux astronautes canadiens. En août de la même année, l’Agence spatiale canadienne (ASC) l’a affecté au centre spatial Johnson de la NASA, à Houston (Texas), où il a notamment travaillé à la résolution de problèmes techniques et de sécurité pour le service de l’exploitation des navettes, contribué à la conception d’un poste de pilotage de navette à écrans cathodiques, et participé aux lancements de navettes au centre spatial Kennedy, en Floride. Il a aussi été le CapCom en chef de la NASA, c’est-à-dire la voix du centre de contrôle en communication avec les astronautes en orbite dans le cadre de 25 missions de navette spatiale.

En novembre 1995, le colonel Hadfield a effectué son premier vol dans l’espace comme spécialiste nº 1 de la mission STS-74, qui était la deuxième mission dans le cadre de laquelle une navette spatiale de la NASA s’amarrait à la station spatiale russe Mir. Pendant ce vol de huit jours où il a effectué 129 fois le tour de la terre, l’équipage de la navette spatiale Atlantis est parvenu à joindre un module d’amarrage de cinq tonnes à la station Mir et à livrer plus de 1 000 kilogrammes de nourriture, d’eau et de matériel scientifique aux cosmonautes. Le colonel Hadfield est ainsi devenu le premier spécialiste de mission canadien, le premier Canadien à manœuvrer le Canadarm en orbite et le seul Canadien à être entré dans la station Mir.

De 1996 à 2000, le colonel Hadfield a été astronaute en chef de l’ASC, rôle dans lequel il représentait les astronautes canadiens et coordonnait leurs activités.

En avril 2001, le colonel Hadfield a été envoyé une deuxième fois dans l’espace à titre de spécialiste nº 1 de la mission STS‑100, vol d’assemblage 6A de la Station spatiale internationale (SSI). L’équipage de la navette spatiale Endeavour avait alors livré le Canadarm 2, le nouveau bras robotique canadien. Pendant l’installation du Canadarm 2, il a effectué deux sorties dans l’espace. Il a décrit cette expérience comme un moment paisible au cours duquel il s’est doucement éloigné de la station pendant les travaux d’assemblage pour flotter librement, s’accrochant à peine à une fragile bande de tissu, en contemplant notre merveilleuse planète Terre, la station spatiale et la noirceur infinie de l’univers.

Le colonel Hadfield est alors devenu le premier Canadien à quitter un engin spatial pour flotter librement dans l’espace. Au total, il a passé plus de 14 heures dans le vide spatial et a effectué dix fois le tour de la Terre. La mission STS-100 a duré 11 jours et demi au cours desquels la navette a parcouru 7,9 millions de kilomètres et a fait 187 fois le tour de la Terre.

De 2000 à 2003, le colonel Hadfield a été directeur des opérations de la NASA au Centre de formation des astronautes Youri Gagarine, à la Cité des étoiles, en Russie. Son travail consistait notamment à coordonner et à diriger toutes les activités de l’équipage de la SSI en Russie, à superviser le personnel responsable de la formation et du soutien des équipages, ainsi qu’à mener les négociations stratégiques avec les responsables du programme spatial russe. Il a également suivi une formation qui lui a permis d’obtenir toutes les compétences requises pour être mécanicien de bord du vaisseau spatial Soyouz TMA et pour effectuer des sorties spatiales dans la combinaison spatiale russe Orlan.

Le colonel Hadfield est membre du Club du Collège militaire royal, de la Society of Experimental Test Pilots (Société des pilotes d’essai expérimental) et de l’Institut aéronautique et spatial du Canada. Ses réalisations lui ont valu de nombreuses distinctions et récompenses. En plus d’avoir été nommé à deux reprises pilote d’essai de l’année, il a reçu un doctorat honorifique en génie du Collège militaire royal, en 1996, et un doctorat honorifique en droit de l’université Trent, en 1999. Il est devenu membre de l’Ordre de l’Ontario en 1996 et a reçu le prix Vanier et la Croix du service méritoire en 2001, la médaille du service exceptionnel de la NASA en 2002, et la Médaille du jubilé d’or de la reine en 2003.

Le colonel Hadfield a pris sa retraite comme astronaute civil en 2013 après avoir quitté la Force aérienne du Canada en 2003 après 25 ans de service militaire. Il était alors chef de la robotique au centre spatial Johnson de la NASA, à Houston (Texas). Il est rentré au Canada avec sa famille en 2013 et il nourrit un grand intérêt pour la musique et les sports. Il est une source d’inspiration pour les jeunes Canadiens et consacre beaucoup de son temps à les encourager à poursuivre leurs études et à réaliser leurs rêves.

Chris Hadfield est l’un des astronautes les plus accomplis et expérimentés au monde. Premier de la promotion 1988 à l’École des pilotes d’essai des forces aériennes américaines et pilote d’essai de l’année de la marine américaine en 1991, le colonel Hadfield est devenu astronaute de l’Agence spatiale du Canada en 1992. Il a joué le rôle de CapCom dans le cadre de 25 lancements de navette et a assumé les fonctions de directeur des opérations de la NASA à la Cité des étoiles, en Russie, de 2001 à 2003, de chef de la robotique au centre spatial Johnson de Houston de 2005 à 2006 et de chef des opérations de la Station spatiale internationale de 2006 à 2008. Le colonel Hadfield a récemment été commandant de la Station spatiale internationale où, tout en menant un nombre sans précédent d’expériences scientifiques et en supervisant une sortie spatiale d’urgence, il a acquis une notoriété mondiale pour les photos époustouflantes qu’il a prises et les vidéos éducatives qu’il a produites sur la vie dans l’espace. Son vidéoclip dans lequel on le voit interpréter en apesanteur la chanson « Space Oddity » de David Bowie a été visionné plus de dix millions de fois au cours des trois premiers jours de sa mise en ligne. En 2013, il a publié le livre Guide d’un astronaute pour la vie sur terre. Le colonelHadfield est maintenant, entre autres, un collaborateur régulier à l’émission « The National » de CBC et à la station de radio CBC Radio One.

Chris Austin Hadfield a été intronisé au Panthéon de l’aviation du Canada en 2005 au cours d’une cérémonie qui a eu lieu à Edmonton, en Alberta.

Cette notice biographique est tirée du site Web du Panthéon de l’aviation du Canada. Elle a été traduite et reproduite avec l’autorisation du Panthéon de l’aviation du Canada.

Date de modification :