Le Panthéon de l’Aviation du Canada honorera les Golden Hawks de l’ARC

Article de nouvelles / Le 23 novembre 2016

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Un article du Panthéon de l’Aviation du Canada

Les Golden Hawks, équipe de voltige aérienne de l’Aviation royale canadienne, recevront le prix d’excellence « Belt of Orion » 2017 décerné par le Panthéon de l’Aviation du Canada (PAC).

Par ailleurs, quatre personnes feront leur entrée au PAC au cours d’une cérémonie qui se tiendra à l’occasion du 44e dîner de gala annuel, le jeudi 15 juin 2017, à l’aéroport international de Vancouver.

Entreront au Panthéon :

  • James Erroll Boyd, pilote de la Première Guerre mondiale et cofondateur des Air Scouts of Canada;
  • Robert John Deluce, cadre du domaine de l’aviation et fondateur de Porter Airlines;
  • Daniel A. Sitnam, cadre du domaine de l’aviation et fondateur d’Helijet Airways et de Pacific Heliport Services;
  • Rogers Eben Smith, pilote d’essai de la NASA et du Conseil national de recherches, ainsi que pilote de l’ARC.

Les personnes intronisées au PAC sont choisies en fonction de leur contribution au développement du Canada et du rôle qu’elles ont joué dans l’histoire de l’aviation de notre pays. Les personnes intronisées cette année grossiront les rangs des 224 hommes et femmes estimés qui ont fait leur entrée au Panthéon depuis sa création, en 1973.

« Le Panthéon de l’Aviation du Canada est fier d’honorer ces quatre personnes méritantes, qui ont contribué considérablement à l’aviation du Canada, ainsi qu’au développement du Canada en tant que pays », affirme Rod Sheridan, président du conseil d’administration du PAC.

« Les personnes qui feront leur entrée au PAC en 2017 proviennent d’horizons divers et de tous les domaines de l’industrie de l’aviation canadienne. L’aviation a permis d’unir les Canadiens comme jamais n’avaient pu le faire auparavant les autres types de transports. Les nouveaux membres du Panthéon se sont distingués en tant que pionniers par leurs activités et leur esprit, qui ont contribué à cette cohésion. »

Les nouveaux membres du Panthéon en 2017

James Errol Boyd, issue de l’infanterie canadienne, figure parmi les premiers à se joindre au Royal Naval Air Service. Il a participé à des opérations aériennes contre les dirigeables en Grande-Bretagne et à des patrouilles côtières depuis Dunkerque, en France, jusqu’à ce qu’il soit fait prisonnier aux Pays-Bas. Après la guerre, il a livré le courrier sur les rives du fleuve Saint-Laurent, puis il est passé aux vols de longue distance au-dessus de l’eau, établissant des records lors de vols vers les Bermudes et Haïti. Il a acquis sa célébrité en traversant l’Atlantique d’ouest en est, en octobre 1930, dans un Bellanca WP-2 Columbia/Maple Leaf. Il s’agissait de la première traversée par un Canadien pendant l’automne, saison jugée dangereuse; c’est un exploit qui est resté inégalé jusqu’à ce que les exigences imposées par la guerre le rendent nécessaire, dix ans plus tard. Boyd s’est servi de sa célébrité pour sensibiliser le public canadien à l’aviation au moyen de son travail soutenu dans le Toronto Star et le magazine Star Weekly. Il a aussi cofondé les Air Scouts of Canada, qui ont jeté les bases de l’organisation des Cadets de l’Aviation royale du Canada. Lorsque la guerre a éclaté en 1939, il a de nouveau offert de servir et est devenu un membre central du comité Clayton-Knight, qui recrutait de jeunes Américains désireux de se joindre à l’ARC avant Pearl Harbor. Il a consacré toute sa vie adulte à défendre la cause de l’aviation sur le continent nord-américain.

Robert John Deluce a fait partie de l’industrie aéronautique tout au long de sa vie, depuis qu’il a commencé à travailler pour le White River Air Services, propriété de ses parents, lorsqu’il était adolescent au cours des années 1960. Pendant sa carrière, il a occupé une série de postes dans un grand nombre de sociétés aériennes canadiennes situées surtout au centre du pays. Parmi celles-ci, figurent norOntair, Austin Airways, Air Creebec, Air Manitoba, Air Alliance et Canada 3000. En 2000, il a entamé des discussions qui ont culminé par le lancement d’un nouveau concept de transport aérien régional à partir de l’aéroport connu alors sous le nom de Toronto Island, en octobre 2006. La société, exploitée sous le nom de Porter, utilisait 20 avions Bombardier Q400 neufs et offrait une « expérience de vol raffinée » à des prix modiques. Porter s’est développée et est devenue un gros acteur dans cette zone très achalandée de l’Est du Canada et s’est aussi étendue en offrant des destinations aux États-Unis. Un ancien ministre des Transports a même affirmé que Bob Deluce a sauvé de l'échec l’aéroport Toronto Island, aujourd’hui le Billy Bishop Toronto City Airport.

Daniel A. Sitnam compte une série enviable de réussites dans le secteur des opérations de vol d’hélicoptères en Colombie-Britannique; c’est un des chefs d’entreprise les plus progressifs et les plus admirés. Treize ans après qu’une rencontre fortuite eut donné lieu à une première expérience à bord d’hélicoptères, il a lancé, avec son associé Alistair MacLennan, Helijet Airways, qui offrait des vols IFR de port à port entre Vancouver et Victoria à bord d’hélicoptères bimoteurs dotés d’un équipage de deux personnes. Trente ans plus tard, il était toujours président et directeur général d’Helijet International et de sa filiale, Pacific Heliport Services. En plus de mener son entreprise au succès alors que bien d’autres ont mordu la poussière, Danny Sitnam est devenu légendaire pour l’encadrement et le perfectionnement proactifs de son personnel, plus spécialement des femmes pilotes, et pour son insistance sur les valeurs fondamentales de l’entreprise : la sécurité, le dévouement aux clients, la confiance et le respect mutuels, ainsi que le professionnalisme. Ses réalisations ont fait l’objet d’éloges de la Helicopter Association International et du British Columbia Aviation Council.

Rogers Eben Smith est un des pilotes d’essai les plus réputés du monde occidental et a joui de cette renommée auprès de ses pairs pendant de nombreuses années. Il a reçu ses diplômes en aéronautique de l’Université de Toronto et a ensuite servi comme pilote de chasse dans l’Aviation royale du Canada. L’absence de perspectives en matière de vols d’essai l’a mené à l’Institut de recherche aérospatiale (IRA) du Conseil national de recherches du Canada, où il a participé aux essais de stabilité automatisée pour les hélicoptères. Sa double nationalité lui a permis d’accepter une offre de la NASA de se joindre à son programme de pilotes d’essai, puis une offre du Cornell Aeronautical Laboratory, où il a pris part au développement de systèmes de commandes de vol électriques. Suivant son retour à l’IRA à titre de chef pilote, il a passé 18 ans au Centre de recherches Ames de la NASA. Quand il a pris sa retraite, il était pilote en chef et directeur des opérations de vol. On estime que les vols d’essai expérimentaux qu’il y a faits ont repoussé la frontière des connaissances. Considéré comme un membre de la « mafia canadienne » par les autres pilotes d’essai partout dans le monde, il a ensuite travaillé pour SAAB, EADS et Dornier, et dirigé la Society of Experimental Test Pilots.

Le prix d’excellence « Belt of Orion »

Les Golden Hawks, équipe de voltige aérienne de l’Aviation royale canadienne

Les Golden Hawks, équipe de voltige aérienne de l’Aviation royale canadienne, ont vu le jour en mars 1959 pour souligner le 50e anniversaire du premier vol motorisé au Canada et le 35e anniversaire de l’ARC. Il s’agissait de la première équipe de voltige aérienne canadienne officielle; elle avait la mission de montrer les capacités de l’ARC au public canadien. Basés à la station de l’ARC Chatham, au Nouveau-Brunswick, les Golden Hawks pilotaient le F-86 Sabre Mk 5 construit par Canadair. Initialement, ils ne devaient exister que pendant un an. À partir de rien, l’équipe dirigée par le commandant d’aviation Fernand « Fern » Villeneuve (qui a été intronisé au Panthéon de l’aviation du Canada en 2006) a mis au point un brillant programme sans interruption comptant de nouvelles formations et des numéros inédits. Elle a obtenu un énorme succès au cours de la saison de spectacles aériens de 1959. Bien qu’elle ait fait relâche à la fin de la saison, l’équipe a repris du service à la demande du public et a connu un succès inégalé jusqu’à ce qu’elle soit dissoute en 1964, après avoir présenté 317 spectacles, affiché un taux de disponibilité de 100 pour cent et émerveillé quelque 15 millions de spectateurs. Cette équipe légendaire est devenue le symbole du professionnalisme, de l’aptitude et de l’audace que nécessite le métier de pilote de chasse dans l’ARC. Son héritage perdure, 50 ans plus tard, dans les noms d’équipes de sport, de trophées, de films et d’avions exposés portant les couleurs or métallique et rouge des Sabres des Golden Hawks.

Un bref historique du Panthéon de l’Aviation du Canada

Le bureau du Panthéon de l’Aviation du Canada est situé au Reynolds-Alberta Museum à Wetaskiwin, en Alberta, au sud d’Edmonton. Son lieu d’exposition se trouve dans le hangar du musée. Le Panthéon a vu le jour en 1973. Ses membres proviennent de partout au Canada, et ont mené des vies extraordinaires en tant que pilotes militaires et civils, scientifiques, inventeurs, ingénieurs, astronautes et administrateurs.

Le Panthéon vise à faire mieux connaître l’aviation au public et à faire en sorte qu’il s’y intéresse en rendant son exposition, ses archives, ses dossiers et ses objets historiques accessibles aux générations actuelles et futures. L’héroïsme et le courage incarnés par les membres du Panthéon servent à éveiller l’esprit d’aventure de la jeunesse du Canada.

Date de modification :