ARCHIVÉE - Le service en Arctique et en Afghanistan forme les capitaines de la 15e Escadre

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Article de nouvelles / Le 5 mars 2015

Des Affaires publiques de la 15e Escadre

Le capitaine Jennifer MacMillan

Le capitaine Jennifer MacMillan, qui vient de Saskatoon, en Saskatchewan, s’est enrôlée dans les Forces armées canadiennes en 1997.

Après avoir obtenu un baccalauréat en administration des affaires du Collège militaire royal du Canada à Kingston, en Ontario, et avoir réussi le cours sur le Contrôle aérospatial – Règles de vol aux instruments, elle a été affectée à la 15e Escadre Moose Jaw, en Saskatchewan, en tant que contrôleur terminal/contrôleur des arrivées. Elle a également exercé les fonctions de contrôleur terminal à la 19e Escadre Comox, en Colombie-Britannique, et de contrôleur de la tour à la 19e Escadre et à la 8e Escadre Trenton, en Ontario.

En 2011, le capitaine MacMillan a été mutée à Yellowknife, aux Territoires du Nord-Ouest, pour se joindre à la Force opérationnelle interarmées (Nord). Ici, elle est tombée amoureuse de…l’Arctique.

« Je suis heureuse d’avoir eu l’occasion de vivre en Arctique, car mon expérience a été extraordinaire, a-t-elle mentionné. Le sentiment d’appartenance est très fort dans cette région et c’était fascinant de travailler avec des unités qui ne font pas partie de l’Aviation royale canadienne ».

À Yellowknife, le capitane MacMillan était responsable de la planification des missions des aéronefs de la Force aérienne et de l’affrètement des avions pour transporter les membres des Forces armées canadiennes et des Rangers juniors canadiens. Selon le capitaine, son affectation à Yellowknife constitue l’un des moments les plus marquants de sa carrière.

Un autre événement marquant était le jour qu’elle a obtenu sa qualification de contrôleur terminal à la 15e Escadre Moose Jaw. « Le moment que vous acquérez les compétences nécessaires pour exercer vos fonctions est toujours gratifiant », a-t-elle mentionné.

 En 2014, le capitaine MacMillan est retournée à la 15e Escadre et s’est requalifiée comme contrôleur terminal à l’aéroport le plus achalandé des Forces armées canadiennes. Selon elle, le défi que présente la circulation aérienne intense de la 15e Escadre et la bonne camaraderie de l’unité de contrôle de la circulation aérienne lui plaisent beaucoup.

Le capitaine Kevin Grenier

Bien qu’il soit maintenant un officier de l’Aviation royale canadienne (ARC), le capitaine Kevin Grenier a participé à une affectation en Afghanistan en 2009, à titre d’officier d’infanterie, qui est encore l’un des moments les plus marquants de sa carrière.

Au cours de cette affectation, il a été commandant d’une équipe de mentorat, faisant partie de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel (ELMO) qui travaillait avec les soldats de l’Armée nationale afghane (ANA) et une petite équipe de Canadiens dans un centre de résistance isolé de Kandahar. Les missions de mentorat du Capt Grenier ont été réalisées dans l’ensemble du spectre des opérations de peloton et de compagnie, y compris les missions de base, comme les patrouilles mécanisées et à pied, et les forces de réaction rapide.

Les ELMO ont fourni de l’instruction et du mentorat à l’ANA. Elles ont également servi en tant que liaison entre l’ANA et le personnel de la Force internationale d’assistance à la sécurité pour organiser la planification des opérations et s’assurer que les unités de l’ANA recevaient le soutien nécessaire, tel que l’appui aérien rapproché, l’évacuation des pertes et l’évacuation sanitaire. En octobre 2009, 59 ELMO menaient des activités dans les cinq régions de l’Afghanistan.

La participation du Capt Grenier à des opérations de combat en tant que commandant d’une petite équipe de soldats, professionnels et très compétents, de l’Armée canadienne a aidé à faire ressortir ses nombreuses valeurs d’officier et à renforcer sa fierté de travailler avec une équipe dévouée de membres des Forces armées canadiennes. Selon lui, ces qualités lui resteront au fil de sa nouvelle carrière de pilote avec l’ARC.

Cela fait maintenant cinq ans qu’il est membre de l’ARC et diplômé de l’École d’instructeur de vol; le capitaine Grenier s’estime chanceux d’avoir été sélectionné pour transmettre ses compétences de pilote militaire chevronné, compétences qu’il a lui-même acquis d’une autre personne.

« Comme dans toutes les carrières des Forces armées canadiennes, il s’agit d’une tâche très gratifiante qui produit un sentiment profond d’accomplissement que d’avoir le privilège de voir les élèves-pilotes obtenir leur brevet de pilote, épingler l’insigne à leur poitrine, et ainsi réaliser leur rêve », a mentionné le capitaine Grenier.

Date de modification :