ARCHIVÉE - Les capitaines de l’ARC apportent leur expertise et leur humour à l’unité de la RAAF

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Article de nouvelles / Le 29 janvier 2015

Par le Corporal Aaron Curran, RAAF

Quand vous venez d’un pays où le mot « about » se prononce « aboot » et que le premier ministre australien parle du « Canadia », vous savez que vous ferez l’objet de taquineries pendant un bon bout de temps.

Le capitaine Carson Choy et le capitaine Brad Hardiman, de l’Aviation royale du Canada (ARC), viennent du deuxième plus grand pays en superficie au monde – le Canada. Ils sont affectés au No. 5 Flight (5FLT) de la Royal Australian Air Force (RAAF) Base Amberley, au sud-ouest de Brisbane, Queensland, depuis 2012, à titre d’opérateurs de charge utile de l’aéronef téléguidé Heron. Depuis, ils ont fait l’objet de nombreuses taquineries à propos de leur accent, du sirop d’érable, des orignaux et du « Canadia ».

Cependant, leur popularité et leurs personnalités ont permis au capitaine Choy et au capitaine Hardiman de rire de ces taquineries tout en apportant une riche expérience opérationnelle à l’unité. Ils sont tous les deux des officiers des systèmes de combat aérien de l’Aviation royale du Canada et ils ont saisi l’occasion de se rendre en Australie lorsqu’elle s’est présentée.

« Il était difficile d’obtenir une affectation outremer au Canada, ce fut donc une surprise », affirme le capitaine Choy. « Ce fut une affectation formidable et tout le monde a fait des pieds et des mains pour nous aider. C’est comme notre deuxième chez soi. »

« L’affectation à Amberley a été excellente », indique le capitaine Hardiman. « Dans une petite unité, nous apprenons à vraiment bien connaître tout ses membres. Ils ont des attitudes et des approches semblables à tout ce que nous faisons. »

Cette similitude s’est terminée lorsqu’est venu le temps pour la 5FLT de taquiner leurs « Canucks » préférés. « Bien sûr, on a ri un peu de l’accent des gars du 5FLT, des expressions « aboot » et « Canadia », du sirop d’érable et des orignaux », affirme le capitaine Hardiman.

« Lorsque le premier ministre de l’Australie a prononcé « Canadia » plutôt que « Canada », » ajoute le capitaine Choy, « le personnel de la 5FLT a obtenu de trois à quatre semaines de munitions. »

Les deux officiers ont apporté à l’unité une vaste expérience antérieure avec le Heron – qu’ils ont tous les deux acquise grâce à une expérience directe avec le modèle canadien en Afghanistan.

« Les Canadiens ont arrêté d’utiliser le Heron en Afghanistan en 2011, et nous n’utilisions pas de VAT [véhicules aériens téléguidés] de cette taille au Canada », indique le capitaine Hardiman. « En venant à la 5FLT, nous avons pu conserver notre connaissance organisationnelle de la capacité et du milieu des VAT. »

Le capitaine Hardiman a été affecté à la 5FLT en Afghanistan pendant la rotation 11 en 2013, et le capitaine Choy pendant la rotation 10. « La culture de travail de la 5FLT est fantastique », affirme le capitaine Choy. « Parce qu’il s’agit d’une petite équipe, on apprend à connaître nos coéquipiers. Tout le monde fait preuve de respect, mais notre culture ne repose pas sur les grades. Si vous connaissez vos coéquipiers, vous savez qu’ils feront bien plus que ce qu’on attend habituellement des personnes de leurs grades. »

Le capitaine Choy indique qu’il se rappellera toujours l’Australie et l’amabilité de tout le monde. « Ce fut une affection incroyable, dit-il, mais j’ai hâte de revenir à la maison dans un escadron aérien. » Le capitaine Hardiman affirme qu’il est tiraillé à l’idée de partir, mais qu’il sait que l’expérience doit se terminer à un moment donné.

Le capitaine Choy et le capitaine Hardiman reviendront aux escadrons de la côte est et de la côte ouest du Canada à l’été de 2015.

Article et photos personnelles gracieusement offertes par No. 5 Flight, Royal Australian Air Force.

Date de modification :