Les nouveaux insignes d’aviateur de l’ARC honoreront l’équipage d’un bombardier de l’époque de la guerre

Article de nouvelles / Le 12 juillet 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par Joanna Calder

Il y a plus de 63 ans, huit aviateurs du 426e Escadron, à savoir sept de l’Aviation royale canadienne et un de la Royal Air Force, amorçaient leur voyage en vue de participer au bombardement d’une gare de triage à Louvain, en Belgique.

Toutefois, aucun des membres de l’équipage ni le bombardier Halifax ne sont rentrés au bercail.

Le bombardier Halifax LW682 a été abattu le 13 mai 1944, près du village de Geraardsbergen, en Belgique, où il s’est écrasé dans une tourbière. Les Allemands ont retrouvé et enterré le corps de cinq des aviateurs, mais trois sont restés dans l’avion. En septembre 1997, un petit groupe de bénévoles canadiens dévoués mené par Karl Kjarsgaard, de l’Association de l’aéronef Halifax, et Jay Hammond, neveu du pilote du bombardier, ont entamé des travaux visant à déterrer le LW682, enseveli, à certains endroits, sous sept mètres de boue. Lorsque le groupe a retrouvé l’avion, qui s’était sectionné, les sous-lieutenants d’aviation Bentz, Summerhayes et Roach (voir l’encadré) se trouvaient toujours à leur poste. Ces militaires ont eu droit à tous les honneurs militaires lors de leur inhumation en novembre 1997, en Belgique, aux côtés de leurs cinq compagnons d’armes.  

Le 28 juin 2017, le lieutenant-général Mike Hood, commandant de l’Aviation royale canadienne, a accepté huit lingots faits d’aluminium récupéré de l’épave du LW682. À quoi ces objets vont-ils servir? Au moins deux de ceux-ci deviendront un souvenir tangible de l’histoire et du patrimoine de l’ARC que porteront les aviateurs de l’ARC.

Il y a plusieurs années, l’ARC a changé la couleur de ses attributs or (insignes de grade, boutons, etc.) afin qu’ils soient de couleur gris perle ou argent. On procède actuellement à la création de nouveaux insignes d’aviateur et de groupes professionnels (ailes) de l’ARC de couleur argent. Dans le cadre de ce processus, chacun des insignes d’aviateur en métal représentant une paire d’ailes porté par les pilotes, les officiers de systèmes de combat aérien, les arrimeurs, les techniciens en recherche et en sauvetage, les opérateurs de détecteurs électroniques aéroportés et les mécaniciens de bord contiendront un peu d’aluminium du LW682. Le métal servira aussi à fabriquer les nouveaux insignes d’aviateur aux ailes pointées vers le haut destinés aux spécialistes aériens suivants : les membres de l’équipage de bord, les ingénieurs d’essai en vol, les médecins de l’air, le personnel chargé des évacuations aéromédicales, les observateurs à bord d’hélicoptères tactiques et les responsables de l’alerte et du contrôle aérien. 

« Ces lingots représentent une grande tranche de l’histoire de notre Force aérienne », a ajouté le lieutenant-général Hood. « Ils proviennent d’un avion que la plupart des Canadiens relevant du Bomber Command ont sans doute utilisé. Dans mon esprit, ces lingots symbolisent la vie, les sacrifices et le dévouement de tous les aviateurs et de toutes les aviatrices qui m’ont précédé. »

L’équipage du LW682

Il reste maintenant à mettre au point la méthode d’intégration de l’aluminium aux nouvelles ailes argent, ainsi qu’à déterminer les délais de production et de distribution.

Ce n’est pas la première fois qu’on se sert de l’aluminium provenant du LW682 pour soutenir de bonnes causes. Le toit du monument commémoratif à Londres, en Angleterre, inauguré par la reine Elizabeth II le 28 juin 2012, est fait de ce métal. De plus, en septembre 2012, le prince Édouard, comte de Wessex, a dévoilé un monument dédié à l’équipage du LW682 à la 8e Escadre Trenton qui contient également de l’aluminium récupéré de l’épave de l’avion. Des lingots polis et gravés chacun au nom d’un membre de l’équipage ornent le mur commémoratif au Centre d'instruction de la mobilité aérienne.

En octobre 2013, à Richmond, en Virginie, on a inauguré un monument honorant seize citoyens de cet État des États-Unis qui ont fait partie de l’ARC pendant la Seconde Guerre mondiale. L’insigne de l’ARC datant du temps de la guerre et celui de l’État de la Virginie fixés sur le monument sont tous les deux faits d’aluminium provenant du LW682.

« Il nous reste encore environ 800 livres [363 kilogrammes] d’aluminium récupéré du LW682 », a précisé M. Blondeau pendant la présentation. Les autres lingots sont entreposés en lieu sûr au musée du Bomber Command, à Nanton.

Date de modification :