Les rouages d’un exercice international

Article de nouvelles / Le 14 juin 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par la sous-lieutenant Camille Dolphin

Pour qu’un exercice de la taille de Maple Flag se déroule bien, il faut que toute une équipe dévouée et expérimentée assure une diversité de services et de capacités, dont l’alimentation, le transport, l’approvisionnement et les finances, afin que les militaires puissent mener leurs activités, aussi bien au sol que dans les airs.

Le succès repose sur la préparation, la coordination, le commandement, le contrôle et une petite armée de spécialistes qui travaillent d’arrache-pied. Il y a des milliers de détails dont il faut tenir compte sur le plan de la logistique.

Dans l’Aviation royale canadienne, la branche des services de logistique est divisée en quatre disciplines, soit le transport, l’approvisionnement, les finances et les services alimentaires. Celles-ci ont toutes un rôle à jouer au cours de l’exercice Maple Flag, qui se déroule à la 4e Escadre Cold Lake, en Alberta.

L’équipe de logistique mise sur pied pour l’exercice Maple Flag s’occupe du transport, des services douaniers, du ravitaillement en carburant, du transport d’équipement et de l’apport de mobilier, des dispositifs électroniques et des ordinateurs. Elle assure également l’approvisionnement en fournitures diverses, dont des tentes, de l’insecticide, des dispositifs d’éclairage de nuit, des trousses de premiers soins, du papier et des produits de nettoyage. 

Les préparations commencent des mois avant l’arrivée des participants. Puis, l’équipe travaille 24 heures sur 24 pendant tout le mois que dure l’exercice, et elle passe un autre mois à tout nettoyer à la fin de l’exercice. Pour que Maple Flag puisse avoir lieu, l’équipe doit assurer la coordination avec de nombreuses unités de la 4e Escadre. Tout le monde y met du sien à la 4e Escadre, de l’aviateur des Services de transport jusqu’au commandant.

L’équipe compte quatorze personnes qui relèvent de l’agent des opérations logistiques de l’escadre, John White. Son objectif consiste à fournir aux participants tous les biens et les services dont ils ont besoin pour qu’ils n’aient pas à s’en préoccuper une fois leur mission commencée.

« Nous leur fournissons les objets nécessaires à la vie courante pour qu’ils [les participants] puissent s’employer à faire voler les avions », dit M. White. « Nous leur donnons tout ce dont ils ont besoin. Ce qui compte, c’est les avions. Nous voulons qu’ils [les participants] se concentrent sur la sécurité et la réussite de la mission. »

C’est notamment en offrant des services d’alimentation fiables, simples et rapides dans une cuisine satellite complètement équipée que l’équipe de logistique veille au bien-être de tout le monde.

Le caporal-chef Gerald Francis, des Services d’alimentation de l’escadre, s’occupe de la cuisine satellite située au nord du Centre d’instruction tactique de la Force aérienne (CITFA). Cette cuisine et sa salle à manger sont mises sur pied exclusivement pour l’exercice Maple Flag, au cours duquel il faut nourrir environ 1 770 militaires canadiens et étrangers.

Le choix de l’emplacement constitue la première étape de la préparation d’une zone de services d’alimentation. L’endroit a été choisi en raison de sa proximité à la piste de décollage et au CITFA, car c’est là que s’effectuent, en grande partie, la coordination et la planification de l’exercice.

Selon le caporal-chef Francis, l’emplacement est parfait, car il permet de se réapprovisionner rapidement et d’offrir un service d’alimentation rapide aux divers équipages qui travaillent sur le terrain d’aviation ou près de celui-ci.

Il se trouve également près des salles de conférence du CITFA, où il faut apporter régulièrement des muffins, des biscuits, du café et du jus.

Une fois l’emplacement établi, d’autres éléments de logistique, dont celui de l’approvisionnement, se joignent à la préparation. Avant l’ouverture, il faut monter une énorme tente qui abritera la salle à manger extérieure, les tables, les réfrigérateurs, les congélateurs, les barbecues et les appareils de cuisson.

Le bâtiment où les aliments seront préparés, le centre de cuisson et l’aire de service doivent faire l’objet d'un nettoyage et d’un aménagement qui permettent de respecter les normes de santé et de sécurité. L’aménagement et le nettoyage prennent environ trois semaines.

Le caporal-chef Francis explique que, ensuite, on passe à l'étape d’organisation afin d’établir les heures d’ouverture, le menu et les besoins en matière de personnel.

La cuisine de campagne de l’exercice Maple Flag sert le déjeuner et le dîner du lundi au vendredi. Afin d’assurer un service rapide, le menu compte des aliments qu’on peut faire cuire à l’aide de barbecues, dont des hamburgers, des hot-dogs et de la pizza. La spécialité de la cuisine est le hamburger gastronomique.

Quatre personnes travaillent dans la cuisine de campagne : un cuisinier civil, deux cuisiniers militaires et un caporal-chef qui veille à ce que tout se déroule sans accrocs. Le personnel se réveille à 3 h 30 et travaille pendant douze heures d’affilée pour servir 200 à 300 personnes tous les jours.

Ce qu'accomplit le groupe de logistique de l’exercice Maple Flag montre que le travail d’équipe crée les conditions nécessaires à la réussite d’un exercice international. C’est grâce au professionnalisme du personnel des Services de logistique et d’ingénierie de la 4e Escadre, ainsi qu’à celui des membres de l’équipe de logistique de l’exercice Maple Flag, que les chasseurs peuvent continuer de décoller.

Date de modification :