« Nous nous souviendrons d’eux »

Article de nouvelles / Le 17 novembre 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Une allocution du major-général Blaise Frawley

Le 11 novembre 2017, l’Aviation royale canadienne a tenu sa cérémonie annuelle du jour du Souvenir devant le mausolée du cimetière Mount Pleasant, à Toronto, où repose le lieutenant-colonel William Barker, VC. Le major-général Blaise Frawley, commandant adjoint de l’Aviation royale canadienne, a présidé la cérémonie. Voici l’allocution qu’il a prononcée lors de la commémoration solennelle des Canadiens morts durant la guerre.

À cette date et à la même heure, il y a 99 ans, les canons se sont tus en Europe.

La Première Guerre mondiale, la « dernière des dernières », a pris fin.

Mais, bien sûr, le 11 novembre 1918 ne marquait pas la fin des guerres.

Depuis, des Canadiens ont combattu et perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, la guerre de Corée, la guerre froide, les missions de maintien de la paix, la guerre en Afghanistan et, plus récemment, les opérations contre Daech en Irak, mais aussi pendant les opérations et les exercices quotidiens.

Aujourd’hui, nous nous rassemblons ici pour nous rappeler leurs sacrifices, des sacrifices qu’ils ont consentis au nom de la liberté et pour le compte du Canada et des Canadiens. Je vous remercie d’assister à cette commémoration solennelle.

J’aimerais saluer chaleureusement nos anciens combattants. Vous nous honorez de votre présence. Merci de votre service.

Je suis ravi de voir tant de jeunes parmi nous. Vous êtes l’une des raisons les plus importantes pour lesquelles nous nous rassemblons lors de jours comme celui-ci, afin que le flambeau du souvenir passe de nos mains aux vôtres.

Aujourd’hui, nous rendons hommage aux milliers de Canadiens qui ont donné leur vie au service de leur pays et à tant d’autres qui sont rentrés au pays souffrant de blessures, tant physiques que mentales. Nous nous rassemblons ici, au cimetière Mount Pleasant, parce que c’est ici que repose le lieutenant-colonel William Barker, un Canadien qui a servi dans la Royal Air Force pendant la Première Guerre mondiale.

En octobre 1918, il s’est retrouvé en pleine bataille contre une formation de soixante avions allemands.

Il a réussi à détruire plusieurs appareils ennemis avant d’être abattu et blessé grièvement.

En raison de cet acte de courage, le lieutenant-colonel Barker a reçu la Croix de Victoria, notre plus haute distinction servant à récompenser les actes de bravoure.

Le lieutenant-colonel Barker a obtenu huit autres décorations en raison de ses actes de bravoure, ce qui fait de lui le militaire le plus décoré de l’histoire du Canada et de tout le Commonwealth britannique.

Après la guerre, il a mené une carrière distinguée tant dans l’Aviation royale du Canada que dans l’aviation civile.

Ses funérailles, en 1930, ont été les plus grandes de l’histoire de Toronto.

Il est enterré, ici, dans ce mausolée, qu’on a inauguré en son honneur, il y a quelques années. Depuis, l’ARC y tient une cérémonie le jour du Souvenir afin de lui rendre hommage et de rendre hommage à tous ceux qui ont servi dans ses rangs.

En plus d’être le lieu de sépulture du lieutenant-colonel Barker, Toronto entretient des liens avec la Force aérienne depuis 100 ans, relation qui a commencé en janvier 1917, plus précisément, lorsque la ville a accueilli le quartier général d’un programme visant à recruter et à former le personnel navigant canadien en vue de son service pendant la Première Guerre mondiale.

Ce moment a marqué la naissance de l’aviation militaire en territoire canadien.

En reconnaissance de ces nombreux liens, le gouverneur général nous a remis nos nouveaux drapeaux consacrés, des étendards militaires uniques en leur genre, à la place Nathan-Phillips en septembre. Et, bientôt, nos anciens drapeaux consacrés seront exposés de manière permanente dans cette incroyable ville.

Nos drapeaux consacrés symbolisent également tous ceux qui ont servi dans l’ARC, ainsi que ceux qui y servent aujourd’hui, au pays ou dans le monde, pour protéger notre liberté et nos valeurs.

Nous pensons à eux aussi aujourd’hui.

Dans quelques instants, nous observerons deux minutes de silence en hommage à ceux qui sont morts pendant les diverses guerres.

Toutefois, ne nous souvenons pas d’eux seulement aujourd’hui, à cette heure.

Il nous incombe de nous rappeler tous les jours que nous devons tant à ceux qui étaient prêts à tout sacrifier pour notre pays. Et nous devons apprendre les leçons que nous enseigne l’histoire afin qu’un jour, nous puissions tous vivre dans la paix.

Nous nous souviendrons d’eux.

Lest we forget.

Date de modification :