On encourage les stagiaires de l’ARC à tirer le meilleur parti de leur temps libre

Article de nouvelles / Le 4 juin 2018

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par le capitaine Sylvain Rousseau

Tous les jours, les militaires de l’Aviation royale du Canada s’emploient à préserver notre souveraineté d’un océan à l’autre et prennent part à des missions dans le monde entier.

On ne s’étonnera donc pas que les nouveaux militaires de l’ARC se montrent enthousiastes à l’idée de se joindre à leurs frères et sœurs d’armes pour veiller aux intérêts de sécurité du Canada. Pour ce faire, toutefois, ils doivent suivre une formation professionnelle, ce qui peut prendre un certain temps.

Les périodes d’attente qui se succèdent au fil des différentes étapes de l’instruction varient selon le groupe professionnel et peuvent parfois paraître longues. Toutefois, ces périodes entre les cours peuvent constituer d’excellentes occasions pour ceux qui désirent approfondir leur formation. Il revient à chacun et à chacune de faire le meilleur usage possible de son temps.

Le major (retraité) Terry Sokolowski gère les effectifs en formation élémentaire (EFE) du quartier général de la 2e Division aérienne du Canada (2 DAC), à Winnipeg, au Manitoba. Il encourage toute personne qui fait partie des EFE « à profiter d’occasions intéressantes, à effectuer du perfectionnement professionnel et à suivre des cours de langue seconde ». Il conseille à tous les stagiaires de « conserver une attitude optimiste, de rester concentrés sur leur but, de ne pas ménager leurs efforts et de profiter de leur parcours en vue de devenir des militaires pleinement formés de l’ARC ».

Le sous-lieutenant Kyle Rebryna, pilote qui attend de suivre son instruction, est un excellent exemple de ce qu’on peut faire pour tirer le meilleur parti possible de son temps en attendant la prochaine étape d’instruction.

« Osez! Investissez-vous véritablement dans la mission de votre unité », recommande le militaire.

Le sous-lieutenant Rebryna est arrivé au quartier général de la 2 DAC en février 2017, l’esprit ouvert et prêt à tout. Une fois chargé de certaines tâches administratives, il a accompli son travail avec ferveur.

« Tout le monde à la 2 DAC était plutôt content de me laisser m’épanouir », dit-il.

Pendant son passage à la 2 DAC, le sous-lieutenant Rebryna a fait preuve d’un sens de l’initiative et d’un professionnalisme remarquables, et son mentor lui a progressivement confié de plus en plus de responsabilités. Par exemple, il a produit un guide pour orienter les nouveaux diplômés de la Qualification militaire de base des officiers, amélioré les processus administratifs et aidé son superviseur à gérer les exigences d’instruction des groupes professionnels des EFE du Génie aérospatial. De plus, il a progressé considérablement dans son perfectionnement en terminant ses cours du Programme de perfectionnement des officiers de la Force aérienne, du Perfectionnement professionnel des officiers subalternes des Forces armées canadiennes et d’administrateur de SharePoint, pour ne nommer que ceux-là.

S’occuper pendant sa période d’attente a permis au sous-lieutenant Rebryna d’approfondir ses connaissances et de mieux comprendre ce qui se passe en coulisses dans l’ARC.

« Je pense que j’ai maintenant une très solide connaissance de fond des rouages administratifs du volet de l’instruction de l’ARC et que j’ai pu saisir les motivations de tous ceux qui y travaillent », estime le militaire.

Comme s’il ne suffisait pas d’être productif au bureau, le sous-lieutenant Rebryna était aussi actif en dehors des heures de travail. Il a été membre actif du comité du dîner régimentaire mixte du commandant de la 2 DAC, a contribué au processus d’inscription en ligne et a fait du bénévolat pour la collectivité, notamment dans le cadre des Jeux d’été du Canada à Winnipeg et du défilé du père Noël de Winnipeg. « L’Aviation royale canadienne est votre force aérienne, alors travaillez-y comme si elle vous appartenait parce que, en fait, c’est le cas », affirme le militaire.

« Le fait de savoir que vous êtes respecté et que vous avez une contribution à faire, même dès le début de votre carrière, est ce qui vous motive à travailler tous les jours en restant optimiste, particulièrement quand vos cours vous semblent loin. »

Le sous-lieutenant Rebryna a récemment entamé la deuxième étape de son instruction au pilotage à la 2e École de pilotage des Forces canadiennes, à la 15e Escadre Moose Jaw, en Saskatchewan. Avant son départ de la 2 DAC, il a reçu du brigadier-général Dave Cochrane, commandant de la division, la Mention élogieuse du commandant en raison de ses contributions remarquables.

Date de modification :