Pour la liberté : En souvenir de la perte de l'équipage du 408e Escadron de bombardiers lors des raids sur Hambourg

Article de nouvelles / Le 8 novembre 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Le 29 juillet 2017, des proches de l'équipage de l'aéronef Lancaster LL-687 du 408e Escadron « Goose » de l'Aviation royale du Canada, surnommé « Berlin Special », ont dévoilé une plaque commémorative près de la ville d'Allemagne où l'aéronef a été descendu. Trois autres aéronefs du 408e Escadron ont aussi été perdus ce jour-là. Cela fut une perte inimaginable pour l'Escadron Goose. Avec le 73e anniversaire de ces événements qui ont récemment eu lieu et à l'approche du jour du Souvenir, il est important de se rappeler et d'honorer ces hommes qui ont tout sacrifié.

par Christine YellowLees

Le 29 juillet 2017, des proches de l'équipage de l'aéronef Lancaster LL-687 du 408e Escadron « Goose » de l'Aviation royale du Canada, surnommé « Berlin Special », ont dévoilé une plaque commémorative près de la ville d'Allemagne où l'aéronef a été descendu. Trois autres aéronefs du 408e Escadron ont aussi été perdus ce jour-là. Cela fut une perte inimaginable pour l'Escadron Goose. Avec le 73e anniversaire de ces événements qui ont récemment eu lieu et à l'approche du jour du Souvenir, il est important de se rappeler et d'honorer ces hommes qui ont tout sacrifié.

« Quelqu'un a crié à l'interphone, "Nous sommes touchés!", et en jetant un coup d'œil au panneau pour vérifier l'état des moteurs, le capitaine a donné l'ordre "évacuation du bord!" »

Ce passage du journal du sergent David Scott, ingénieur de vol de la Royal Air Force (RAF) fait vraisemblablement écho à des expériences semblables qu'ont vécues plusieurs autres équipages du 408e Escadron faisant partie du Groupe no 6 du Bomber Command aux petites heures du 29 juillet 1944.

Le sergent Scott et son équipage étaient dans le Lancaster LL-687, qui a pris part au raid de bombardement ciblant la ville portuaire de Hambourg, en Allemagne. Cette opération s'est terminée avec une perte record de Canadiens appartenant à l'escadron lors d'une seule opération durant toute la guerre. Des 239 aéronefs du Groupe no 6, le seul groupe de l'Aviation royale du Canada du Bomber Command qui s'est envolé cette nuit-là, quatre des 22 aéronefs manquants faisaient partie du 408e Escadron, dont le LL-687. Le Lancaster DS-634 et le LL-725 ainsi que le Halifax NP-716 ne sont également pas revenus de l'opération.

Des 31 hommes de ces quatre équipages, 24 ont été tués et sept ont été faits prisonniers de guerre. Le sergent Scott était l'un des seuls hommes qui ont pu évacuer leur aéronef. Il a atterri, seul, dans un petit village d'Allemagne. Aucun de ses compagnons d'équipage n'a survécu.

Après son atterrissage, le sergent Scott a été découvert par des villageois et escorté au poste de police. De là, il a été envoyé à la gare de train où « le camion s'est arrêté au poste de police de Stade et où la plupart des membres de l'équipage du slt [sous-lieutenant d'aviation] Boehmer sont montés à bord. Apparemment, ils ont aussi été descendus et ont tous pu s'échapper de l'aéronef à l'exception du viseur de lance-bombes et de l'ingénieur. J'étais particulièrement triste à propos de ce dernier puisque c'était un bon ami. »

L'équipage du sous-lieutenant d'aviation Boehmer était dans le Lancaster DS-634 lorsqu'il s'est écrasé près de Spieka en Allemagne. Ces hommes et le sergent Scott étaient les sept qui ont survécu et qui ont été faits prisonniers. Malheureusement, les deux autres membres d'équipage du DS-634 le sergent Bernard Hofforth, ingénieur de vol et ami du sergent Scott, et le sous-lieutenant d'aviation Ernest Goodwin, viseur de lance-bombes, ont été tués au combat. Ils sont tous les deux enterrés au Cimetière de guerre de Becklingen dans le nord de l'Allemagne.

Les équipages du LL-725 et du NP-716 ont péri durant le raid. Les hommes du NP-716 ont d'abord été enterrés dans une fosse commune à l'extérieur de la ville de Meldorf en Allemagne. Peu de temps après la guerre, ils ont de nouveau été enterrés au Cimetière de guerre de Kiel. Les corps de l'équipage du LL-725 n'ont jamais été retrouvés. Leurs noms sont commémorés sur le Mémorial de Runnymede en Angleterre.

La récente cérémonie honorant l'équipage du LL-687 a eu lieu dans un cimetière de Spreckens en Allemagne, l'endroit de repos initial de cinq des Canadiens à bord. Ils sont maintenant enterrés au Cimetière de guerre de Becklingen. Les deux autres, le sous-lieutenant d'aviation Harold Truscott, mitrailleur dorsal, et le capitaine d'aviation Gordon Croucher, radiotélégraphiste, n'ont jamais été retrouvés. Leurs noms sont inscrits sur le Mémorial de Runnymede.

La cérémonie dévoilant la plaque du LL-687, animée par Lloyd Truscott, neveu du sous-lieutenant d'aviation Truscott, est le résultat d'un parcours de 42 ans pour reconstituer les événements qui ont entouré la sortie finale du Lancaster. La découverte du journal du sergent Scott par M. Truscott, journal numérisé et publié en ligne par son fils Craig, a mis en lumière l'information sur l'écrasement. Accompagnés des familles Truscott et Scott, plusieurs parents du membre d'équipage Gordon Croucher, capitaine d'aviation, y compris Jean-Claude Charlebois, ont participé au groupe commémoratif EQ-M du Lancaster LL-687. En plus de recueillir des fonds pour ériger la plaque, ils sont dédiés à partager l'histoire de l'équipage du « Berlin Special » et à réunir les familles de ces aviateurs du 408.

La perte de 31 hommes provenant d'un seul escadron de bombardiers aura eu un profond effet sur les survivants. De retour en Angleterre, leurs amis et collègues ne pouvaient qu'espérer que les équipages manquants aient pu s'échapper de leur aéronef touché et « profiter » de l'hospitalité douteuse de leurs geôliers allemands. Ils savaient que des semaines, sinon des mois s'écouleraient avant de recevoir des nouvelles. Pendant ce temps, ils avaient un travail à accomplir et devaient se préparer mentalement pour la prochaine opération de bombardement, récitant une prière en silence pour leur éviter de souffrir d'un sort semblable dans les cieux mortels au-dessus de l'Europe occupée.

Pendant que les membres du 408e Escadron pleuraient la perte de leurs camarades, les familles des hommes manquant à l'appel faisaient face à une épreuve différente. Chaque famille aura reçu un court télégramme les informant que leur proche « manquait à l'appel ». Avec ces seuls mots, les familles étaient condamnées à faire face à un déchirement émotionnel où l'espoir luttait quotidiennement contre le deuil, et où l'arrivée d'une lettre ou d'un télégramme était épouvantable. Lorsque l'horrible possibilité de la mort était finalement confirmée, il n'y avait pas de restes à enterrer ou de tombe à visiter. Leur proche reposait dans un cimetière étranger ou dans un lieu de repos final inconnu.

Les cérémonies comme celle pour l'équipage du Lancaster LL-687 sont très importantes. Souvent organisées par des membres de la famille qui connaissent très peu les personnes qu'ils commémorent, sauf par des histoires racontées par des parents, elles permettent aux familles marquées par la tragédie de la guerre de tourner la page. Ces événements honorent et pleurent à la fois le sacrifice fait par tant de jeunes Canadiens durant la guerre.

Nous nous souvenons de ces combattants.

L'équipage du Lancaster II DS-634 connu sous le nom de code EQ-A, s'est écrasé à 01 h 30 à l'ouest de Spieka en Allemagne. Des huit membres d'équipage, deux ont été tués et six ont été faits prisonniers :

Sous-lieutenant d'aviation G. Boehmer – ARC (prisonnier de guerre)

Sergent Bernard Mathew Hofforth – ARC

Sous-officier breveté de 2e classe L. Phipps – ARC (prisonnier de guerre)

Sous-lieutenant d'aviation Ernest Albert Goodwin – ARC

Sergent L. Rourke – RAF (prisonnier de guerre)

Sergent A. Ducharme – ARC (prisonnier de guerre)

Lieutenant d'aviation S. Coffe – ARC (prisonnier de guerre)

Sergent de section E. Wulff – ARC (prisonnier de guerre)

L'équipage du Lancaster II LL-687 connu sous le nom de code EQ-M, s'est écrasé près de Spreckens, à 56 kilomètres à l'ouest de Hambourg. Des huit membres d'équipage, sept ont été tués et un a été fait prisonnier :

Lieutenant d'aviation Donal Thomas Ryan – ARC

Sergent David Scott – RAF (prisonnier de guerre)

Sous-lieutenant d'aviation Robert Daniel Whitson – ARC 

Sous-lieutenant d'aviation Alan Howard Durnin – ARC

Capitaine d'aviation Gordon Croucher – ARC

Sous-lieutenant d'aviation Joseph Laurent André Blais – ARC   

Sous-lieutenant d'aviation Harold Edmund Truscott – ARC 

Sous-lieutenant d'aviation John Alexander Kay Imrie – ARC   

L'équipage du Lancaster II LL-725 connu sous le nom de code EQ-C, n'est pas revenu de l'opération au-dessus de Hambourg. L'aéronef a été perdu sans laisser de trace. Les huit membres d'équipage ont été tués :

Sous-lieutenant John Harold Alexander McCaffrey – ARC

Sous-lieutenant Rex Harris Mitchell – ARC

Sergent Francis Fearns (en anglais) – RAF

Lieutenant d'aviation Gordon Everett Cameron – ARC

Sous-lieutenant d'aviation Arthur Frank Marsden – ARC

Sous-lieutenant d'aviation Lorne Francis Cassidy – ARC

Sergent de section Albert Edward Candline – ARC

Sergent George Richard Harvey (en anglais) – RAF

L'équipage du Halifax VII NP-716 connu sous le nom de code EQ-P, n'est pas revenu de l'opération au-dessus de Hambourg. Il a été revendiqué comme étant descendu à 01 h 29 par le lieutenant Rolf Ebhardt du 8NJG1. Les sept membres d'équipage ont été tués :

Chef d'escadron Gerald Bennett Latimer – ARC

Sergent Richard Strickland Westrope (en anglais) – RAF

Sous-lieutenant A. A. Hauzenberger (aucune information) – United States Air Force

Sous-officier breveté de 1re classe John Dingwall – ARC

Lieutenant d'aviation Quinten Thomas Russell Grierson – ARC

Lieutenant d'aviation Clarence Francis McDougall – ARC

Lieutenant d'aviation Jerry Taylor Guthrie – ARC

Nota : Plusieurs de ces hommes ont été commissionnés à titre posthume après la fin de la guerre. Cette liste reflète les grades tels que publiés par le Mémorial virtuel de guerre du Canada (MVGC) et la Commonwealth War Graves Commission.

Date de modification :