Toronto drapée de bleu pour la présentation des drapeaux de l’ARC

Article de nouvelles / Le 21 septembre 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Par Joanna Calder

Toronto a été submergée par la marée bleue de l’Aviation royale canadienne le 1er septembre 2017.

Qu’il s’agisse des uniformes de l’ARC lors du défilé à la place Nathan-Phillips, de l’illumination de la Tour CN et de l’enseigne TORONTO ou des éléments les plus importants, à savoir les anciens et nouveaux drapeaux consacrés de l’ARC, partout où nos yeux se posaient, nous voyions du bleu. Même le ciel, dans lequel vrombissaient des aéronefs d’époque et modernes, était de la même teinte que le bleu clair de l’Aviation.

Ce jour-là s’est tenue une cérémonie parmi les plus importantes de l’histoire de l’ARC : le gouverneur général David Johnston, vêtu lui aussi du bleu de l’Aviation, a présenté les nouvelles couleurs de l'ARC, soit ses drapeaux consacrés. Ce n’était que la troisième fois dans l’histoire de l’ARC, vieille de 93 années, qu’avait lieu la présentation de nouveaux drapeaux consacrés.

Le premier « ensemble » de drapeaux consacrés, un drapeau du roi et un drapeau de l’ARC, a été présenté au nom du roi George VI le 5 juin 1950 (la date d’anniversaire du roi), sur la colline du Parlement, à Ottawa, par le gouverneur général vicomte Alexander de Tunis. La présentation du deuxième ensemble a eu lieu après l’unification des Forces armées canadiennes, qui a entraîné le regroupement des éléments aériens des Forces armées canadiennes sous le Commandement aérien. Enfin, le gouverneur général Edward Schreyer a présenté le drapeau de la reine et le drapeau du Commandement aérien à Winnipeg, au Manitoba, le 31 juillet 1982.

Lorsque l’ARC a retrouvé son appellation historique en 2011 et que le nouvel insigne, ressemblant davantage à l’insigne précédant l’unification, a vu le jour, le moment s'est révélé propice à la création d'un nouvel ensemble de drapeaux consacrés affichant le nom rétabli et le nouvel insigne.

« Vous vous demandez peut-être pourquoi nous tenons cette cérémonie des plus solennelles ici, chez vous, a dit le lieutenant-général Mike Hood, commandant de l’ARC, pendant la cérémonie. La raison en est très simple : c’est ici que l’aviation militaire canadienne est née. »

 « Il y a cent ans, en janvier 1917, des militaires du Royal Flying Corps sont venus au Canada pour recruter et former des équipages canadiens en vue de leur service pendant la Première Guerre mondiale. Ils ont établi leur quartier général au 56, rue Church, à seulement un kilomètre d’où nous nous tenons aujourd’hui. » Le lieutenant-général Hood a ajouté que le premier vol d’entraînement militaire avait eu lieu à Long Branch, premier aérodrome militaire du Canada, juste au sud du boulevard Lakeshore, à Toronto.

La journée a commencé par la cérémonie de levée du drapeau de l’ARC (à ne pas confondre avec les drapeaux consacrés) à l’hôtel de ville de Toronto par le lieutenant-général Hood et le conseiller municipal Norm Kelly. Au nom du maire John Tory, M. Kelly a alors proclamé le 1er septembre « Journée de l’Aviation royale canadienne ».

« En tant que Torontois, nous sommes reconnaissants à tous les militaires de l’Aviation royale canadienne de leur service et de leur sacrifice, a dit M. Kelly. Nous vous remercions de votre dévouement et de votre courage. C’est un honneur de lever ce drapeau et de le voir flotter devant l’hôtel de ville aujourd’hui. »

À midi, la cérémonie de présentation et de consécration a débuté lorsque des militaires de l’ARC affectés à l’École de technologie et du génie aérospatial des Forces canadiennes, au quartier général de la 16e Escadre et à l’École de l’Aviation royale canadienne, tous situés à Borden, en Ontario, qui s’étaient exercés rigoureusement pendant plusieurs semaines, ont défilé à la place Nathan-Phillips. Ils étaient accompagnés de la Musique centrale des Forces armées canadiennes et du Corps de cornemuses de l’ARC. L’adjudant-maître Kimberly Jones portait le bâton à exploits, qui représente tous les Autochtones dans les Forces armées canadiennes, d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

Après que le gouverneur général Johnston eut inspecté la garde d’honneur et les musiques, accompagné du lieutenant-général Hood et de l’adjudant-chef Gérard Poitras, adjudant-chef de l’ARC, les drapeaux consacrés du Commandement aérien ont défilé une dernière fois.

« Aux époques les plus reculées, les drapeaux ou étendards, ou encore leurs équivalents plus primitifs, conduisaient les armées au combat, ou servaient de points de ralliement en cas de danger. Il était essentiel que le soldat pût reconnaître son drapeau afin qu’il comprît presque instinctivement quel était son devoir, explique E.C. Russell dans l’ouvrage Coutumes et traditions dans les Forces canadiennes. Il apprit bientôt à considérer et à traiter son drapeau avec le plus grand respect. Pour cela, il lui fallait le voir de près, et c’est précisément ce que rappelle la cérémonie du salut au drapeau. Cette cérémonie consiste à faire défiler le drapeau sous escorte armée, lentement de long en large, devant le régiment rassemblé à cette fin. Chaque soldat du régiment, ou de la compagnie avant l’existence des régiments, regardait avec attention son drapeau afin de pouvoir le reconnaître ensuite dans le tohu-bohu du combat, et ainsi identifier son point de ralliement. »

« Comme tous les drapeaux consacrés, ils ne seront pas jetés, ont précisé les capitaines Christopher Aumand-Bourque et Audrey Jordan, maîtres de cérémonie. Ils seront plutôt exposés dans un lieu public ou seul le temps aura un effet sur eux. Nous allons annoncer à une date ultérieure où ils seront mis en place. »

Les drapeaux consacrés du Commandement aérien ont été confiés à des militaires spécialement choisis du 402e Escadron « Ville de Winnipeg », basé à Winnipeg, au Manitoba. Les capitaines Louis Martel et Emily Nissen ont porté les deux drapeaux consacrés, escortés de l’adjudant Robyn Arnold, du sergent Spencer Cass et du sergent Christopher Longman. Bien que les drapeaux consacrés ne soient plus portés au combat, à une autre époque, ces militaires auraient eu la mission de les défendre contre l’ennemi.

À ce moment de la cérémonie, les spectateurs ont eu droit à la première partie du défilé aérien, qui a reçu un accueil enthousiaste. Survolant la rue Queen d’est en ouest, un P-51 Mustang des Ailes d’époque du Canada, situé à Gatineau, au Québec, un bombardier B-25 Mitchell et un CC-129 (DC-3) Dakota du Warplane Heritage Museum, situé à Hamilton, en Ontario, ont rappelé la riche tradition de service de l’ARC au Canada et aux Canadiens.

Pendant que l’avion survolait la foule, les musiciens du Corps de cornemuses de l’ARC ont empilé leurs tambours en guise d’autel, qu’on a ensuite recouvert des nouveaux drapeaux consacrés. La lieutenant-colonel Martine Bélanger, aumônière principale de l’ARC, accompagnée du capitaine Lazer Danzinger, rabbin, et du capitaine Ryan Carter, imam, a ensuite récité des prières et dirigé le service de consécration.

Comme l’ont fait remarquer les maîtres de cérémonie, « par ce moyen, les drapeaux sont sanctifiés et consacrés au service comme symboles d’honneur et de devoir. Tous les membres de l’Aviation royale canadienne, via les membres sur la parade aujourd’hui, se redédient à la constance dans le maintien de ces qualités. »

La cérémonie de consécration comprenait des appels à l’action et les réponses des aviateurs et aviatrices participant au défilé :

La lieutenant-colonel Bélanger : « Au maintien de l’ordre et d’une bonne administration. »

Réponse : « Nous nous consacrons. »

La lieutenant-colonel Bélanger : « À la mémoire de nos frères et sœurs d’armes tombés au combat, dont le courage et l’endurance illustrent à jamais nos emblèmes. »

Réponse : « Nous dédions nos drapeaux. »

La lieutenant-colonel Bélanger : « Au respect continu de notre serment solennel et à notre résolution à le remplir avec fidélité. »

Réponse : « Nous dédions nos drapeaux. »

La lieutenant-colonel Bélanger a alors posé sa main sur les drapeaux et prononcé les mots de la consécration : « Je mets à part ces Couleurs, qu’elles soient le signe de notre devoir envers la reine et notre patrie. Amen. »

Après la consécration, le gouverneur général David Johnston a présenté le drapeau consacré de la reine et le drapeau consacré de l’ARC aux porteurs agenouillés. Des militaires spécialement choisis du 430e Escadron tactique d’hélicoptères, basé à Valcartier, au Québec, ont porté et protégé les drapeaux consacrés. Les capitaines Ryan Pashad et Ariane Philippouci ont porté les drapeaux consacrés, escortés par l’adjudant Danny Tremblay, le sergent André St-Pierre et le sergent Simon-Pierre Fréchette.

« Les drapeaux consacrés que vous allez utiliser témoignent de vos éminents services, a dit le gouverneur général. Bien qu’on ne les porte plus au combat, comme c’était le cas par le passé, ils restent des symboles visibles de fierté, d’honneur et de dévouement au Canada… Ces drapeaux reflètent votre histoire, évoquant vos drapeaux originaux qui vous ont été remis en 1950, et rendent hommage à tout ce que vous avez fait pour nous. »

« Je tiens à dire ceci aux hommes et aux femmes de l’Aviation royale canadienne qui se trouvent ici aujourd’hui, qui volent à bord d’aéronefs et qui travaillent dans des bases partout au Canada et à l’étranger à entretenir et à contrôler nos appareils : je suis fier du travail acharné que vous accomplissez tous les jours pour le grand pays qu’est le Canada et les Canadiens, a ajouté le lieutenant-général Hood. Citoyens de Toronto, je vous remercie de nous avoir accueillis dans votre ville et d’exprimer votre enthousiasme et votre soutien à l’Aviation royale canadienne. Rappelez-vous que, tous les jours, nous agissons selon notre devise, qui est inscrite sur les nouveaux drapeaux consacrés de l’ARC.

« Sic itur ad astra. Telle est la voie vers les étoiles. »

Au moment où le commandant de l’ARC prononçait le mot de la fin, un défilé de presque tous les modèles d’aéronefs de la force aérienne a vrombi dans le ciel de Toronto, au grand bonheur des spectateurs, jeunes et moins jeunes. Les Snowbirds des Forces canadiennes ont clôturé ce défilé aérien, ainsi que le CF-18 Hornet de démonstration, peint aux couleurs du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Enfin ont défilé les nouveaux drapeaux consacrés, puis l’hymne national a conclu la cérémonie. L’Aviation royale canadienne a de nouveaux drapeaux consacrés sur lesquels figurent son nouveau nom et son nouvel insigne, et les fiers aviateurs et aviatrices de la force aérienne du Canada entament un nouveau chapitre de leur histoire et de leur patrimoine, en continuant de servir les Canadiens avec fierté et professionnalisme.

Date de modification :