Un ancien combattant de l'ARC récompensé de sa contribution aux cérémonies de la bataille d'Angleterre

Galerie d'images

Article de nouvelles / Le 23 février 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

De l'ARC

La famille de l'Aviation royale canadienne, qui est grande et dispersée, compte des réguliers et des réservistes, d’anciens militaires, les proches des militaires et les Cadets de l'Air.

Le commandant de l'Aviation royale canadienne a récemment salué les énormes contributions d'un des membres de la famille qui a continué à servir l'ARC même après son départ à la retraite.

Le 6 février 2017, le major (retraité) Desmond Peters a reçu la Mention élogieuse du commandant de l'ARC en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle aux rassemblements nationaux annuels de la bataille d'Angleterre tenus par la Force aérienne de 2012 à 2015.

« En tant que commandant du contingent des anciens combattants et que membre de l'équipe de planification de l'Aviation royale canadienne, votre riche bagage de connaissances et d'expérience ainsi que votre dévouement exceptionnel ont joué un rôle déterminant dans le succès des rassemblements de la bataille d'Angleterre », écrit le lieutenant-général Michael Hood, commandant de l’ARC, dans une lettre au Maj Peters.

Le texte de la mention élogieuse du major Peters, signée par le lieutenant-général Hood, se lit comme suit :

« En reconnaissance de son professionnalisme et de son dévouement remarquables. »

« En tant que membre de l'équipe de planification de l'Aviation royale canadienne et commandant du contingent des anciens combattants lors du défilé de la bataille d'Angleterre de 2012 à 2015, le Maj Peters a fait preuve d’un leadership et d’un professionnalisme exceptionnels, participant à quatre cérémonies extrêmement réussies de la bataille d'Angleterre à Ottawa. À ce titre, son travail a permis d’établir un lien entre l'équipe de planification et la collectivité des anciens combattants en présentant toutes les demandes et préoccupations au nom des anciens combattants. Le dévouement du Maj Peters a commencé en 2004, où il a joué le rôle d’ancien combattant marcheur et, conformément à la tradition de l'Aviation royale canadienne, ses conseils et sa vision ont guidé l'équipe de planification dans la mise en œuvre des principaux aspects des cérémonies. Le grand dévouement du Maj Peters aux célébrations marquant la bataille d'Angleterre de l'Aviation royale canadienne a permis de jeter les bases d'un succès continu. »

À propos du major Desmond Peters

Des Peters naît à Londres, Angleterre, en 1925. À 15 ans, le jeune garçon observe la bataille d'Angleterre faire rage dans le ciel d'Angleterre et voit deux bombardiers allemands se faire abattre au-dessus de lui : un Junkers 88 et un Dornier 17.

Il se joint à la Royal Air Force en 1942, à l'âge de 17 ans, mais jouit d'une période d'exemption jusqu'à l'âge de 18 ans. Il commence son instruction en vol en Rhodésie du Sud, où il obtient son brevet de pilote. De retour en Angleterre, il est affecté à la Royal Navy, qui a besoin de pilotes en Extrême-Orient pour combattre les Japonais. Mais plutôt que se rendre au Japon, il va en Écosse, où il commence à piloter les avions bombardiers en piqué Barracuda en 1945. Il rejoint la RAF en 1947 et apprend à piloter le chasseur Spitfire.

M. Peters arrive au Canada en 1949, où il se joint au Corps auxiliaire de l’Aviation royale du Canada à Montréal, aux commandes de chasseurs Vampire. En 1952, il entre dans l'Aviation royale canadienne en tant que régulier et pilote des F-86 Sabre. Pendant la période de la guerre de Corée, il est affecté à un escadron en France.

Plus tard, M. Peters se rend à Chatham, au Nouveau-Brunswick, pour y occuper le poste d’instructeur de tactique pour les chasseurs.

Il suit le premier cours donné à Cold Lake, en Alberta, et s’entraîne à bord des CF-104 Starfighter en 1962. Il retourne ensuite en Europe, où il pilote des Starfighter à Baden-Soellingen, en Allemagne, pendant trois ans et demi.

À son retour au Canada en 1967, M. Peters devient responsable de la sécurité au quartier général du Commandement de la Force mobile (Armée de terre) à Montréal.

Après avoir pris sa retraite de la Force aérienne en 1972, il commence à travailler pour Transports Canada à titre d'enquêteur sur les accidents et, plus tard, en tant qu'agent de sécurité de l'aviation. Il prend une seconde retraite en 1985.

M. Peters fera partie de l'Association de l'Aviation royale du Canada pendant 25 ans et participera à 13 rassemblements nationaux consécutifs de la bataille d'Angleterre, dont quatre comme commandant du contingent des anciens combattants.

Selon le site web Nauticapedia, le Maj Peters a enregistré 8 800 heures de vol et a piloté les avions militaires suivants : le Tiger Moth, le Cornell, l’Oxford, l’Anson, les Harvard I et IV, les Barracuda II et III, le Magister, les Spitfire XIV, XVI, XX1 et XXII, le Mustang, les Vampire III et V, le F-86 Sabre, le C-45 Expeditor, le CF-100 Canuck, le T-133 Silver Star, le DHC-3 Otter, le CF-104 Starfighter et le CF-5D Freedom Fighter. Il a également piloté les avions civils suivants : le Twin Otter, le Queenair, le Beech Baron, le Skyvan, le Twin Apache, le Beaver, le L19, les Cessna 182 et 140, le Piper Cub, l’Ercoupe, le Fleet Canuck, ainsi que de nombreux planeurs.

Date de modification :