Un drapeau permet de souligner le rôle des Autochtones dans les FAC

Article de nouvelles / Le 21 juin 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Le 21 juin, Journée nationale des Autochtones, est une occasion spéciale de souligner le patrimoine unique, la diversité culturelle et les réalisations remarquables des Premières Nations, des Inuit et des Métis. La Constitution canadienne confère à ces trois groupes le statut de peuples autochtones.

Par Sara Keddy

Pour la première fois, la 14e Escadre Greenwood, en Nouvelle-Écosse, a hissé le drapeau du grand conseil Mi’kmaq à l’entrée de la base.

Lors de l’activité du 24 mai, qui marquait le début de la Semaine de sensibilisation aux cultures autochtones, tenue du 23 au 26 mai, le caporal Tim Wall et le matelot-chef Scott Carson ont dirigé une cérémonie traditionnelle de purification par la fumée pendant laquelle, au moyen d’une plume d’aigle, ils ont poussé la fumée de sauge vers les participants et vers le drapeau.

« La fumée va dans vos yeux pour que vous puissiez mieux voir, dans votre esprit pour que vous ayez toujours de bonnes pensées, dans votre cœur pour faire en sorte que vous soyez tendre et attentif, et dans le reste de votre corps pour que vous soyez en santé », dit le caporal Wall. « C’est une cérémonie de purification. »

Le drapeau rouge et blanc, sur lequel figurent une croix, une lune et une étoile distinctives, représente le peuple Mi’kmaq des terres traditionnelles dans les provinces de l’Atlantique, de l’est du Québec et de l’est des États-Unis. Le blanc symbolise la pureté, la croix rouge représente les quatre directions, et l’étoile et la lune illustrent l’esprit du jour et de la nuit.

Après avoir déposé à la base du mât une offrande de tabac au Créateur, ainsi qu’aux grand-mères et aux grands-pères du passé, les militaires ont hissé le drapeau en signe de la reconnaissance croissante dont témoignent les Forces armées canadiennes aux militaires autochtones dans leurs rangs.

« Je recommande fortement aux personnes ici, ce matin, de parler des cultures autochtones aux militaires de leur unité et de découvrir la culture de leurs collègues autochtones », a dit la lieutenant-colonel Marie-Claude Osmond, commandante intérimaire de la 14e Escadre. « Nous disposons maintenant d’information fiable dans les Forces armées canadiennes, et faire flotter ce drapeau à la 14e Escadre permet de soutenir et de saluer nos gens. »

La semaine précédant le hissage du drapeau, un groupe de recrues éventuelles composé de 20 Autochtones a visité l’escadre pour découvrir les possibilités qu’offrent les forces armées. Le lieutenant-colonel Sean Duggan, champion de l’équité en emploi pour les Autochtones de la 14e Escadre, a souligné que l’escadre se trouvait sur les terres traditionnelles des peuples Wabanaki et Mi’kmaq et a remercié tous les participants d’avoir assisté au lever du drapeau. « Les peuples autochtones ont une riche histoire dans les Forces armées canadiennes, a dit l’officier. En nous rassemblant pour célébrer des événements comme celui-ci, nous montrons l’importance que nous accordons à la culture et à la diversité. »

Sara Keddy fait partie des Affaires publiques de la 14e Escadre.


 

Date de modification :