Un hommage aux Paladins du Centenaire à l’occasion de leur 50e anniversaire

Article de nouvelles / Le 7 décembre 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d’images » pour voir d’autres photos.

Par le lieutenant-colonel (retraité) Dan Dempsey

En 1967, il y a déjà 50 ans, le Canada célébrait son centième anniversaire en tenant l’un des spectacles aériens les plus remarquables que les Canadiens aient vus.

Au début de 1966, les Forces armées canadiennes, sous le commandement du général Jean Allard, chef d’état-major de la Défense, ont annoncé la création d’une équipe nationale de voltige en vue de célébrer l’année du centenaire du Canada, dans l’esprit des Golden Hawks de l’Aviation royale du Canada (ARC), dont les prouesses avaient émerveillé des millions de Canadiens de 1959 à 1963. La nouvelle formation a pris le nom de Paladins du Centennaire des Forces armées canadiennes.

Un nouveau commandant

Ed Reyno, chef du personnel, maréchal de l’Air, a reçu la mission de superviser la formation de la nouvelle équipe. Pour l’organisation et le commandement des Paladins, il a choisi le commandant d’escadre Owen Bartley (« O.B. ») Philp, de Sidney, en Colombie-Britannique. Pilote de chasse et pilote d’essai de profession, il avait pris part à de nombreux spectacles aériens au cours de sa carrière, mais il n’avait jamais fait partie d’une équipe de voltige aérienne. Cependant, il avait la réputation d’être un leader exceptionnel et un organisateur hors pair. Il avait cédé le commandement du 434e Escadron de frappe et d’attaque, qui avait fait voler le CF-104 Starfighter à Zweibrücken, en Allemagne de l’Ouest, en décembre 1965, sans savoir ce que l’avenir lui réservait.

Par une extraordinaire coïncidence, il s’est avéré que son successeur, le commandant d’escadre Fern Villeneuve, avec qui il a échangé une poignée de main ce jour-là, avait été le premier chef d’équipe des Golden Hawks en 1959-1960. Le commandant d’escadre Philp était sur le point de perpétuer l’héritage dont il avait été l’un des principaux créateurs. Par la suite, les deux hommes ont fait leur entrée au Panthéon de l’Aviation du Canada.

L’année du centenaire du Canada

Le commandant d’escadre Philp a reçu ses ordres du maréchal de l’Air Reyno au printemps 1966, au cours d’une séance d’information de dix minutes au bureau du maréchal de l’Air au quartier général des Forces canadiennes à Ottawa, en Ontario. Le mandat était clair : souligner l’année du centenaire du Canada et le 50e anniversaire de l’aviation militaire au Canada au moyen d’une tournée nationale qui devait débuter et prendre fin à Expo 67 à Montréal, au Québec. En plus de ces instructions, il devait avoir carte blanche pour constituer une formation qui se servirait du Tutor Canadair CL-41 (également appelé CT-114 par l’ARC), nouvel avion à réaction utilisé pendant l’entraînement de base de l’ARC.

Comme il disposait de moins d’un an pour constituer son équipe, le commandant d’escadre Philp s’est empressé de faire des recherches pour sélectionner son chef d’équipe, le commandant d’aviation Clarence B. Lang, qui volait dans le sillage du commandant (en dessous et derrière lui) avec les Golden Hawks en 1963 jusqu’à leur démantèlement en 1964. Malgré la vive déception avec laquelle l’annonce de la disparition des Hawks avait été accueillie par l’ARC le jour fatidique du 7 février, l’enthousiasme était manifeste au printemps de 1966 depuis qu’on avait annoncé que le Canada aurait une nouvelle équipe nationale de voltige.

Avant même de le savoir, le commandant d’escadre Philp avait sur son bureau 76 candidatures de pilotes provenant de l’ensemble de l’ARC, tous impatients de se joindre à la nouvelle formation. Un ancien spécialiste de la voltige aérienne a été retenu : le capitaine d’aviation Dave Barker, qui avait fait des vols en solo avec les Hawks en 1963-1964 et qui avait volé avec le Red Knight de l’ARC. En fin de compte, à l’issue d’un stage d’essai très compétitif, auquel ont participé les 14 pilotes jugés les plus aptes et disponibles pour se joindre à l’équipe, sept pilotes ont finalement été sélectionnés pour faire partie de ce qui allait devenir une formation de neuf avions, tous ayant piloté le F‑86 Sabre dans la 1re Division aérienne de l’ARC en Europe.

C’est le 1er septembre 1966 que s’est officiellement constituée la formation des Paladins à sa base principale, la base des Forces canadiennes Portage la Prairie, au Manitoba, où les pilotes ont commencé à s’entraîner le 6 septembre. Le commandant d’aviation Lang avait l’intention de présenter une séance d’ouverture avec les neuf avions, puis de faire voler en solo trois avions qui se joindraient alors aux six Tutor restants afin d’exécuter différentes figures. Malheureusement, la formation a été frappée par une terrible tragédie au début du mois d’octobre, soit la mort du lieutenant Tom Bebb, lorsque son avion s’est écrasé près de Portage pendant un exercice en solo. Grâce au magnifique écusson officiel de l’équipe qu’il venait de créer, son souvenir allait demeurer vivant, en dépit de la perte énorme que son départ représentait pour l’équipe.

Ajout de biplans d’époque

Au début, pendant les discussions qui ont entouré la création de la nouvelle formation, le quartier général des Forces canadiennes avait décidé de se porter acquéreur de deux biplans Avro 504K d’époque et de les restaurer afin de célébrer le 50e anniversaire de l’aviation militaire au Canada en 1967. Les anciens Avro servaient d’avions d’entraînement dans les débuts de l’ARC. Ce projet a posé de nombreuses difficultés à deux égards : la restauration des appareils (qu’on a dû presque reconstruire) au dépôt de réparation no 6 à la BFC Trenton, en Ontario, et l’apprentissage de pilote en l’absence de « notes de pilotage » égarées depuis belle lurette. Les deux pilotes bénévoles, George Greff, et Gord Brown, tous les deux capitaines d’aviation, ont accompli un travail remarquable en rendant hommage aux pionniers de l’aviation au Canada, et ils sont tous les deux devenus des experts de l’atterrissage en plané! La manœuvre par laquelle ils se démarquaient était la « feuille morte » qui est devenue la manœuvre populaire du spectacle lorsqu’ils ont réussi à redémarrer leurs capricieux moteurs Le Rhône.

Comme il fallait s’y attendre, leur nom de code est devenu « Old Gold », et les personnes dont le travail concernait le 504K portaient sur l’épaule un écusson remarquable conçu par le caporal Bill Ewing, technicien de la formation.

Le duo d’avions supersoniques fait l’équipe

Afin de faire ressortir les énormes progrès réalisés dans le domaine de l’aviation au cours des 50 dernières années, le commandant d’escadre Philp a demandé et a obtenu la permission d’ajouter un duo d’avions supersoniques au spectacle du centenaire en utilisant les deux chasseurs de première ligne du Canada de l’époque, à savoir le CF-104 Starfighter, basé principalement en Europe et dont la principale fonction portait sur les attaques nucléaires et la reconnaissance, et le CF-101 Voodoo, un intercepteur tous-temps basé au Canada.

Les deux pilotes participant à cette prestation inoubliable étaient les capitaines d’aviation René Serrao et Jake Miller, tous les deux considérés comme des pilotes de voltige exceptionnels. Ils ont été à la hauteur de leur réputation en présentant aux spectateurs des prouesses de voltige en solo et en formation époustouflantes pendant les dix minutes précédant le spectacle du Tutor. À la fin de la saison, ils avaient pris part à 82 spectacles partout au Canada. Leur spectacle était une présentation de force brute à son meilleur et il a préparé le terrain pour le ballet aérien raffiné de traînées de fumée de couleur qui devait suivre. Pendant que les capitaines d’aviation Serrao et Miller faisaient leur prestation en solo à Cold Lake, en Alberta, et à Chatham, au Nouveau-Brunswick respectivement, la principale formation des Paladins poursuivait son entraînement à Portage jusqu’à ce qu’ils soient déployés à la BFC Comox, en Colombie-Britannique, en janvier 1967, pour y suivre leur dernière séance d’entraînement en prévision de la saison de spectacles aériens.

Pendant ce temps, le commandant d’escadre Philp avait recruté le commandant d’aviation Lloyd Hubbard, dernier commandant des Golden Hawks, pour qu’il l’aide à coordonner le spectacle de grande envergure qui devait avoir lieu. Tout s’était bien déroulé jusqu’à la mi-février, jusqu’à ce que se produise une collision en plein vol pendant l’entraînement de neuf avions. L’accident a coûté la vie au principal pilote soliste, Dave Barker. Comme le début de la saison arrivait à grands pas et qu’il ne restait plus assez de temps pour entraîner un nouveau pilote, les membres de la formation ont décidé à l’unanimité de poursuivre leurs prestations avec huit avions pour le reste de l’année.

En reprenant leur entraînement à Comox, ils devenaient la première formation au monde à faire décoller et atterrir huit avions en formation.

Le célèbre Red Knight

Le spectacle des Paladins du Centenaire comportait un quatrième élément : la magnifique prestation solo du Red Knight de l’ARC dans le T-33 Silver Star, qui émerveillait le public dans les spectacles aériens partout au Canada depuis ses premières prestations en 1958.

Le quartier général des Forces canadiennes n’avait pas tardé à se rendre compte qu’il serait impossible de répondre au nombre incalculable de demandes de spectacles que recevait la formation pour le centenaire du Canada. Ainsi, en combinant les horaires de la formation principale à ceux du Red Knight, on a optimisé la couverture : presque toutes les collectivités qui souhaitaient organiser un spectacle ont réussi à le faire. Le capitaine d’aviation Jack Waters, instructeur d’expérience, a piloté le Red Knight de 1967, en compagnie du lieutenant d’aviation Rod Ellis comme substitut. Il était impossible de manquer les avions rouge écarlate, parcourant le Canada en suivant leur propre programme exténuant, exerçant leur magnétisme sur les jeunes et les moins jeunes. En 1967, 101 spectacles du Red Knight ont eu lieu, dont sept de grande envergure en compagnie du reste de la formation des Paladins.

Expo 67

Fidèles à eux-mêmes, les Paladins du Centenaire ont inauguré Expo 67 le 27 avril en présentant un spectaculaire défilé aérien de onze avions, mettant en vedette les huit Tutor dorés avec le Red Knight dissimulé derrière, ainsi que le Starfighter et le Voodoo de part et d’autre des ailes. C’était quelque chose à voir. Le lendemain, la formation au complet a présenté son premier spectacle officiel de la saison sur « Terre des Hommes ».

Il faut souligner le travail remarquable exécuté, dès le début, par les 67 techniciens de l’aviation chargés d’entretenir les Tutor, les Starfighter, les Voodoo, les Avro 504K et les T-33 de la formation pendant les sept mois d’entraînement et la tournée de 184 jours qui a suivi. Le Commandement des transports a fourni des aéronefs CC-130 Hercules pour transporter les Avro 504K ainsi que des techniciens à tous les sites des spectacles; ils ont même servi de ravitailleurs au sol à certains endroits particulièrement éloignés où la formation s’est produite en spectacle. Le soutien logistique nécessaire pour maintenir une équipe aussi diversifiée sur la route était long et compliqué.

Les Paladins remportent un succès incroyable aux États-Unis

À la suite de la cérémonie de clôture d’Expo 67 le 15 octobre 1967, la formation des Paladins du Centenaire, qui pilotait des Tutor, a été invitée à présenter sept spectacles aux États-Unis le long d’un parcours qui l’a amenée jusqu’à Freeport, aux Bahamas, afin d’y donner deux spectacles. À la fin de la saison, qui s’est terminée le 18 novembre à la base aérienne de Nellis, au Nevada, l’équipe avait participé à un nombre record de manifestations de relations publiques tout en présentant 121 spectacles au total, battant ainsi un record canadien qui ne sera jamais égalé. Ses membres avaient servi aux Canadiens une prestation incroyable, au cours de laquelle ils avaient présenté avec énormément de style les avions qui constituent notre patrimoine.

Bien que le spectacle des Paladins ait largement été encensé par les gens qui ont eu la chance de le voir, le spectacle « Flying Circus » d’O.B. Philp a été décrit avec beaucoup d’élégance par le regretté Bill Johnson dans son ouvrage intitulé Airshow!, dans lequel on peut lire : « Il devait s’agir du spectacle le plus complexe jamais réalisé. Certaines manœuvres sont presque impossibles à comprendre, même à l’aide des diagrammes que j’ai devant moi, mais elles ont été exécutées avec une précision et une grâce à donner des frissons. C’était du professionnalisme et de la mise en scène à leur meilleur. Ces gars se démarquaient! »

Et juste pour souligner ce sentiment, le légendaire spécialiste des voltiges aériennes, Bob Hoover, a assisté au spectacle des Paladins à Nellis, port d’attache des Thunderbirds de la United States Air Force et il a écrit à O.B. Philp notamment ce qui suit : [Traduction] « C’est indiscutable, le spectacle des membres de votre formation à la base aérienne de Nellis était de loin le plus remarquable que j’aie jamais vu. Je ne peux pas vous dire à quel point j’ai été déçu d’apprendre qu’il s’agissait de votre dernière prestation de volitge… Je vous saurais gré de transmettre mon grand respect et mon admiration aux membres de votre formation. Ce sont les meilleurs. »

La dissolution officielle des Paladins du Centenaire a eu lieu le 12 janvier 1968, à la BFC Portage (le Red Knight devait exécuter d’autres vols en 1968 et pendant une partie de 1969). Bien que les membres de la formation aient volé sous l’égide des Forces armées canadiennes en 1967, l’équipe a également été le chant du cygne de l’ARC elle‑même : elle a cessé d’exister à la suite du regroupement des trois forces militaires du Canada le 1er février. La formation a incarné les belles traditions perpétuées par l’ARC pendant 44 années de guerre et de paix et a motivé des milliers de jeunes Canadiens à faire carrière dans l’aviation en qualité de pilotes, de techniciens ou de membres du personnel de soutien. Bien que sa dissolution ait causé une vive déception dans tout le pays, ses membres ont ouvert la voie à la création d’une autre équipe magnifique constituée environ deux ans plus tard.

Des souvenirs et de nouveaux départs

Aujourd’hui, nous soulignons le 50e anniversaire des Paladins du Centenaire et les merveilleux souvenirs qu’ils nous ont laissés. L’héritage empreint de fierté qu’ils ont légué se perpétue grâce aux Snowbirds des Forces armées canadiennes, qui émerveillent le grand public en Amérique du Nord depuis 47 ans.

En tant qu’ambassadeurs aériens du Canada, les Snowbirds volent dans l’esprit des Paladins du Centenaire, des Golden Hawks et des nombreuses formations qui défilent dans le ciel canadien depuis plus de 90 ans. Ils demeurent la fierté de notre pays. Puisse l’héritage se perpétuer.

L’article ci-dessus a d’abord paru dans l’édition de septembre 2017 du bulletin du Panthéon de l’Aviation du Canada, The Flyer. Le Panthéon de l’Aviation du Canada et l’auteur ont autorisé la traduction et la reproduction du texte.

Dan Dempsey est ancien pilote solo et commandant d’équipe des Snowbirds. De 2009 à 2012, il a également occupé la fonction de pilote de démonstration à bord du « Hawk One » F-86 Sabre des Golden Hawks pendant des spectacles aériens partout au Canada. Dans son ouvrage salué abondamment par la critique, A Tradition of Excellence – Canada’s Airshow Team Heritage (www.CanadasAirshowHeritage.com), il décrit en détail l’histoire des équipes de voltige aérienne du Canada.

Date de modification :