Un joueur légendaire des Bruins de Boston et ancien militaire de l’ARC s’éteint

Article de nouvelles / Le 17 janvier 2017

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Milt Schmidt, dernier survivant de la « Kraut1 Line », célèbre formation de hockeyeurs, et ancien membre
de l’Aviation royale du Canada, s’est éteint le 4 janvier 2017, au Massachusetts.
Âgé de 98 ans, il était le doyen des anciens joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Par le major Mat Joost et Joanna Calder

Milt Schmidt, dernier survivant de la « Kraut Line », célèbre formation de hockeyeurs, et ancien membre de l’Aviation royale du Canada, s’est éteint le 4 janvier 2017, au Massachusetts. Âgé de 98 ans, il était le doyen des anciens joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH).Par le major Mat Joost et Joanna Calder

C’est l’un des moments marquants de l’histoire du hockey. Le 11 février 1942, la « Kraut Line »1 mène les Bruins de Boston à une victoire de 8 à 1 contre le Canadien de Montréal au Boston Garden.

Pendant que la foule applaudit et que l’organiste interprète « Auld Lang Syne », les joueurs des deux équipes rivales soulèvent les trois membres de la « Kraut Line », à savoir Milton Conrad « Milt » Schmidt, Woodrow Clarance « Woody » Dumart et Robert Theodore « Bobby » Bauer, sur leurs épaules et les transportent à l’extérieur de la patinoire.

Les trois amis de longue date originaires d’Hamilton, en Ontario, acquièrent le surnom de « Kraut Line » à leur entrée dans la LNH en raison de leur héritage allemand, qu’ils partagent d'ailleurs avec bon nombre de leurs concitoyens de Kitchener. Ils s’apprêtent à se joindre à l’Aviation royale du Canada (ARC) pour aller faire la guerre en Europe.

Comme le rapporte l’auteur et historien Bill Twatio, la saison suivante, un chahuteur se moque du directeur général Art Ross en lui lançant : « Où est votre jeu de puissance? » La foule crie alors : « En Allemagne, idiot! » En privé, Ross dit avec tristesse que, sans la « Kraut Line », les Bruins forment la pire équipe qu’il a vue (Airforce Magazine, vol. 31, no 1, printemps 2007).

« Je n’oublierai jamais ce qui s’est passé », a dit M. Schmidt lors d’une entrevue. « Les joueurs des deux équipes nous ont soulevés sur leurs épaules et ils nous ont transportés hors de la patinoire, et la foule nous a fait une ovation. Personne ne saurait oublier un tel moment. »

Schmidt s’engage dans l’ARC le 29 janvier 1942 en tant qu’instructeur de conditionnement physique, mais il obtient un congé sans solde jusqu’à la mi-février. Il sert d’abord à la station Rockliffe de l’ARC, près d’Ottawa. Woody Dumart et lui aident les Flyers, équipe de hockey de l’ARC, à gagner la coupe Allan de la meilleure équipe amateur du Canada (Bobby Bauer s’étant brisé la clavicule, il ne peut pas participer à la plupart des matchs.) Toutefois, la « Kraut Line » fait l’objet de huées à quelques reprises à cause du passé professionnel de ses membres.

Le 23 juillet, M. Schmidt est affecté à l’École de bombardement et de tir no 1 à Jarvis, en Ontario. Trois mois plus tard, avec Woody Dumart, il se rend à l’étranger pour se joindre au 6e Groupe (Aviation royale canadienne), qui fait partie du Bomber Command.

Même à l’étranger, les deux hommes ne réussissent pas à délaisser le hockey. Ils jouent dans la ligue de 12 équipes de l’ARC, mais en tant qu’adversaires cette fois. L’équipe de la station Linton-on-Ouse de Dumart gagne le championnat contre l’équipe de la station Middleton St. George de Schmidt. 

Schmidt reçoit sa commission le 17 août 1943, obtenant le grade de sous-lieutenant d’aviation. À l’époque, il est agent des sports de Middleton St. George. Le conditionnement physique représente un volet important de la vie à toute station et, en tant qu’agent des sports, M. Schmidt supervise de nombreuses activités, dont le basketball, le soccer et le softball, la natation récréative au Thornaby Baths, ainsi que les sports intra-unités. Il fait également partie de l’équipe de hockey de la station, qui joue une partie en novembre 1943 et quatre parties en décembre à la patinoire de Durham.

Pendant la saison de hockey 1943-1944 de l’ARC à l’étranger, le sous-lieutenant d’aviation Schmidt joue dans la même équipe que Bobby Bauer, arrivé au Royaume-Uni durant l’été. Cette fois, l’équipe de Schmidt bat celle de Dumart. C’est une année particulière pour le sous-lieutenant Schmidt : le 17 février 1944, il obtient le grade de lieutenant d’aviation et, le 9 mars, son équipe remporte le championnat de la ligue.

Une fois la guerre terminée, M. Schmidt est affecté au centre de rapatriement no 1 le 27 septembre 1945 pour rentrer au Canada. Il reçoit sa libération le 31 octobre 1945.

M. Schmidt passe toute sa carrière de joueur de hockey avec les Bruins de Boston. Au moment de prendre sa retraite en 1955, à l’âge de 36 ans, il a joué 776 parties.

Il commence sa carrière de hockeyeur dans la ligue junior avec Dumart et Bauer à Kitchener, en Ontario, avant qu'ils ne soient tous les trois repêchés par les Bruins, en 1935. Après avoir joué une dernière saison au niveau junior à Kitchener et passé une demi-saison avec les Reds de Providence de la Ligue américaine de hockey, le club-école des Bruins de Boston, M. Schmidt reçoit l’invitation de jouer avec les Bruins au cours de la saison 1937-1938. Avant d’aller à la guerre, il aide les Bruins à remporter la coupe Stanley à deux reprises, en 1939, puis en 1941.

Il joue au hockey de nouveau pendant la saison 1945-1946 et remporte le trophée Hart du joueur le plus utile de la LNH en 1951. Il prend sa retraite en tant que joueur en décembre 1954, mais, ensuite, il assume le rôle d’entraîneur de l’équipe, ce qu’il fait jusqu’en finale de la coupe Stanley, en 1957 et en 1958.

En 1966, il devient directeur général adjoint de l’équipe, puis, l’année suivante, son directeur général. Les Bruins remportent la coupe Stanley à deux reprises pendant son mandat, soit en 1970 et en 1972. Par la suite, M. Schmidt occupe un poste de direction dans l’organisation des Bruins jusqu’à ce qu’il devienne, en 1974, le tout premier directeur général des Capitals de Washington.

Toutefois, M. Schmidt reste près des Bruins par l’entremise de l’équipe des anciens et de leur « Boards and Blades Club ».

Au lendemain de sa mort, M. Schmidt reçoit l’hommage des Bruins, qui tiennent à honorer sa mémoire avant la tenue d’une partie contre les Oilers d’Edmonton.

« Hier, la famille des Bruins a perdu un homme que nous considérons tous comme le Bruin par excellence, dit l’annonceur maison. Milton Conrad Schmidt est arrivé ici [au Boston Garden] en 1936 et il n’est jamais vraiment reparti… Milt Schmidt incarnait le joueur des Bruins de Boston comme nous le concevons, et personne n’était aussi fier de représenter l’organisation que lui ne l’a été pendant plus de 80 ans. »

« Oncle Milty », comme certains l’appelaient, a fait son entrée au Temple de la renommée du hockey en 1961, et son chandail, le no 15, a été retiré en 1980.

Dans YouTube, on peut regarder une courte vidéo qui montre les membres de la « Kraut Line » recevoir les éloges de la foule à la fin de leur dernière partie, avant leur départ pour la guerre.

1Le mot « Kraut », une abréviation de « sauerkraut », ou « choucroute », sert à désigner les Allemands de façon péjorative en anglais, particulièrement pendant les guerres mondiales.

Date de modification :