ARCHIVÉE - Un sergent de l’ARC reconnu pour son service au sein de la République de Corée

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Article de nouvelles / Le 28 avril 2015

Par Ron Simpson

La relation militaire qu’entretient le Canada avec la République de Corée, communément appelée la Corée du Sud, remonte au 25 juin 1950, date marquant le début de la guerre de Corée. Il s’agit d’une relation extrêmement importante qui n’est pas très connue étant donné que notre présence militaire en Corée du Sud n’est pas très importante. Cependant, le Canada maintient des relations militaires très importantes avec la Corée du Sud par l’intermédiaire de l’attaché de défense du Canada et de l’adjoint à l’attaché de défense du Canada, qui représentent tous deux le Canada et les Forces armées canadiennes en Corée.

Le sergent Marc Bellemare, commis de soutien à la gestion des ressources par groupe professionnel, est originaire de la ville de Trois­Rivières, au Québec. Il s’est enrôlé dans les Forces armées canadiennes en 1987, et il est maintenant affecté à la 17e Escadre Winnipeg, au Manitoba, en tant que superviseur des services financiers à la Direction générale du contrôleur.

Alors qu’ils travaillent dans les coulisses en Corée du Sud avec nos alliés du Commonwealth provenant de l’Australie, de la Nouvelle­ Zélande et du Royaume ­Uni, les membres de notre personnel, notamment le sergent Bellemare, consacrent leurs missions à faire en sorte que ne soient jamais oubliés ceux qui, à l’autre bout du monde, ont dû faire l’ultime sacrifice.

Pour son service en Corée du Sud en tant qu’adjoint administratif de l’attaché de défense du Canada et officier de liaison adjoint du Canada pour la Commission d’armistice militaire du Commandement des Nations Unies (UNCMAC) en Corée, le sergent Bellemare a reçu la médaille de Corée du ministre de la Défense nationale de la République de Corée, et la médaille de mention élogieuse du général commandant de l’Armée américaine.

Le sergent Bellemare est arrivé en Corée du Sud en 2011, le jour de la fête du Canada. Entre le 1er juillet 2011 et le 30 juin 2014, dans le cadre de son service double, il portait fièrement un brassard jaune distinctif qui a été utilisé pour identifier son service dans la zone démilitarisée (DMZ).

L’UNCMAC, dont le quartier général est situé à Séoul et à Panmunjom, est chargée, en vertu de l’autorité de la convention d’armistice conclue entre la Corée du Sud et la Corée du Nord le 27 juillet 1953, de superviser la DMZ qui s’étend sur 244 kilomètres de long. La DMZ sert de zone tampon entre la Corée du Sud et la Corée du Nord et divise la péninsule coréenne à peu près en deux parties égales en traversant perpendiculairement le 38e parallèle. L’extrémité ouest de la DMZ est située au sud du parallèle et son extrémité est est située au nord de ce dernier. La DMZ a été créée dans le cadre de la Convention d’armistice en Corée qui a été conclue entre la Corée du Nord, la Chine et le Commandement des Nations Unies au mois de juillet 1953.

Cette convention demeure la plus longue mission de maintien de la paix de l’ONU. Le Canada fournit un colonel (l’attaché de défense du Canada) ainsi qu’un sergent (l’adjoint administratif de l’attaché de défense du Canada) qui, ensemble, constituent une équipe de liaison avec le Commandement unifié en Corée. Ils sont affectés à l’inspection du poste de garde et des postes d’observation, aux enquêtes sur les violations du cessez-­le-­feu, ainsi qu’à la gestion d’autres événements et cérémonies, y compris le rapatriement des victimes de guerre d’une Corée à l’autre et les visites des dignitaires et des représentants militaires hauts gradés.

Pendant trois ans, le sergent Bellemare a géré et contrôlé une importante charge de travail constituée de services de soutien au programme pour l’attaché de défense du Canada, ce qui représentait beaucoup plus que simplement fournir un soutien administratif à l’attaché. Certaines de ses nombreuses responsabilités consistaient à effectuer des recherches archivistiques, à agir à titre de liaison entre le personnel canadien et les états­majors des attachés étrangers, à gérer les fonctions de représentation, à maintenir des systèmes de classement efficaces, à procéder à l’inventaire des politiques militaires nationales et étrangères et des documents de référence, et à planifier, organiser et fournir un soutien logistique et administratif pour les réunions, les exercices, les séminaires et les conférences multinationaux.

Toutefois, ce sont les responsabilités et les initiatives que le sergent Bellemare a prises à l’extérieur du bureau qui méritent une mention particulière. Dans le cadre de ses fonctions à titre d’adjoint administratif de l’attaché de défense du Canada, il a dirigé et pris part à de nombreuses inspections dans la zone démilitarisée.

L'UNCMAC est demeurée présente dans la DMZ en y affectant des personnes telles que le sergent Bellemare qui, en plus de mener des inspections régulières et de surveiller les exercices de tir réel de l’armée sud­coréenne, réalisait des enquêtes spéciales non seulement dans la zone démilitarisée, mais aussi sur les îles situées dans le nord­ouest du pays.

Le sergent Bellemare a participé à la planification et à la logistique liées au voyage en Corée des anciens combattants canadiens de la guerre de Corée, qui chaque année, au mois d’avril et de novembre, visitent le pays dans le cadre de certains programmes parrainés par le ministère des Patriotes et des Anciens Combattants de la Corée et l’Association coréenne des vétérans de la Corée. Il préparait ces visites et autres activités commémoratives par l’intermédiaire du Bureau des relations de défense du Canada, au nom du ministère des Anciens Combattants et du ministère de la Défense nationale.

Le sergent a participé à la reconstitution d’une partie de hockey qui a eu lieu sur la rivière Imjin pendant la guerre de Corée. Cette activité commémorative était son initiative et s’est déroulée en février 2013 à l’hôtel de ville de Séoul (il s’agit de la toute première partie à avoir été disputée à l’hôtel de ville). Le sergent Bellemare a proposé l’idée en septembre 2011, alors qu’on préparait le 50e anniversaire des relations diplomatiques entre le Canada et la Corée du Sud, qui a été célébré en 2013. Le but de cette activité était de rendre hommage aux soldats canadiens qui, pendant la guerre de Corée, ont joué au hockey sur une patinoire improvisée sur la rivière Imjin, à proximité des champs de bataille. En février 2013, le sergent Bellemare a également participé à un événement semblable qui a eu lieu sur le canal Rideau, à Ottawa en Ontario, pendant le festival Winterlude.

Durant la période où il a occupé le poste d’adjoint administratif de l’attaché de défense du Canada, le sergent Bellemare a eu la chance de rencontrer le premier ministre du Canada à deux reprises, en mars 2012 et en février 2014, le gouverneur général du Canada en février 2013, le premier ministre de la Colombie­ Britannique, plusieurs députés fédéraux et provinciaux et plusieurs sénateurs, qui ont tous visité la Corée du Sud et participé à diverses activités et cérémonies officielles.

Le service exemplaire du sergent Bellemare en Corée du Sud a mis la barre haute, et grâce au dévouement constant des prochaines personnes qui occuperont le poste d’adjoint administratif de l’attaché de défense du Canada, la guerre de Corée ne sera jamais oubliée.

Source supplémentaire : Relations en matière de défense (voir « Liens connexes »)

Date de modification :