Une militaire de l’ARC déployée à titre de conseillère en matière d’égalité entre les sexes

Article de nouvelles / Le 20 février 2018

Par l’élève-officier Kylie Penney

Pendant ses études au Collège d’état-major, l’année dernière, la major Rhea MacLean a suivi plusieurs cours sur l’analyse comparative entre les sexes, en plus de terminer un projet de recherche indépendant sur l’intégration des sexes aux Forces armées canadiennes. Ainsi, lorsqu’elle a appris qu’on cherchait des conseillers en matière d’égalité entre les sexes en vue d’un déploiement en Lettonie dans le cadre de la roto 8 de l’opération Reassurance, elle a présenté sa candidature sans tarder. On a retenu son nom en tant que candidate parfaite pour ce rôle unique.

À titre de conseillère en matière d’égalité entre les sexes, la major MacLean relèvera du commandant de la Force opérationnelle en Lettonie. Elle supervisera toute l’instruction sur l’égalité entre les sexes destinée aux Canadiens déployés et donnera des conseils sur toute question touchant le sujet. La major MacLean devra veiller à ce que le personnel chargé de la coordination en matière d’égalité des sexes, dont cette responsabilité est secondaire, soit bien conseillé, bien formé et qu’il communique l’information pertinente aux militaires.

Avant d’assumer ses nouvelles fonctions, la major MacLean a suivi un cours préalable sur l’égalité entre les sexes d’une durée de deux semaines en Suède, au centre nordique d’intégration des sexes aux opérations militaires, un établissement international qui est chef de file en matière d’intégration des sexes aux opérations militaires.

« J’ai vraiment hâte de suivre la formation en Suède, parce que je trouve le sujet très intéressant et j’estime qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction pour notre propre force », a dit la major MacLean avant de partir pour la Suède. « C’est une occasion fascinante de participer à une formation donnée par des experts en la matière aux côtés d’un groupe diversifié de participants de partout dans le monde. »

Il s’agira d’un second déploiement dans la carrière de la major MacLean. La militaire a participé à son premier déploiement au Koweït pendant l’opération Impact, de décembre 2015 à juillet 2016, comme permanencière supérieure de la cellule des opérations. Elle s’attend toutefois à un déploiement et à un rôle tout à fait différents cette fois-ci.

« La dernière fois, mon rôle portait plutôt sur la gestion d’opérations adaptées aux missions au niveau tactique, dit-elle, tandis que ce nouveau rôle nécessitera une collaboration avec le commandant sur des enjeux globaux ainsi qu’une planification opérationnelle au niveau stratégique. Puisque je suis une femme au grade de major qui joue un rôle dans les opérations aériennes dans un poste de contrôle aérospatial et que j’ai fait certaines études sur l’égalité entre les sexes, je pourrai m’acquitter de ce rôle en adoptant une perspective différente et une approche unique. »

Malgré le fait qu’elle s’ennuie beaucoup de ses chats et de son chien pendant qu’elle est en mission, la major MacLean se dit très enthousiaste d’assumer une nouvelle fonction. « Il s’agira d’une expérience formidable, dit-elle. Il sera très enrichissant de voir les différentes perspectives et approches visant à gérer l’équité entre les sexes dans les forces armées. J’ai hâte d’approfondir mes connaissances sur l’analyse comparative entre les sexes et d’en apprendre davantage sur ce sujet fascinant. »

La major MacLean attend également avec impatience d’explorer l’aspect culturel et historique de la vie en Europe, puis espère visiter certains pays pendant sa période de congé.

Date de modification :