Argument et contre-argument (La Revue de l'ARC - ÉTÉ 2014 - Volume 3, Numéro 3 - Argument et contre-argument)

 

Formats Alternatifs

Table des matières

 

Introduction

Par le colonel Kelvin Truss

Dans mes observations préliminaires dans l’édition de La Revue de l’Aviation royale canadienne, j’invitais les lecteurs à reprendre le débat sur la puissance aérienne. Si nous voulons tenir une discussion significative, à titre d’aviateurs professionnels, je crois fermement que nous devons explorer les points de vue et les opinions qui semblent aller à l’encontre de ce que nous pouvons croire intuitivement. Si nous ne nous remettons pas en question et que nous ne remettons pas en question nos réflexions, nous ne rendons pas service aux contribuables canadiens qui comptent sur nous pour faire preuve d’un bon jugement professionnel et pour fournir des conseils militaires judicieux. De plus, nous ne nous rendons pas service si notre tendance à adopter la « pensée de groupe » nous mène à un point ou, en termes de capacité, nous refusons de croire ce que nous savons vrai. L’objet de la section Argument et Contre-argument, qui sera incluse périodiquement dans la Revue, est d’exprimer certains points de vue qui divergent de ceux de la ligne officielle de l’Aviation royale canadienne, qui contestent la doctrine acceptée ou qui remettent en question une prémisse répandue afin de stimuler les débats subséquents. 

 

Les F35 et la « réalité technico‑militaire » du Canada

Argument : Par le major J. D. McKillip, MSM*, CD, Ph. D., avec la collaboration de R. W. H. McKillip, CD, M.A.

Contre-argument : Par le colonel Kelvin Truss

 

Table des matières

Date de modification :